Publié

Avec autodérision, Laurence Boissier part à l'assaut des cimes

Laurence Boisser.  [Sophie Kandaouroff - Ed. Art & Fiction]
Avec autodérision, Laurence Boissier part à l'assaut des cimes / Musique matin / 4 min. / le 25 juin 2020
Dans son dernier récit, "Histoire d'un soulèvement" chez Art & Fiction, l'autrice genevoise Laurence Boissier s'égare en montagne avec un groupe de randonneurs guidé par un passionné de géologie et de croûte terrestre. Croustillant.

Magali, Esther et Amour, son mari, Martin, Bernard, Thierry et Laurence, l'écrivaine du groupe, ont payé cher pour suivre l'expert géologue Hugh sur les sentiers alpestres à la belle saison. A ceci près que la météo en altitude peut se montrer capricieuse et que Laurence, la plus inexpérimentée, subit volontiers les caprices de son corps: ampoules, engourdissements et autres coups de soleil. En mêlant éléments autobiographiques et observations scientifiques dans cette autofiction, Laurence Boissier s'amuse à épingler une certaine suissitude dont l'alpinisme reste un des fleurons, en ne rechignant pas à l'autodérision.

A perdre haleine

Équipée high-tech, la petite troupe de randonneurs – à laquelle s'est mêlée à ses dépens Laurence – ambitionne de venir à bout des cimes dont le sublime romantique ne soulage guère les difficultés. Entre développement personnel et données géologiques, les neuf jours d'excursion sont censés remettre en forme les participants guidés avec détermination par Hugh.

Je me retartine d’écran total. Deux couches sur le haut de mes oreilles, brûlées hier. Je sors mon cahier pour prendre des notes. J’hésite encore entre la chronique de voyage et le roman. Je consigne des dialogues, je croque l’horizon crénelé.

Laurence Boissier, "Histoire d'un soulèvement"

>> A écouter, l'entretien avec Laurence Boissier:

Laurence Boissier. [Julien Audemars - RTS]Julien Audemars - RTS
Entretien avec Laurence Boissier, auteure de "Histoire d'un soulèvement" / QWERTZ / 33 min. / le 25 juin 2020

Si Bernard, vaillant sexagénaire, s'émerveille de la flore qu'il photographie en connaisseur, si Esther veille sur Amour, Thierry sur les femmes et Hugh sur sa troupe, Laurence en revanche ne parvient pas à s'égayer dans sa course aux sommets. Lui reviennent des souvenirs d'enfance, les leçons de gym et les cours de ski qu'elle suivait avec peine ou du moins étonnement face à tant d'autorité de la part des instructeurs. Sans céder à la rébellion, l'écrivaine du groupe réalise de fait "en direct" la narration de cette expédition improbable pleine d'embûches mais d'une irrésistible drôlerie.

Un protoclepsydrops à la rescousse

Malgré l'essoufflement, l'irritation que provoque les nuits en cabanes surpeuplées et ronflantes, Laurence note les beautés de cette nature alpestre dont la minéralité devient sujet en soi. Jamais biologie et géologie n'ont à ce point fleurté loin des foules.

Le guide prend enfin la parole. - Je pense que tu souffres d’une forme de dissonance cognitive, Laurence. Tu es ici, en train de parcourir le relief alpin, alors que la chaîne ne s’est même pas encore soulevée. Tu verras, tout rentrera dans l’ordre dans trois jours, dans le Néogène.

Laurence Boissier, "Histoire d'un soulèvement"

 

Un visuel du livre de Laurence Boissier "Histoire d'un soulèvement". [Ed. Art & Fiction]Un visuel du livre de Laurence Boissier "Histoire d'un soulèvement". [Ed. Art & Fiction]

Car crapahuter neuf jours à la recherche de l'origine des couches terrestres, leurs roches disparates, la flore et la faune spécifiques selon le cycle des extinctions de masse, du Permien au crétacé en passant par le Carbonifère, le Trias et le jurassique jusqu'au Néogène, autorise quelque distance. Le guide s'enthousiasme dans sa quête qu'il souhaiterait plus contagieuse, mais se heurte aux fatigues de ses protégé.e.s. Comme si Drops, petite vertébrée antédiluvienne, notre lointaine cousine, perdait de sa superbe au fil du récit bien qu'elle ait bravé tous les périls des mondes en fusion au sein de la Pangée, la grande terre primitive.

En ironisant et méditant beaucoup, Laurence Boissier croque avec brio ce groupe dont les travers si helvétiques frisent le ridicule, malgré l’entraînement séculaire de notre culture des cimes. Oui, les plainards sont à plaindre, mais ils jouissent au moins du confort. Le nôtre consisterait à ne pas succomber à une énième extinction!

Christian Ciocca

Laurence Boissier,"Histoire d’un soulèvement", Coll. Shush Larry, Art & Fiction, mai 2020.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié