Publié

"La Suisse en 15 femmes", l'histoire de notre pays au féminin pluriel

Olivier May. [DR]
Entretien avec Olivier May, auteur de "La Suisse en 15 femmes" / QWERTZ / 25 min. / le 18 novembre 2020
Dans "La Suisse en 15 femmes", Olivier May s'attache aux pas de quinze femmes dans un ouvrage fouillé qui nous fait remonter le temps, traquant l'anecdote, la grande histoire se cachant sous la petite.

Après les succès de "La Suisse en 15 histoires" et de "La Suisse en 15 lieux", Olivier May évoque avec "La Suisse en 15 femmes" une Helvétie au féminin pluriel. C'est un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps, lui qui a si souvent croisé des femmes exceptionnelles au cours de ses recherches. Mais l'histoire n'en parle pas, ou peu. Souvent, les femmes s'éclipsent dans les pages des livres, laissant la part belle aux hommes.

On retiendra Ulrich Zwingli, mais on oubliera Katharina von Zimmern, abbesse zurichoise qui embrassera la Réforme et deviendra mère. On se remémore Nicolas Bouvier, écrivain-voyageur, mais Ella Maillart n'a rien à lui envier en termes de routarde. En s'amusant à mettre en lumière des femmes extraordinaires, Olivier May cherche à changer la donne, à aiguiser le regard des lectrices et des lecteurs sur toutes celles qui ont exercé des métiers d'hommes, lutté contre des injustices, interdits et autres préjugés de leur époque.

Dans nos histoires suisses traditionnelles, on a, en gros, une dizaine de femmes qui apparaissent. J'ai voulu, à travers la question du territoire, donner de la place à d'autres, moins connues.

Olivier May

Un extrait du livre "La Suisse en 15 femmes" de Olivier May. [éditions Auzou]Un extrait du livre "La Suisse en 15 femmes" de Olivier May. [éditions Auzou]

Des causeries qui deviennent des romans

La couverture du livre "La Suisse en 15 femmes". [éditions Auzou]La couverture du livre "La Suisse en 15 femmes". [éditions Auzou]Olivier May est historien, féru d'archéologie, d'ethnologie, de préhistoire. Enseignant pendant trente-cinq ans, il a su développer son talent de conteur. Passionné d'écriture, il plonge sa plume dans les racines de la Suisse, quand elle n'était qu'un territoire recouvert de glaces, où les animaux, chevaux sauvages, bisons, mammouths, ours, côtoyaient les humains. "Les enfants de la louve" (Flammarion, 2013) ouvre les vannes de l'écriture enfantine. Ses causeries deviennent des romans destinés aux enfants et pré-adolescents.

Ce qui lui plaît, c'est qu'on n’écrit pas pour ce public comme pour les adultes. Il faut de la distance, de l'humour, des anecdotes, des personnages forts auxquels s'identifier, un grand travail de recherche et surtout du respect. Le credo d'Olivier May: ne pas prendre les enfants de haut et faire confiance à leur intelligence.

Dans "La Suisse en 15 femmes", Olivier May parle de la dame de Monruz, petite figurine stylisée taillée dans le jais, découverte en 1991. C'est la première Suissesse en 13'600 ans avant J.-C., ou du moins la plus ancienne représentation féminine jamais découverte en Suisse. Il y a aussi Gilberte Montavon, la fameuse Gilberte de Courgenay, qui a apaisé, dans l'auberge de ses parents, le spleen des soldats de la Grande Guerre. Hanns In des Gand lui dédiera une chanson. Ruth Dreifuss, première présidente de la Confédération côtoie l'Impératrice Adélaïde, fille de la reine Berthe, née à Orbe, bienfaitrice de l'Abbaye de Payerne. Caterina Della Sale, sorcière grisonne permet, quant à elle, de résumer l’extermination des veuves et autres femmes rejetées par les communautés au XVIIe siècle.

Ce sont les minutes de son procès que j'ai reproduites pour qu'on comprenne ce qu'était cette pression des juges qui ont fait que cette pauvre Caterina a aussi dû dénoncer d'autres femmes.

Olivier May

Un extrait du livre "La Suisse en 15 femmes" de Olivier May. [éditions Auzou]Un extrait du livre "La Suisse en 15 femmes" de Olivier May. [éditions Auzou]

"La Suisse en 15 femmes" nous promène de la préhistoire à nos jours, jonglant entre la part historique et les mots des protagonistes. On s'en amuse, on s'en effraie, on apprend beaucoup, notamment que l'Histoire nous appartient et que les grands destins se forgent à toutes les époques, peu importe son sexe. Les vies d'Anna Waser, de Germaine de Staël, d'Emilie Gourd, inspirantes, n'auront dès lors plus de secrets pour vous.

Catherine Fattebert/ld

Olivier May, "La Suisse en 15 femmes", Illustrations de Zosia, et d'Olivier Verbugghe, Editions Auzou, 2020.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ  et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié