Publié

"Représailles", un thriller corse et... mythologique signé Florian Eglin

L'écrivain Florian Eglin. [Magali Dougados - DR]
"Représailles" de Florian Eglin / Six heures - Neuf heures, le samedi / 5 min. / le 25 avril 2020
L’auteur genevois féru de culture japonaise propose une enquête policière frisant l’épopée dans le désert des Agriates, en Haute-Corse. Palpitations garanties entre guerre des clans et rituels barbares.

Considéré comme un spécialiste des scènes de torture raffinée depuis sa trilogie mettant en scène Solal Aronowicz – dandy cruel et désinvolte – Florian Eglin lie dans son nouveau roman la violence humaine et la quête de sens.

Ce n’est pas un hasard si l’aînée des Gonthier adore "Le Chat botté": on croise des ogres dans ce roman où s’expriment les peurs les plus archaïques. Dans leur voiture rouge, les quatre membres de cette famille genevoise en vacances en Corse sont aveuglés par les phares d’un gros 4x4 qui les poursuit sur une route sinueuse. Le père – écrivain, enseignant et judoka accompli comme Florian Eglin – finit par se ranger sur une aire de repos pour affronter ses poursuivants. La suite, un combat dantesque, déclenchera une délicate enquête de police et la guerre entre mafieux.

Emprunter ses personnages aux clichés du roman policier tout en leur donnant une dimension mythologique, c’est le défi qu’a relevé l’auteur. Florian Eglin ne conteste pas le réalisme de ses descriptions mais il relève aussi la violence d’un monde qui permet les génocides et les inégalités.

>> A écouter: Un entretien avec Florian Eglin à propos de ce roman

L'écrivain genevois Florian Eglin. [L. Bleuze - RTS]L. Bleuze - RTS
Entretien avec Florian Eglin, auteur de "Représailles" / QWERTZ / 21 min. / le 29 avril 2020

La boîte de Pandore


"Représailles" de Florian Eglin (Ed. La Baconnière). [editions-baconniere.ch]"Représailles" de Florian Eglin (Ed. La Baconnière). [editions-baconniere.ch]Au cœur de "Représailles", trois femmes que tout sépare incarnent le respect de la vie: la mère des criminels, la femme de l’écrivain et une policière. Des personnages forts qui prennent la main, quitte à user de violence lorsque la situation créée par les hommes devient incontrôlable.

L’innocence n’existe pas – ou pas longtemps – c’est ce que suggère le livre à travers le personnage d’une enfant de 5 ans confrontée à l’insoutenable. A fortiori chez les écrivains comme Tom Gonthier qui cohabite avec ses démons, sachant que "aligner des mots dans le noir, c’est attenter à la paix des morts".

Cette conscience des ténèbres intérieures dans lesquelles puise un écrivain, Florian Eglin la possède. Mieux: il la cultive, sans chercher à s’expliquer l’origine de ce qui jaillit sur la page et qu’il doit ensuite canaliser. Céder à l’énergie pour mieux la vaincre, c’est l’un des principes du judo que l’auteur pratique depuis plus de trente ans. La souplesse et la force, la forme et le propos: une analogie entre les arts martiaux et l’écriture qui s’impose à la lecture de "Représailles".


Geneviève Bridel/aq

"Représailles", Florian Eglin, Editions de La Baconnière

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié