Publié le 27 mai 2019 à 13:49

Les dictionnaires n'ont pas dit leur dernier mot

Un dictionnaire ouvert est posé sur une table.
Le Larousse et Le Robert: des dictionnaires qui n'ont pas dit leur dernier mot On en parle / 11 min. / le 22 mai 2019
Les versions 2020 des Larousse et Robert viennent d’arriver en librairie. Deux poids lourds des dictionnaires de la langue française qui, année après année, tentent de résister à la vague numérique.

C'est une tradition. Chaque année, une version du Larousse et du Robert, avec leur lot de nouveaux mots, arrive sur le marché. Face à la concurrence d'internet et malgré leur poids et leur encombrement, les versions papier de ces dictionnaires se vendent-elles encore?

>> A lire aussi:  "Slasheur", "ubériser", "hackaton" seront dans le dictionnaire en 2020

Interrogé par la RTS, Pascal Vandenberghe, directeur des librairies Payot répond: "Sur le Larousse, on voit une baisse assez régulière depuis trois ans. C'est un dictionnaire encyclopédique et là, on voit très bien l'effet que peut avoir Wikipédia par exemple, qui est en concurrence avec ce genre de dictionnaires. On a par contre l'effet inverse sur Le Robert qui est un dictionnaire de langue française dont les ventes ont plutôt tendance à augmenter depuis trois ou quatre ans."

Les encyclopédies sur le déclin

Des destins donc assez différents pour les dictionnaires de langue d'un côté, qui se portent bien, et des dictionnaires encyclopédiques de l'autre qui sont plutôt en déclin. Pascal Vanderberghe ajoute d'ailleurs que les grands dictionnaires encyclopédiques en plusieurs volumes que faisait Larousse ne sont quant à eux, plus du tout commercialisés. Un marché qui s'est complètement écroulé face aux substituts plus ou moins fiables que l'on peut trouver sur Internet.

Mais le directeur de Payot rappelle qu'il n'y pas que le Larousse et Le Robert au rayon des dictionnaires et qu'il existe des ouvrages spécialisés de la langue française, comme des dictionnaires de de syntaxe, de proverbes, ou autre. Et comme pour Le Robert, les ventes de ce type d'ouvrages sont plutôt en augmentation depuis deux ou trois ans.

L'argument de la fiabilité

Les dictionnaires papier sont plébiscités en particulier par les milieux scolaires et universitaires comme outil de travail. Pour le patron de Payot, une des explications est "que l'on y trouve les choses organisées de manière beaucoup plus académique ou plus 'sérieuse' que sur Internet". Dans Le Robert par exemple, on peut trouver les différentes étymologies et les différents sens successifs dans l'histoire d'un mot, une information pas forcément évidente à dénicher sur le web.

Quand on veut avoir une certitude sur une information, sur un sens ou sur quelque chose, le dictionnaire reste quand même une référence beaucoup plus sérieuse et vérifiée que ce qui peut être mis sur internet.

Pascal Vanderberghe, PDG Payot
 

Pour le moment, le siècle d’histoire du Larousse ou le demi-siècle d’histoire chez Le Robert sont encore des gages des qualités reconnus, mais le risque de se faire "ubériser" – nouveau mot apparu chez Larousse cette année – n'est pas totalement exclu dans les années à venir.

Des propos recueillis par Jérôme Zimmermann pour l'émission "On en parle"

Adapation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié le 27 mai 2019 à 13:49