Publié le 17 février 2020 à 17:00

"Cosmétique du chaos", une réflexion sur le visage et les dérives de l'image

La couverture du livre "Cosmétique du chaos" de Camille Espedite.
"Cosmétique du chaos" de Camille Espedite Six heures - Neuf heures, le samedi / 5 min. / le 15 février 2020
Dans "Cosmétique du chaos" paru chez Actes Sud, Camille Espedite pousse à l'extrême la réflexion sur la place du visage dans notre société. Un roman sombre inspiré de la littérature d'anticipation qui évoque nos usages et nos libertés.

"Cosmétique du chaos", un livre provocateur, engagé autant dans la forme que dans le propos. Un roman qui dénonce non seulement la généralisation des dispositifs de surveillance, mais aussi la dictature des apparences, la sacralisation du look et les dérives que cela suppose, pour trouver ou garder sa place dans la société. Le livre est provocateur, car il semble dire que le seul moyen de ne pas perdre son identité, dans le monde futur très proche du notre que décrit l'auteur, serait de dissimuler son visage.

L'auteur français, Camille Espedite, fait de la philosophie politique. Il dénonce la déshumanisation de notre société. Entre autres thèmes, il a déjà exploré l'univers carcéral dans "Se trahir", mais aussi la marginalisation dans "Les Aliénés". Son premier livre, "Palabres", abordait quant à lui l'usage politique du langage. Camille Espedite met en scène des personnages incarnant des idées radicales de la liberté.

Cacher son visage pour résister

Dans "Cosmétique du chaos", Hasna, une femme d'âge mûr au chômage qui subit plus qu'elle n'agit, vient d'être opérée du visage selon les indications de sa conseillère en emploi. Parce que comme le lui dit le narrateur: "Le visage est la clé de ton existence et tu le sais". Petit à petit, Hasna glisse dans un univers parallèle.

L'héroïne sombre-t-elle dans la dépression? Il y aurait de quoi. Hasna a perdu son mari, ne voit plus sa fille, s'est éloignée de sa meilleure amie, est au chômage. Et puis, les opérations s'enchainent. Après le visage, c'est au tour de ses organes génitaux de subir un lifting. Et bientôt, Hasna ne voit plus le visage des autres de manière normale... Elle ne se sent bien que quand elle peut dissimuler son visage. Sa manière à elle de résister.

Un roman au style décapant

L'auteur donne peu de clés. Il sème des indices dans ce roman qui parle de l'ambiguïté du regard de l'autre. Cet autre qui nous catalogue en même temps qu'il nous fait exister et qui, dans ce monde de "technocrates de la transparence", est aussi le moyen de ficher, de suivre, et au final d'assujettir l'individu.

Dans ce livre, Camille Espedite livre des scènes cocasses avec un style décapant qui colle parfaitement à l'absurdité d'une société qui impose la chirurgie esthétique à ses citoyens, notamment aux loosers, aux vieilles et aux vieux, aux grands brûlés et aux femmes vitriolées. Dans cet univers que décrit l'auteur, les identités sont normées, elles correspondent à des standards plutôt qu'à la vérité intime des personnes. "Les captures d'écran ont remplacé les paroles, les photos des rapports de police sont devenues la prose du monde présent" écrit Camille Espedite.

Sujet radio: Genevièvre Bridel

Adapation web: Lara Donnet

"Cosmétique du chaos", Camille Espedite, Editions Actes Sud.

Publié le 17 février 2020 à 17:00