Modifié le 24 avril 2019 à 08:46

Dans "Frictions", Yann Courtiau tisse les liens entre musique et littérature

La couverture de l'essai "Frictions" de Yann Courtiau.
Livre: Yann Courtiau "Frictions", Editions La Baconnière Vertigo / 6 min. / le 16 avril 2019
Et si, dans lʹart, tout sʹabreuvait à la même source? C'est à cette question que tente de répondre le libraire genevois Yann Courtiau. Fou de musique et de littérature, il sort son premier livre, "Frictions", qui fait le pont et le point entre ces deux genres.

A la tête de la librairie indépendante genevoise le Rameau dʹor, Yann Courtiau est par ailleurs féru de musiques et DJ à ses heures, ancien disquaire et organisateur de soirées. Son premier livre, "Frictions", entremêle ses deux passions. Et ce qui frappe, c’est à quel point il n’y a finalement pas de séparation entre littérature et musique. Les rencontres entre littérature et musique au XXe siècle ont fait l’objet de très peu d’études en français et jamais de cette ambition.

"Don Quichotte cherchait dans les fictions qu’il avait lues une sorte de modèle de ce qu’il voulait vivre - c’est bien ce que j’ai fait avec la musique, et ce que je fais encore avec la lecture littéraire, qui m’a permis, livre après livre, année après année, de construire ma propre éthique personnelle. Et comme ma bibliothèque est à côté de ma discothèque, il ne m’a pas fallu très longtemps pour percevoir les liens, déceler les traces, ces frictions qui existent entre littérature et musique", indique Yann Courtiau.

Adamo admire Lautréamont

Fruit d'une enquête de trois ans, "Frictions" choisit neuf auteurs majeurs, dont Kafka, Camus, Sylvia Plath ou Dostoïevski, pour s'intéresser ensuite aux musiciens qui s’en étaient inspirés. Quel est le rapport ainsi entre Adamo, Momus, Bauhaus et le rappeur La Canaille? Ce sont tous des musiciens mais ce sont aussi tous des admirateurs des "Chants de Maldoror" de Lautréamont.

Yann Courtiau traque encore les références et contagions musicales d'Albert Camus, Oscar Wilde, Aldous Huxley, Jean Genet, Sebald et divers écrivains russes pour montrer que de ces frictions est née une belle partie de l’imaginaire de notre époque.

Sujet radio: Linn Levy

Adaptation web: Olivier Horner

"Frictions", Yann Courtiau, Editions La Baconnière, 2019

Publié le 24 avril 2019 à 08:44 - Modifié le 24 avril 2019 à 08:46