Modifié

Le célèbre manga et animé japonais Goldorak revient en bande dessinée

Un peu moins de cinquante ans après sa première apparition à la télévision, la nouvelle bande dessinée du robot Goldorak envahi les librairies. [RTS]
Un peu moins de cinquante ans après sa première apparition à la télévision, la nouvelle bande dessinée du robot Goldorak envahi les librairies. / 19h30 / 2 min. / le 17 octobre 2021
Véritable madeleine de Proust pour certains, Goldorak, le premier manga et animé de robots à être diffusé à la télévision à la fin des années 70, est de retour sous la forme d'une bande dessinée franco-belge.

Il était le héros de toute une génération. Apparu en 1978 en Suisse, le premier dessin animé japonais de robots à la télévision connaît aujourd'hui une suite en bande dessinée, grâce à cinq auteurs.

>> Le premier épisode de Goldorak, sorti en français en 1978:

"Je savais qu'on était dans un des phénomènes les plus forts dans ma génération, et peut-être de celle qui a suivi. J'avais conscience qu'on allait être attendu au tournant comme rarement", relate le dessinateur de la BD Denis Bajram dans le 19h30. "Mais j'avais envie d'être à la hauteur de mes rêves d'enfants et la pression du public, ce n'est rien à côté", ajoute-t-il.

Les personnages Actarus, le prince d'Euphor et ses ennemis les Golgoth, ainsi que la patrouille des Aigles font leur grand retour, dans un hommage version franco-belge.

>> La trailer vidéo de la BD Goldorak:

"On voulait quelque chose qui soit à la croisée de nos souvenirs d'un dessin animé japonais et de nos influences en tant qu'auteurs de BD", raconte le scénariste Xavier Dorison.

Adaptation culturelle

Goldorak n'est pas le seul dessin animé japonais à être revisité. Les mythiques Chevaliers du Zodiaque seront également adaptés en BD par des Français en 2022. Le film "Le Sommet des Dieux", actuellement en salle, est lui aussi tiré d'un manga.

Pour David Heim, fondateur du festival Polymanga, s'approprier une culture qui n'est pas la sienne n'a rien d'étonnant. "Cela fait partie de notre patrimoine. La culture du manga est maintenant bien digérée par notre propre culture et on assiste à un métissage."

>> Lire: Les mangas et anime, à l'origine d'une fascination pour le Japon

"La culture, c'est comme un certain nombre de valeurs: ce n'est pas parce que vous les partagez qu'il y en a moins", estime quant à lui Xavier Dorison. "On ne s'approprie rien. On profite et, au contraire, on fait vivre."

>> Ecouter aussi l'interview de Xavier Dorison et Denis Bajram dans Vertigo:

Une des planches de la BD "Goldorak" réalisée par Xavier Dorison, Denis Bajram, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo. [Editions Kana]Editions Kana
Xavier Dorison et Denis Bajram, BD "Goldorak" / Vertigo / 56 min. / le 15 octobre 2021

gdd/iar

Publié Modifié