Modifié le 19 septembre 2019 à 13:46

Un roman inédit de Françoise Sagan sur un amour interdit voit le jour

Françoise Sagan en 1987.
Le roman inédit de Françoise Sagan peine à émerveiller la critique Le 12h30 / 1 min. / le 19 septembre 2019
Tout l'été, le monde de l'édition française a bruissé d'un mystère: Paris-Match annonçait la publication sous X d'un roman inédit et inachevé, écrit par un auteur décédé, et qui devait être tiré à 250'000 exemplaires.

Mystère dévoilé: cet inédit est un roman de Françoise Sagan, l'auteure de "Bonjour Tristesse", morte il y a quinze ans. Le fils de la célèbre romancière n'a eu accès à ce document que tardivement, après une succession assez compliquée. Il s'agissait d'un manuscrit inachevé, en deux parties, qu'il a très légèrement remanié, dit-il, sans toucher au style.

D'abord refusé par les éditions Stock, c'est finalement Plon qui a décidé de le publier. Il paraît donc aujourd'hui, finalement tiré à 70'000 exemplaires, sous le titre "Les Quatre coins du coeur". Un joli coup pour l'éditeur.

"Du grand Sagan"

Ce nouveau Sagan raconte une intrigue amoureuse chez les Cresson, une famille d'industriels grands bourgeois de Touraine. Le fils, Ludovic, a été la victime d'un terrible accident de voiture, son couple bat de l'aile, sa femme le méprise, tandis que sa belle-mère, Fanny, tombe amoureuse de lui.

Pour l'éditrice, Sophie Chavarnel, même s'il s'agit d'un diamant brut avec ses imperfections, c'est "du grand Sagan", avec d'un côté "la délicatesse de l'écriture", mais en même temps "un texte complètement transgressif, puisque c'est une histoire d'amour interdit".

Les critiques partagés

Les avis des critiques sont toutefois partagés: ce n'est certes pas le meilleur roman de Sagan, pour Europe 1, mais on reconnaît des situations, des formules, et son sens de l'observation du monde irrésistible. L'Obs est plus sévère, et ne retrouve rien de la légèreté soyeuse de la romancière. Pour le magazine, "Les Quatre coins du coeur" sentent le réchauffé et les fonds de tiroir.

Le Monde a quant à lui cédé la plume à l'écrivaine Véronique Ovaldé, enthousiaste: "Sagan écrit bien entendu avec cet air dégagé, ne-bougez-pas-je-vais-m'en-fumer-une. On reconnaîtra avec bonheur son humour, son détachement, son élégance et son peu de foi. Ce livre aurait pu être un amalgame de saillies saganesques et ç'aurait été déjà pas mal. Mais il nous offre généreusement bien plus".

Sylvie Lambelet/ld

"Les Quatre coins du cœur", Françoise Sagan (Plon).

Publié le 19 septembre 2019 à 13:32 - Modifié le 19 septembre 2019 à 13:46