Publié

Des photos lumineuses pour décrire la première vague pénible du Covid

Rendez-vous culture: Marko Stevic, photographe lausannois. [RTS]
Rendez-vous culture: Marko Stevic, photographe lausannois. / 12h45 / 7 min. / le 9 novembre 2020
Le photographe Marko Stevic documente le confinement des Lausannois lors de la première vague du coronavirus dans un livre intitulé "Be my Quarantine". Une vision positive et lumineuse d'une expérience pénible.

Il y a d'abord eu la curiosité de voir à quoi ressemblait une ville vidée de ses habitants. Au mois de mars 2020, le photographe Marko Stevic croise un ami qui est à sa fenêtre. "On a commencé a discuter, à la fin je l'ai pris en photo et j'ai tout de suite senti qu'il se passait quelque chose avec cette image", explique-t-il à la RTS.

Et ensuite, il y a eu le besoin de garder un lien social, de voir ses amis, de les photographier et de documenter ainsi le semi-confinement des Lausannois, jour après jour, rue après rue.

Champ contre-champ

Une image du livre "Be my Quarantine" de Marko Stevic.  [Marko Stevic - Editions Helvetiq]Une image du livre "Be my Quarantine" de Marko Stevic. [Marko Stevic - Editions Helvetiq]

Son travail photographique commence à se construire autour de ces gens jeunes, vieux, hommes, femmes et enfants, installés à leur fenêtre. Il y a notamment ses amis, des connaissances, ou encore des personnalités connues des Romands, comme Yann Marguet ou Vincent Veillon qui prennent la pose, sourire aux lèvres, en fixant l'objectif. D'autres s'affichent avec femme et enfant, devant l'objectif de Marko Stevic.

Le photographe lausannois change aussi la perspective en explorant le contre-champ. Il surprend une danseuse du Ballet Béjart qui s'entraîne en bas de chez lui sur un terrain de foot. Cette fois-ci la prise de vue se fait depuis sa fenêtre. "C'était une scène magnifique qui n'aurait pas pu avoir lieu dans d'autres circonstances".

Des gens et une ville

Une image du livre "Be my Quarantine" de Marko Stevic [Marko Stevic - Editions Helvetiq]Une image du livre "Be my Quarantine" de Marko Stevic [Marko Stevic - Editions Helvetiq]

Le livre "Be my Quarantine" offre une vision lumineuse et positive de cette expérience totalement nouvelle, vécue par toutes et tous. Et la forme sérielle de ce travail donne du poids au propos. "C'est la répétition qui donne la force d'une série", explique-t-il. "J'ai vraiment sillonné la ville, dans tous les sens, pour montrer sa diversité tant sociale, culturelle qu'architecturale. Nous vivions tous la même chose".

Le photographe a déjà commencé à prendre quelques images depuis l'annonce d'un nouveau semi-confinement, mais il sait que si un deuxième tome voit le jour, il sera totalement différent du premier. Parce que l'effet de surprise n'est plus là, la ville et l'ambiance sont désormais différentes.

Propos recueillis par Julie Evard

Adaptation web: Miruna Coca-Cozma

"Be my Quarantine" de Marko Stevic, Editions Helvetiq.

Publié