Modifié le 03 juin 2016 à 11:40

Le Prix Rambert a été remis à Philippe Rahmy pour son roman "Allegra"

Phlippe Rahmy gagnant du Prix Rambert 2016
Phlippe Rahmy gagnant du Prix Rambert 2016 Culture / 3 min. / le 03 juin 2016
Le plus ancien prix littéraire de Suisse romande a été décerné officiellement le 2 juin à l'auteur vaudois Philippe Rahmy. Quelques heures avant la cérémonie, il était l'invité d'"Entre les lignes" sur Espace 2 pour parler de cette distinction et de son roman.

"Voyageur tardif, et donc attentif et passionné" affirme le jury du prix à propos du lauréat. Tardif car, à cause de la maladie des os de verre qui fragmente son corps depuis l'enfance et limite ses déplacements, il a longtemps été contraint au voyage immobile autour de sa chambre.

Un corps, grâce aux mots

Le corps amoindri, empêché par la souffrance, la naissance du langage en réaction à cette souffrance. C'est cela qui était au cœur de ses premiers écrits poétiques parus il y a une dizaine d'années. Depuis, Philippe Rahmy a quitté sa chambre pour prendre le large.

En 2013, il était invité par l'Association des écrivains de Shanghai, une "non-ville" comme l'auteur qualifie cette mégapole. C'est là que son récit "Béton armé" est né, texte à la dimension méditative et intime, ouvert sur l'immensité grouillante de l'étrangeté.

Après la prose poétique la fiction romanesque

"Allegra", fiction située dans la ville de Londres en 2012 peu avant les Jeux Olympiques. Son narrateur, Abel, est un homme encore jeune à qui tout devait sourire, mais les effondrements se succèdent. Il perd son job de trader, sa femme le largue et l'empêche de voir leur petite fille Allegra et son mentor et ami le fait chanter.

Désormais seul dans la capitale britannique qui se prépare aux Jeux Olympiques, il erre en ruminant ses pensées, oscillant entre le découragement et l'envie de se redresser.

Quelle tournure parviendra-t-il à donner à son destin? Philippe Rahmy suit son personnage à travers les rues d'une ville accablée par la chaleur de cet été 2012 et les manifestations d'une société épuisée par la mondialisation, la crainte des attentats, l'arrivée des réfugiés.

jmf/as/ld

Publié le 03 juin 2016 à 11:09 - Modifié le 03 juin 2016 à 11:40

Le Prix Rambert, le plus ancien prix littéraire de Suisse Romande

Créé en 1898 par la Section vaudoise de la Société d’étudiants de Zofingue, le Prix Rambert est remis tous les trois ans à un auteur suisse d’expression française ayant publié un ou plusieurs ouvrages dans cet intervalle.

Le prix a été décerné pour la première fois en 1903 à  Henri Warnery, et depuis, des grands noms de la littérature romande ont été honorés, tel que Charles-Albert Cingria, Jean Starobinsky, C.-F. Ramuz, ou encore Pascale Kramer et Anne-Lise Grobety.