Publié

"La prophétie des cendres", un thriller messianique signé Rafael Wolf

Rafael Wolf. [DR]
Entretien avec Rafael Wolf, auteur du thriller "La Prophétie des cendres", paru aux éditions BSN Press / QWERTZ / 22 min. / le 4 mai 2021
Chroniqueur cinéma à la RTS, Rafael Wolf signe un premier roman, "La prophétie des cendres". Un thriller d’un genre très particulier, mystique, ésotérique, riche en rebondissements divers et en traversées d’univers singuliers.

Ça commence par une scène d’ouverture très cinématographique, un morceau de bravoure: on est dans un avion, quelque part dans le ciel aux approches de Rome et, dès la première phrase, on est prévenu que quelque chose va arriver: "L’hypothèse d’un attentat terroriste fut évoquée, mais presque aussitôt écartée."

Mais qui est donc ce mystérieux personnage, cet "illuminé", ce "Jésus" assis au troisième rang dans l’avion en train de tomber? Ce personnage à l’aspect hirsute, sauvage, presque animal, sauve tous les voyageurs de cet avion - qui s’écrase sans aucun dégât humain. Miracle, hallucination collective, canular, manipulation du Vatican ou pire encore? Ce sont les hypothèses qui vont se succéder, auxquelles nous allons adhérer successivement à la lecture de "La prophétie des cendres", premier roman de Rafael Wolf, chroniqueur cinéma à la RTS.

On est dans des références au messianisme, au christianisme, mais l’idée c’était de revenir à quelque chose de moins iconique, angélique.

Extrait de l’entretien avec Rafael Wolf

Avec une écriture qui sait doser savamment les stéréotypes du genre et des descriptions élégantes, drôles, frappantes, des références au monde de la télévision, de la BD, de la photographie et bien sûr du cinéma, Rafaël Wolf nous entraîne successivement dans une traversée d’un des derniers hôpitaux psychiatriques de Rome - un lieu cauchemardesque - et d’autres univers encore plus étranges et opaques: celui des hackers, celui des sans-abris de la ville éternelle, avec une grotte digne de Lascaux, qui sera un lieu de révélation.

Des personnages réels

La trame du roman se tisse à partir d’éléments fictifs auxquels s’ajoutent des personnages - très romanesques – ayant réellement existé: Padre Pio, prêtre canonisé et porteur de stigmates, Edward Bernays, neveu de Freud et inventeur de la manipulation à grande échelle, ou encore Franz-Anton Mesmer, magnétiseur, hypnotiseur, médecin allemand pratiquant à Vienne vers la fin du XVIIIe siècle.

Par-delà les aventures contées avec une gourmandise évidente, il y a également dans "La prophétie des cendres" des questionnements sous-jacents, liés à la question de la foi, de la vitesse à laquelle fanatisme et fascination pour l’inexplicable peuvent déborder notre apparente rationalité. Ou également - question brûlante pour un journaliste –, la manière dont Internet et les images virtuelles changent notre perception du réel et faussent la donne.

J’ai eu l’idée de cette histoire avec l’affaire des armes de destruction massive (en Irak): on a vu - on a compris plus tard – que le gouvernement américain avait littéralement fabriqué des images pour façonner l’opinion publique américaine de manière à initier une guerre.

Extrait de l’entretien avec Rafael Wolf

Comme dans tout bon thriller, notre héros se retrouvera à la fin seul face au monde entier, face à une machination terrible, dans une ambiance très nettement paranoïaque.

Isabelle Carceles/mh

Rafael Wolf, "La prophétie des cendres", éditions BSN press.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié