Modifié

Susanne Wolf: "Le livre 'TRANS*' est une mosaïque de qui nous sommes"

Le rendez-vous culture: la photographe Noura Gauper présente son nouveau livre de portraits "TRANS*", en compagnie de Susanne [RTS]
Le rendez-vous culture: la photographe Noura Gauper présente son nouveau livre de portraits "TRANS*", en compagnie de Susanne / 12h45 / 11 min. / le 28 septembre 2020
L'une vit à Lausanne, l'autre à Lucerne. La première, Noura Gauper, a réalisé le portrait de la seconde, Susanne Wolf, et de 45 autres personnes transgenres. Tous ces clichés sont compilés dans un livre intitulé "TRANS*".

Sorti aux éditions Till Schaap, le livre "TRANS*" est produit par l'association Epicène. Il a été pensé pour lutter contre les préjugés et les discriminations relatifs à la transidentité. "TRANS*" est le résultat d'une aventure démarrée il y a plus de deux ans par la photographe Noura Gauper. "Tout a commencé par une rencontre. J'ai eu la chance de photographier Lynn Bertholet [née Pierre-André et fondatrice de l'association Epicène] il y a à peu près deux ans pour le magazine L'Illustré", explique la photographe à la RTS.

Lynn Bertholet apprécie immédiatement le travail de Noura Gauper et en particulier son approche, sa façon d'envisager les personnes transgenres, sans à priori, sans préjugés. Elle propose à la photographe un projet. Son idée: offrir des portraits à la communauté transgenre de toute la Suisse. "C'est parti d'une rencontre, d'une amitié", précise la photographe.

Ce livre est né du désir de faire quelque chose pour ma communauté, parce que je sais qu'on est des gens tout à fait dans la norme, tout à fait comme les autres, si l'on nous laisse être nous-mêmes.

Lynn Bertholet

Des parcours extraordinaires

Pour Suzanne qui figure parmi les portraits de cet ouvrage, l'expérience est une véritable mise à nu. Elle se dévoile dans ce livre pour montrer que les personnes transgenres "sont comme les autres" dit-elle à la RTS, "On a un passé qui est différent, on a une vie différente peut-être, mais on est normaux et spéciaux au même titre que les autres".

Je n'aime pas me mettre en avant, mais cette après-midi de shooting était joyeuse, on a ri beaucoup, on a parlé toutes les langues. [...] J'ai réalisé au cours de ma vie que beaucoup de gens ne nous connaissent pas et posent beaucoup de questions. Ce livre est une mosaïque de qui nous sommes.

Susanne Wolf

Pour la photographe, les personnes transgenres ont toujours été des personnes ordinaires: "Elles sont extraordinaires par rapport à leur parcours, mais elles sont ordinaires car pour moi ce sont des femmes, des hommes, des humains... je prends les personnes comme elles sont, sans réflexion. Mais leur histoire est importante et tout le monde n'est pas dans l'acceptation", témoigne Noura Gauper.

Un livre plein d'espoir

Le livre raconte les destins de 23 garçons qui sont nés filles et de 23 filles qui sont nées garçons. Il a fallu deux ans pour que ce projet aboutisse. Pour trouver le financement nécessaire notamment. Lynn Bertholet a frappé à la porte de nombreuses fondations et lancé deux campagnes de financement participatif pour rassembler les fonds nécessaires. Autre défi: trouver suffisamment de personnes transgenres prêtes à témoigner alors qu'elles sont encore souvent rejetées par leur communauté ou leur famille.

C’est un livre plein d’espoir, parce qu’il montre 46 fois que ce combat, ce voyage pas facile qui a été mené, a débouché sur la liberté.

Lynn Bertholet

Les recettes seront reversées à l'association Epicène pour offrir un soutien juridique aux personnes qui en ont besoin, soutenir la formation des médecins et financer des recherches.

Propos recueillis par Julie Evard

Adaptation web: Lara Donnet

Publié Modifié