Publié

"Le Déserteur", la BD qui retrace la vie d'un mystérieux personnage

Simon, dessinateur, retrace dans une BD la vie d'un mystérieux personnage du XIXe siècle réfugié en Valais [RTS]
Simon, dessinateur, retrace dans une BD la vie d'un mystérieux personnage du XIXe siècle réfugié en Valais / 19h30 / 2 min. / le 7 décembre 2020
C'est un personnage mystérieux et en marge que la tradition valaisanne aime célébrer. Le déserteur a laissé ses dessins et ses fresques dans plusieurs villages du canton au 19e siècle. Pour les 150 ans de sa mort, une bande-dessinée lui rend hommage.

"Le Déserteur", un titre mystérieux pour un personnage qui l'est tout autant. De son vrai nom Charles-Frédéric Brun, le Déserteur aurait fui la France, l'Alsace, au 19e siècle pour se réfugier en Valais, dans le Val d'Hérens et à Nendaz, où il reçoit gîte et couvert en échange d'images pieuses qu'il dessine. Son style, très différent de celui des artistes locaux, séduit. On lui commande même des fresques pour décorer une chapelle. Si les locaux l'adoptent - ils l'appellent "le vagabond de Dieu" -, il garde une vie de fugitif.

Sa haute taille, un digne maintien malgré son état de misérable, et aussi un magnétisme indéfinissable inspirent davantage la curiosité que l'hostilité. Sa vie et son histoire ont été rendues célèbres par le roman de Jean Giono en 1966, "Le Déserteur", où l'auteur composait une biographie imaginaire. On dit du Déserteur qu'il était un homme grand, barbu, maigre. Il est souvent décrit comme ayant les mains blanches. Preuve qu'il n'était pas un travailleur de la terre, mais un érudit.

Un personnage énigmatique

A l'occasion des 150 ans de sa mort, en 2021, l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Nendard a chargé Simon, dessinateur de la bande-dessinée, de partir sur les traces du Déserteur à la recherche du Valais qu'il aurait connu, dans une chapelle qu'il a décorée. Il recopie ses fresques et s'immerge dans son travail. Pour cet album, le dessinateur sierrois s'associe au scénariste Daniel Varenne avec qui il avait collaboré en 1988 pour un album dédié à Farinet.

>> A voir, une interview de Simon dans le 12h45:

Rendez-vous culture: Simon Tschopp, auteur et dessinateur [RTS]
Rendez-vous culture: Simon, dessinateur / 12h45 / 10 min. / le 7 décembre 2020

En se plongeant dans l'histoire de Charles-Frédéric Brun et de ses fresques, Simon découvre les détails du travail de peintre du Déserteur, la façon dont il traite les visages, les paysages. Les œuvres du Déserteur n'ont pas fini de livrer leurs secrets et elles pourraient même lever certains des mystères qui entourent leur auteur. Un travail de recherche sur Charles-Frédéric Brun est en cours au musée d'art de Sion, pour comprendre la manière dont il peignait. Ses fresques témoignent d'un grand soin et indique que le peintre était doté d'une personnalité très élaborée, bien loin du déserteur mendiant et vagabond qu'il était aux yeux de certains.

Il ne s'agit pas d'un peintre du dimanche. Techniquement, il est très bon. On trouve ses oeuvres dans des musées, donc ce n'est pas pour rien. C'est vraiment un très grand peintre.

Simon, dessinateur de BD

En 1871, à 67 ans, le Déserteur meurt de froid dans une grange de Veysonnaz. Il laisse derrière lui des dizaines d'œuvres et toujours beaucoup de questions sur son histoire...

Sujet TV: Claire Brichet et Cécilia Mendoza

Adaptation web: Lara Donnet

"Le Déserteur", de Simon et Daniel Varenne, éditions Favre.

L'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Nendard invite toutes les personnes qui seraient en possession d'une oeuvre non recensée de Charles-Frédéric Brun à les contacter. Elle souhaite photographier les oeuvres pour en constituer un livre pour les 150 ans de la mort du Déserteur.

Publié