Publié le 24 avril 2020 à 14:04

Comparer Tintin à Brassens, un pari farfelu mais crédible

La BD "Brassens et Tintin, deux mondes parallèles" par Renaud Nattiez aux Éditions Les impressions nouvelles.
"Brassens et Tintin. Deux mondes parallèles" L'écho des pavanes / 11 min. / le 21 avril 2020
Au premier abord, tout semble opposer le monde créé par Brassens à travers quelque 300 chansons et celui où évoluent Tintin et ses compagnons au long des 24 albums. Un ouvrage signé Renaud Nattiez montre pourtant de grandes similitudes entre les deux artistes.

"Brassens, comme Hergé, considérait son succès comme 'un malentendu' et ils s'étonnaient tous deux qu'on pût écrire des thèses savantes sur leur oeuvre. [...] Hergé et Brassens réconcilient les élites avec la culture populaire, on ne compte plus le nombre d'écrits et travaux universitaires qui leur sont dédiés." Ces mots de l'introduction de la bande dessinée de Renaud Nattiez témoignent des similitudes de deux destins qui ne se rejoignent pas, mais qui évoluent en parallèle.

Quatrième livre qu'il consacre au héros de Hergé, Renaud Nattiez est un tintinophile confirmé. Dans ses souvenirs d'enfance, l'auteur a développé une double addiction pour le verbe enchanté de Brassens et la magie du monde de Tintin. Dans sa bande dessinée, "Brassens et Tintin. Deux mondes parallèles", il offre une plongée dans ces classiques incontournables du 20e siècle.

Deux oeuvres majeures

Dans son ouvrage, Renaud Nattiez explique que le travail d'analyse a révélé des correspondances, des ressemblances, des similitudes plutôt inattendues entre Georges Brassens et Hergé. Il ne souhaitait néanmoins pas occulter les disparités entre leur personnalité, leur culture, leur mode de vie et goûts respectifs. Par exemple, Brassens ne s'est pas intéressé à la bande dessinée. Il préfère Victor Hugo à Hugo Pratt. Quant à Hergé, il préfère la peinture à la musique.

>> A voir, Georges Brassens chante "La Mauvaise Réputation":

Néanmoins, on trouve dans les parcours de ces deux Georges, quelques similitudes. "Mes chansons font partie d'une espèce de monde factice que j'ai en tête depuis l'adolescence. Comme rien ne me plaisait, je me suis fait un guignol à moi", disait Brassens. Parallèlement, Hergé évoque ainsi son enfance: "Ni gaie, ni triste, mais plutôt morne". Les deux artistes ont en commun une enfance plutôt banale, voire morose, durant laquelle l'art sera un exhutoire.

Au-delà de ces parallèles, l'auteur explique dans son ouvrage le succès historique de l'un et de l'autre. Une étude du Centre National du Livre de 2017 montre notamment que Tintin est, derrière Harry Potter et "Le Journal d'Anne Franck", sur le podium des lectures pour les jeunes. 4 millions d'albums du héros de Hergé se vendent encore dans le monde chaque année. Quant à Brassens, son ancien secrétaire raconte qu'il "ne se passe pas de jour sans qu'on ne me parle de lui".

La liberté comme valeur partagée

Au fil du récit, l'auteur oriente le lecteur vers des chansons ou des numéros de page d'albums de Tintin. Mais comme les chansons de Brassens sont de la véritable poésie, difficile de les écouter en lisant... Chaque chapitre définit le rapport au monde de ces deux artistes: leur rapport à la police, à la politique, à l'autorité, à l'armée, mais aussi à la spiritualité.

Renaud Nattiez explique que la valeur la plus importante partagée à la fois par Georges Brassens et par Tintin est la liberté. Autant l'oeuvre de Brassens dans sa globalité est une ode à la liberté, autant le héros de Hergé agit en électron libre, totalement indéterminé dans tous les domaines.

L'auteur de bande dessinée Georges Remi, dit "Hergé".
L'auteur de bande dessinée Georges Remi, dit "Hergé". [AFP]

Des oeuvres imperméables aux modes

Autre similitude: Brassens comme Tintin semblent se déplacer hors de toute temporalité. Un stratagème pour contourner l'écoulement du temps. Les oeuvres de Hergé et de Brassens ont un point commun essentiel qui fait en partie leur succès: le souci de se rendre imperméable aux modes, en se tenant à l'écart de l'actualité et éloigné du temps présent. C'est aussi se situer en dehors des conflits qui ont secoué le 20e siècle.

Avec "Brassens et Tintin. Deux mondes parallèles", Renaud Nattiez signe un ouvrage intriguant très bien architecturé qui donne envie de relire Tintin et de réécouter Brassens avec un regard neuf et une oreille nouvelle. Dans son livre, l'auteur parvient à construire un monde de deux mondes. A lire absolument.

Sujet radio: Ivor Malherbe

Adaptation web: Lara Donnet

"Brassens et Tintin. Deux mondes parallèles", Renaud Nattiez, éditions Les Impressions Nouvelles, 2020.

Publié le 24 avril 2020 à 14:04