Publié

La "Rentrée littéraire" nostalgique d'Éric Neuhoff

L'écrivain Eric Neuhoff. [Albin Michel]
L'invité: Eric Neuhoff, "Rentrée littéraire" / Vertigo / 31 min. / le 13 janvier 2022
Le journaliste et écrivain français Éric Neuhoff inaugure 2022 avec "Rentrée littéraire", un roman drôle qui critique le monde de la littérature sur un arrière-plan de nostalgie assumée.

Claire et Pierre sont un couple parisien. Ensemble, ils gèrent une petite maison d’édition, tels les derniers représentants d’une génération vieillissante. Tout bascule lorsqu’un grand groupe de luxe souhaite la racheter. Accompagné de leur ami écrivain Mathieu, le duo va devoir prendre une décision. Mais laquelle?

Truffé de faits réels et de clins d’œil littéraires, "Rentrée littéraire" est un roman à la fois drôle, nostalgique et piquant, comme une critique d’un monde que l’auteur connaît bien, celui des éditeurs, en passant par la presse et les écrivains eux-mêmes. Un milieu qui peut se montrer égocentrique, jaloux et, parfois, hypocrite.

En écrivant ce livre, je souhaitais m’amuser avec une histoire d’amour dans un milieu rarement décrit dans les romans français.

Éric Neuhoff

"Je regrette l’époque où publier un livre était un événement"

La couverture du livre d'Éric Neuhoff, "Rentrée littéraire". [Albin Michel]La couverture du livre d'Éric Neuhoff, "Rentrée littéraire". [Albin Michel]Qu’ils soient à l’aise dans leur époque ou conservateurs, les personnages du livre semblent tous nostalgiques d’un temps révolu. Éric Neuhoff admet volontiers qu’il est, lui aussi, un peu nostalgique: "Cela ne date pas d’hier, raconte-t-il à la RTS. Il est vrai que je regrette l’époque où publier un livre était un événement, cela signifiait quelque chose. À l’heure du dîner, les conversations tournaient autour du dernier livre qui venait de sortir. Idem avec le dernier film à l’affiche. J’espère que cette nostalgie ne basculera pas dans la mélancolie, qui est un sentiment triste."

La couverture du livre représente d’ailleurs une vieille machine à écrire. "C’est tout un symbole. Personnellement, je continue à écrire à la main. Ce n’est même plus de la nostalgie, c’est de l’âge des cavernes!"

Une écriture cinématographique

En plus d’être écrivain et journaliste, Éric Neuhoff est aussi critique de cinéma. Le 7e art influence d’ailleurs son écriture: "Lorsque j’écris, j’imagine ce que la scène donnerait à l’écran. Je vais aussi vite dans les descriptions".

Je voulais décrire Paris de la même manière que les films de Woody Allen décrivent New York.

Éric Neuhoff

Les milliardaires investissent dans la culture

Dans "Rentrée littéraire", un riche PDG veut racheter la petite maison d’édition de Claire et Pierre. Une intrigue inspirée de l’actualité, alors que des marques de luxe et des entreprises rachètent des sociétés actives dans la culture. "D’un autre côté, ce n’est pas plus mal que ces milliardaires s’intéressent à ce domaine-là, cela prouve que tout n’est pas perdu, précise Éric Neuhoff. Mais nous vivons dans une époque où les chiffres ont tendance à remplacer les lettres."

Et l'écrivain de continuer: "Ce n’est pas tant les milliardaires qui sont embêtants, ce sont les gens qui travaillent avec eux qu’on met à la tête des journaux ou des maisons d’édition. Ils sortent d’écoles de commerce et s’ils se retrouvent à ces postes-là, c’est que les sociétés sérieuses qui gagnent énormément d’argent ne les ont pas engagés..."

Propos recueillis par Pierre Philippe Cadert

Adaptation web: Myriam Semaani

Éric Neuhoff, "Rentrée littéraire", éditions Albin Michel.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié