Publié le 20 mars 2020 à 09:10

Gil Pidoux, le printemps du poète

Gil Pidoux.
Gil Pidoux, le printemps du poète La matinale / 7 min. / le 19 mars 2020
Artiste plein de ressources, autant comédien, écrivain, poète, dramaturge, décorateur que peintre, fameux homme de radio, Gil Pidoux publie depuis l'été 2017 ses "Feuille à feuille", carnets d'une vingtaine de pages détachées pour honorer la seule poésie.

"La poésie n'est pas tirage à part", aphorise Gil Pidoux dans la dixième livraison de "Feuille à feuille" qui tombe à pic pour saluer le Printemps de la Poésie en Suisse romande. Si la manifestation pilotée par l'Université de Lausanne ne pourra satisfaire tous ses rendez-vous et lectures publics – elle sera par conséquent prolongée jusqu'au 4 juillet prochain -, la poésie sous toutes ses formes n'entend pas abdiquer. Gil Pidoux nous le rappelle à sa manière amicale dans "Feuille à feuille" en citant Blaise Cendrars, lequel Frédéric Sauser prit ce pseudonyme "pour renaître de ses cendres à… l’art":

J'ai du pain et du fromage

Un col propre

La poésie date d'aujourd'hui

Force de l'énonciation toujours renouvelée de l'art poétique depuis la nuit des temps, car la poésie reste bien la mère de la littérature. A ce titre, elle procède aussi de l'archaïque, des soubassements de la langue et ne peut innover sans cette résonance secrète avec l'expression la plus ancienne. Pidoux l'écrit d'une simple et profonde pensée: "Le poète est le traducteur et l'interprète d'une langue inconnue".

Cantation et décantation à la recherche de l'essentiel, la poésie ne supporte pas le bavardage, l'imprécision, la mollesse. Paul Valéry, fameux versificateur et pointilleux sur la poétique, précisait: "La plupart des hommes ont de la poésie une idée si vague que ce vague même de leur pensée est pour eux la définition de la poésie" ("Tel quel").

Le poète, un colporteur

Gil Pidoux a publié les recueils "Dédicace de l'aube" (1992), "Des histoires de nuages" (1996), des nouvelles "Les veuves" (1998), un roman, "Petite ondine" (1998) et un recueil de récits qui ont pour cadre le voyage en train que l'auteur a rassemblé sous le titre "Compartiments d'imaginaire" (1992) récompensé malicieusement par le Prix Citroën. En 1998 et 2000, Gil Pidoux a par ailleurs été lauréat du Prix des écrivains vaudois.

A plus de quatre-vingts-ans, le poète de Croy, au pied du Jura, s'exprime avec le même bonheur, la même humilité également, sans vouloir démêler les diverses approches de cette manière d’être au monde et de le saluer qu'est la poésie.

Dramaturge et poète des ondes

Sa première formation de comédien au Conservatoire de Lausanne a permis à Gil Pidoux de pratiquer son art dans un large éventail. Pilier du Radio-Théâtre de Radio-Lausanne puis de Radio Suisse Romande, il est devenu une "voix" radiophonique réputée, tantôt récitant, lecteur, acteur ou même auteur de plusieurs pièces mises en ondes.

Ce bagage n'a pu que le rendre sensible à la prosodie de la poésie, sa transmission médiatique, en cela aidé par sa voix grave et mélodieuse. Narrateur plein de nuances, Gil Pidoux aborde avec la même aisance cette "idée fixe" qu'est la poésie selon Jean Cocteau, mais ajoute quant à lui, "qu'elle n'est pas au garde-à-vous."

Christian Ciocca/aq

"Feuille à feuille" - Portefeuille poétique N° 10 – Gil Pidoux, Chemin de la Foule 5 – 1322 Croy.

Le Printemps de la poésie, du 21 mars au 4 avril - étendu jusqu'au 4 juillet 2020.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l’actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié le 20 mars 2020 à 09:10