Publié jeudi à 08:07

"Tracts de crise", les mots pour le dire

Le visuel de "Tracts de crise".
Entretien avec Alban Cerisier, directeur éditorial de la collection "Tracts de crise" QWERTZ / 6 min. / jeudi à 00:00
Pour répondre à la crise du Covid-19, les éditions Gallimard offrent, sous forme numérique, une livraison quotidienne de textes brefs et engagés, dus aux plumes de la maison.

Que lire, à l'ère du confinement? Rivée à l'écran, bombardée d'informations anxiogènes, la société sature. Comment faire le tri, trouver du sens, garder des perspectives dans cet horizon contraint? En période de crise, les artistes, les écrivains, à défaut de détenir toutes les clés, peuvent au moins donner forme au chaos du présent.

C'est là le sens de "Tracts de crise'. Une collection de petits textes au format numérique (PDF ou ePub), lancée dans la hâte par Gallimard. A raison d'une à deux publications par jour depuis le 18 mars, la maison d'édition parisienne offre gratuitement sur son site les réflexions d'autrices et d'auteurs aguerris à l'art de mettre leur plume au service des idées.

Une crise peut en cacher une autre

Ainsi d'Erri de Luca, qui prend le parti de l'espoir, rêvant d'une société guérie de ses inégalités ("Le samedi de la terre", n°2). Ainsi de l'historien Pascal Ory ("Un monde moins mondial que jamais", n°12) ou de Régis Debray ("Quitte ou double", n°1), qui voient dans cette crise mondiale l'effondrement de la chimère mondialiste. Chez beaucoup, la crise du Covid-19 aiguise l'analyse d'une crise plus globale, politique, économique, sociale, déjà diagnostiquée depuis plus d'un an dans la collection-mère, "Tracts", éditée sur papier.

Obsolescence programmée

Militants, forcément? Tous ne le sont pas, comme le journaliste et romancier Arthur Dreyfus qui, dans "L'impossibilité d'écrire" (n°10), démonte avec malice toutes les postures intellectuelles des graphomanes face à la crise.

Car le risque qu'encourt un tel tract, écrit et publié dans l'urgence, c'est aussi bien d'aligner les lapalissades que d'être soumis à une obsolescence rapide, face à une réalité qui évolue d'heure en heure. "Ces textes sont des écrits de circonstance, confirme Alban Cerisier, directeur éditorial de la collection. Les intellectuels, les écrivains n'écrivent pas toujours au regard de l'éternité".

Tracts de crise.
Tracts de crise. [Gallimard]

Généreuse, la démarche relève aussi d'une stratégie de communication bien ordonnée. Privés des libraires ou des bibliothèques, privés des rencontres publiques qu'ils affectionnent, les auteurs et les éditeurs ne peuvent exister que par la curiosité des internautes.

Et si les écrivains suisses ont pris très tôt la mesure de cet appétit, les éditeurs, aux moyens certes bien plus modestes que les géants parisiens, peinent encore à leur emboîter le pas.

Seules les éditions Zoé, dotées d'un riche catalogue numérique, annonce des soldes au mois d'avril. De son côté, Les Insécables, regroupement d'éditeurs romands (Antipodes, Art & Fiction, Editions d'En bas, Hélice Héas, La Baconnière), vient de lancer une "plateforme de publication permanente", offrant sous forme de blog la parole aux écrivains du cru.

Nicolas Julliard/ld

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié jeudi à 08:07