Modifié

Muriel Bec, une étonnante coach animalière pour le cinéma

La couverture du livre de Muriel Bec, "Animal(e)". [Editions Kero]
L'invitée du 12h30 - Muriel Bec présente le métier de coach animalière au cinéma / Le 12h30 / 8 min. / le 13 juin 2022
Dresseuse aguerrie, Muriel Bec préfère le terme de spécialiste de la mise en scène ou coach animalière, moins péjoratif et rude, pour évoquer le métier qu'elle exerce depuis trente-quatre ans. Au cinéma, la Française a fait jouer ses partenaires à poils et à plumes, face caméra, dans plus de mille films.

Enfant, Muriel Bec fuyait les colères de son père et trouvait refuge dans la forêt, découvrant ainsi la  puissance de la nature. Bientôt, elle récupère toutes sortes de petits rescapés: oiseaux tombés du  nid, canetons esseulés, corneilles orphelines. À 10 ans, elle sait déjà nourrir et éduquer ses  protégés. Pour cette autodidacte, la voie est tracée.

La couverture du livre de Muriel Bec, "Animal(e)". [Editions Kero]La couverture du livre de Muriel Bec, "Animal(e)". [Editions Kero]Quarante ans plus tard et après entre autres des études d'éthologie, elle crée le domaine de Sury, près de  Montargis. Dans cette arche de Noé d’un nouveau genre, une quarantaine d’espèces vivent en harmonie: chats, chiens, loups, coatis, renards, panthères, écureuils, sangliers, cerfs ou encore la dernière arrivée: Beybi, l’éléphant.

Dans son livre "Animal(e)", Muriel  Bec partage son drôle de métier et de nombreuses anecdotes de tournage. Mettre en  scène un cerf, organiser un casting d’araignées, filmer une course-poursuite avec une poule, autant de défis qu’elle relève avec passion. "S'il y a bien une part de dressage dans mon métier, le terme de coach ou de metteuse en scène animalière est plus approprié à mon activité. Car je dois répondre à la demande d'un réalisateur qui va vouloir qu'un animal domestique ou sauvage réalise une action particulière", estime Muriel Bec, interrogée par la RTS.

"Il faut considérer l'animal avec respect, comme un acteur"

Pour elle, l’animal est un lien vital à l’équilibre du monde, un allié. Qu’on vive en sa compagnie ou qu’on travaille à ses côtés, il faut le regarder tel qu’il est, un être unique, singulier et doué de sensibilité. L'observation et la compréhension des animaux sont à la base du travail de Muriel Bec. "Il faut considérer l'animal avec respect, comme un acteur, le mettre à l'aise, ne pas devoir répéter inlassablement une action (...). Le plus compliqué est de dire stop à un réalisateur, d'anticiper avant que l'animal en ait ras le bol de refaire une scène", explique la Française autodidacte qui a débuté son métier par hasard grâce à la rencontre d'un dresseur animalier pour le cinéma.

Ses compétences et son expérience ont été mises au service des plus grands noms de la mise en scène, pour des émissions de télévision, publicités, photos, évènements, pièces de théâtre, opéras et spectacles vivants à l'échelle internationale. En 2005 pour le film "Aurore" de Niels Tavernier, elle "embauche et prépare" cinquante chiens de chasse à courre, dix chevaux et un faucon. Depuis, Muriel Bec s'est spécialisée dans le cinéma et a travaillé sur des longs métrages comme "Sur la piste du Marsupilami", "Santa et cie" ou "L'école buissonnière". Elle oeuvre actuellement sur le prochain film du réalisateur Albert Dupontel.

Propos recueillis par Yann Amedro

Adaptation web: olhor

Muriel Bec, "Animal(e)", éditions Kero.

Publié Modifié