Modifié le 03 juin 2019 à 08:19

Soleure est pour la 41e fois capitale littéraire de la Suisse

Lecture de Pedro Lenz aux 41e Journées littéraires de Soleure.
41ème Journées Littéraires de Soleure Versus-lire et penser / 30 min. / le 06 mai 2019
Avec 18'000 visiteurs l'an dernier, les Journées littéraires de Soleure, qui débutent vendredi, se présentent comme le "forum de la création littéraire en Suisse". Pourtant, les Suisses romands viennent en petit nombre à Soleure.

Les 41èmes Journées littéraires de Soleure ont ouvert leurs portes ce vendredi, avec près de 70 autrices et auteurs des quatre régions linguistiques de Suisse, mais aussi quelques étrangers. Très apprécié des auteurs, mis en valeur par la manifestation et bien rémunérés, ce festival, qui accueille pourtant près dʹune dizaine dʹauteurs et traducteurs francophones sur les 70 hôtes présents cette année n'est pas vraiment suivi par les Romands.

Ce qui n’empêche pas la directrice des Journées littéraires, Reina Gehrig, de déployer des efforts de communication pour les attirer. Ce qui compte pour nous, c'est d'avoir un dialogue entre les langues en Suisse et par conséquent, il est important que le public soit aussi romand, explique-t-elle à la RTS.

Augmenter l'attrait des francophones

Il faut dire aussi que les stars de la littérature germanophone reçues à Soleure ne sont pas traduites en français, contrairement aux francophones célèbres qui, eux, sont traduits en allemand.

Alors pour augmenter l’attrait des Journées de Soleure sur les Suisses romands, pourquoi ne pas faire comme les Rencontres du théâtre suisse, changer de lieu chaque année? Je ne crois pas que cela soit une bonne idée d'avoir un festival qui tourne dans toute la Suisse, rétorque Reina Gehrig. Les Journées littéraires de Soleure sont vraiment ancrées dans la ville, avec des lieux de rencontres très proches les uns des autres qui contribuent à l'atmosphère de la manifestation.

Peu d'éditeurs romands

Quant aux éditeurs suisses-romands, ils viennent quand leurs auteurs sont invités ou quand ils sont actifs dans la traduction de livres d’autres régions de Suisse. C’est le cas des Editions d’En Bas, le seul éditeur de chez nous à mentionner la manifestation sur son site internet.

Lectures, entretiens, rencontres, débats thématiques, ateliers de traduction rythmeront les trois jours de la fête du livre au bord de lʹAar, en présence dʹun public fidèle, curieux et plurilingue... mais pas forcément romand.

Geneviève Bridel/ats/mh

41èmes journées littéraires de Soleure, jusqu'au 2 juin 2019

Publié le 31 mai 2019 à 20:34 - Modifié le 03 juin 2019 à 08:19