Modifié le 24 mars 2020 à 21:17

Albert Uderzo, le papa d'Astérix, est décédé à l'âge de 92 ans

Albert Uderzo, le dessinateur d'Astérix, est décédé d'une crise cardiaque à 92 ans.
Albert Uderzo, le dessinateur d'Astérix, est décédé d'une crise cardiaque à 92 ans. 12h45 / 2 min. / le 24 mars 2020
Le plus célèbre des Gaulois est en deuil et le monde de la bande dessinée aussi. Créateur d'Astérix avec René Goscinny, le dessinateur Albert Uderzo est décédé mardi à l'âge de 92 ans, ont indiqué sa famille et ses proches.

"Albert Uderzo est mort dans son sommeil à son domicile à Neuilly d'une crise cardiaque sans lien avec le coronavirus. Il était très fatigué depuis plusieurs semaines", a indiqué son gendre Bernard de Choisy.

Le décès du dessinateur a été confirmé par Aymar du Chatenet, président de l'Institut René Goscinny et son ancien éditeur Dargaud.

Dessinateur aussi génial que modeste, Albert Uderzo restera évidemment comme le créateur d'Astérix et Obélix mais, toujours avec la complicité de René Goscinny, il avait dessiné "Jehan Pistolet", le corsaire, "Oumpah-Pah", l'Indien, "Luc Junior", reporter ou encore "Benjamin et Benjamine", histoire d'un couple trépidant.

>> A lire: le grand format sur les 60 ans d'Astérix: Astérix célèbre ses 60 ans avec un 38e album

Les aventures d'Astérix le Gaulois

Le 29 octobre 1959 naissait, sous la plume de René Goscinny et les dessins d'Albert Uderzo, la première aventure d'Astérix, accompagné de son fidèle compagnon Obélix: les deux irréductibles Gaulois connaissent un immense succès.

Goscinny voulait un héros petit. J'ai un peu râlé, puis j'ai accepté. Mais pour l'embêter, j'ai aussi fait un gros et Obélix est né

Albert Uderzo

Au final René Goscinny et Albert Uderzo signeront vingt-quatre albums des aventures d'Astérix, collaboration interrompue en 1977 par le décès prématuré de Goscinny d'une crise cardiaque à l'âge de 51 ans. Pour beaucoup de bédéphiles, les 24 albums que Goscinny et Uderzo ont réalisés ensemble sont les seules et véritables aventures d'Astérix.

Goscinny et Uderzo ont su créer et alimenter une tendre complicité et une admiration mutuelle qui s'est ressentie dans leurs oeuvres. Ils étaient constamment ensemble lors des séances de dédicaces et sur les plateaux TV.

>> A voir, une archive de la RTS: De passage à Lausanne René Goscinny et Albert Uderzo se prêtent au jeu des questions du journaliste de l'émission "Carrefour". Les deux auteurs avouent préparer un nouvel album: "Astérix chez les Helvètes" et profitent de leur voyage pour se livrer à quelques observations

Asterix et Obélix.
Carrefour-Revue - Publié le 22 octobre 1967

Les deux auteurs ont aussi et surtout en commun un humour parfois potache et souvent subtil. Ils se sont aussi beaucoup inspirés de l'actualité pour leurs histoires, ne manquant pas de critiquer ici ou là une décision politique, des campagnes électorales, le comportement absurde de certains ou même la société française dans son ensemble.

Il est capable de dessiner clairement et avec talent n'importe quoi, jusqu'à un combat de pieuvres dans la gelée de groseilles

Goscinny à propos d'Uderzo

Uderzo sans Goscinny

Mais le décès subit de Goscinny n'a pas signé l'arrêt de mort de la saga, comme le souhaitaient certains, notamment l'éditeur Dargaud. Après avoir achevé seul l'album "Astérix chez les Belges" en 1979, Uderzo a repris seul le flambeau, au dessin et au scénario.

Après un album dédié aux 50 ans de ses deux héros en 2009, Uderzo décide de les abandonner à d'autres. Agé de 82 ans, le dessinateur commence à avoir la main qui tremble. Il envisage un temps d'arrêter la série, mais son indémodable succès le fait changer d'avis. Il a continué jusqu’à la fin, de donner son avis sur chacun des scénarios.

En 2019, pour fêter les 60 ans des aventures des Gaulois, sortait un 38e album, le dernier en date, intitulé "La fille de Vercingétorix", signé Jean-Yves Ferri (scénario) et Didier Conrad (dessinateur).

boi/aq avec afp

>> Philippe Geluck, dessinateur du "Chat", parle d'Albert Uderzo: "C'est un géant absolu, cet homme-là", a-t-il déclaré dans l'émission Forum. "En plus, il avait un cœur de beurre, c'était un type charmant, très humble et, pour moi, le dessinateur le plus brillant qui soit. Il savait tout faire. Il a inventé un style qui lui est resté propre."

Ecouter la suite, ici, dans Forum:

Philippe Geluck.
Emmanuel Dunand - AFP
Forum - Publié le 24 mars 2020

Publié le 24 mars 2020 à 10:10 - Modifié le 24 mars 2020 à 21:17

Une vague d'émotion









Voir cette publication sur Instagram

Le ciel nous tombe un peu sur la tête...

Une publication partagée par Zep (@zep_official) le