Publié

La bédéiste lausannoise Maou adapte un polar genevois

La couverture de l'album "La faute au loup" de Maou.  [Maou - Editions Les Fleurs bleues]
Le Freak ! L'invitée part 1 - Maou publie "La faute au loup" / Le Freak ! / 5 min. / le 22 novembre 2021
"La faute au loup", bande dessinée de Maou, est l'adaptation du roman éponyme de l'auteur genevois Yves Mugny. Point commun entre les deux artistes? Leurs personnages sont des animaux, comme dans le "Roman de Renart" ou les fables de La Fontaine.

D'habitude, elle aime bien s'inspirer d'éléments autobiographiques, des choses vécues, souvent drôles, où elle se moque d'elle et un peu des autres, dont elle repère avec sagacité les travers ou bizarreries. Avec "La fédération" (2017) par exemple, elle racontait de manière désopilante la vie quotidienne d'une fille engagée comme graphiste mais qu'on persiste à traiter en stagiaire. Signe particulier, Maou, de son vrai nom Meili Gernet, ne dessine que des animaux, "parce l'identification est plus tendre et parce qu'on dessine en général ce qu'on aime, et j'aime les animaux". 

Adaptation d'un polar

Avec "La faute au loup", elle reste dans le registre du bestiaire mais s'affranchit de la trame autobiographique pour adapter le roman éponyme de l'auteur et syndicaliste genevois Yves Mugny. Lequel s'est inspiré du "Roman de Renart", ensemble médiéval de récits animaliers, pour déployer son enquête policière contemporaine. "La faute au loup" raconte l'histoire d'un cinquantenaire grisonnant, alcoolique et bon à rien, Renart, qui se trouve mêlé à une sombre histoire de sans-papiers et de trafic d’organes dans la ville du bout du lac.

C'est l'auteur genevois lui-même qui a sollicité Maou. "Je fais partie du collectif La Bûche qui regroupe près de cent autrices de BD en Suisse romande. Yves Mugny a vu mes dessins dans ce fanzine et a été marqué par la fait que je dessine toujours les humains sous forme d'animaux. Et comme les personnages de son roman sont aussi des animaux, et qu'il rêvait d'adapter son livre en BD, les choses se sont passées facilement", explique à la RTS Maou qui dit être restée fidèle au livre.

Lieux genevois documentés

A l'aquarelle et au crayon, les dessins de "La faute du Loup" sont à la fois poétiques et très documentés, notamment sur les lieux genevois. On y reconnaît avec plaisir les Bains des Pâquis, l'hôtel des Armures, le quartier des Grottes ou certains grands palaces du bord de lac. "C'était important pour moi de conserver les références genevoises. Je suis allé sur place et j'ai dessiné d'après les bâtiments", dit l'autrice qui, clin d'oeil aux albums de Tintin, présente, en pages de garde, tous les personnages dans une galerie de portraits.

Même si Maou regrette de ne pas pouvoir se consacrer à 100% à l'illustration - "Je dois travailler pour payer mes factures, la BD n'est pas assez rentable" -, elle a déjà commencé un autre livre, plus autobiographique, inspiré de l'histoire de ses parents et de leur périple pour adopter un enfant.

Propos recueillis par Ellen Ichters

Adaptation web: mcm

Maou, "La faute au loup", éditions Fleurs bleues.

Publié