Modifié

Astérix et ses amis face aux mystérieux Sarmates dans "Astérix et le Griffon"

La couverture de la BD "Astérix et le Griffon". [Jean-Yves Ferri/Didier Conrad/Ed. Albert René]
La couverture de la BD "Astérix et le Griffon". [Jean-Yves Ferri/Didier Conrad/Ed. Albert René]
Le Gaulois le plus célèbre de la bande dessinée française est de retour dans un 39e album, "Astérix et le Griffon", publié ce jeudi. Au programme: le peuple nomade des Sarmates, un griffon et un dangereux chaman.

Le succès est assuré, avec un tirage à cinq millions d'exemplaires en 17 langues par les éditions Albert René: les aventures d’Astérix et de ses amis qui gardent quoi qu'il arrive les faveurs de plusieurs générations.

René Goscinny et Albert Uderzo, les créateurs d’Astérix, ne sont plus de ce monde. Leurs successeurs, le dessinateur Didier Conrad et le scénariste Jean-Yves Ferri, ont retenu d'eux une leçon: éviter de se prendre trop au sérieux. "À la base, Astérix est fait pour rigoler. C'est de l'humour!", lance le second, interrogé par l'AFP.

Les Sarmates, les hommes au village et les femmes à la guerre

L'aventure d’ "Astérix et le Griffon" part d'un rêve prémonitoire du druide Panoramix, qui sent le danger menaçant son homologue La couverture de la BD "Astérix et le Griffon". [Jean-Yves Ferri/Didier Conrad/Ed. Albert René]La couverture de la BD "Astérix et le Griffon". [Jean-Yves Ferri/Didier Conrad/Ed. Albert René] chaman chez les Sarmates, un peuple nomade situé entre l’Europe de l’Est et l’Iran. Hors du monde d’Astérix, les Sarmates ont réellement existé, cohabitant et parfois collaborant militairement avec les Romains.

Les Sarmates étant réputés pour leur société où la femme est l’égale de l’homme, le scénariste Jan-Yves Ferri a saisi l'occasion de les représenter dans une organisation où les rôles sont inversés: les hommes au village (à la yourte, en l'occurrence), et les femmes à la guerre. "Que les femmes aient participé aux combats des vrais Sarmates, c'est bien le cas, mais je pense que les hommes étaient avec elles. Mais il y a eu des reines sarmates, apparemment, des cavalières...", avance Jean-Yves Ferri.

Il semblerait aussi qu’un griffon, animal totem mi-aigle mi-lion, vive en territoire sarmate. Convaincu par un drôle de géographe sûr de lui, Terinconus, l'empereur Jules César souhaite capturer l’animal pour sa gloire. Le comique du nouveau personnage Terinconus est renforcé par sa ressemblance avec l'écrivain français Michel Houellebecq. Mais ce fameux griffon existe-t-il vraiment, ou n'est-il qu'un mythe sarmate?

Obélix et Idéfix se rebellent

L'album donne aussi un rôle inattendu à deux personnages d'ordinaire assez univoques: Obélix est inhabituellement tourmenté, tandis que son chien Idéfix répond à l'"appel de la forêt", façon Jack London. Pour Astérix, tout se complique.

En ces terres inconnues, recouvertes de neige, "il doit beaucoup plus compter sur Obélix, mais en même temps ce dernier n'est pas vraiment disponible dans sa tête, dans cette histoire", résume Jean-Yves Ferri. "Parce que c'est quelqu'un de difficile à appréhender: on ne sait pas trop qui il est. Il apparaît un peu benêt comme ça, mais il est guidé par son affectif", dit-il à l’AFP.

Un lancement sous pression

Pour ce lancement, les éditions Albert René ont imaginé un jeu pour téléphones et tablettes en réalité augmentée, "Astérix & Obélix: Vidi Vici" ("j'ai vu j'ai vaincu" en latin). Il n’est pour l’instant pas encore disponible en Suisse.

L’enjeu principal n’est autre que la critique, parfois dure avec cette franchise qui monopolise les classements des meilleures ventes. Concernant le précédent album, "La Fille de Vercingétorix" en 2019, les opinions étaient divisée entre la valorisation d’un personnage féminin et le renforcement de clichés sexistes.

afp/ms

Publié Modifié