Modifié le 26 février 2019 à 10:49

Le destin exceptionnel d'Astrid Lindgren, auteure de Fifi Brindacier

L'auteur suédoise Astrid Lindgren en 1987.
Astrid Lindgren, une Fifi Brindacier dans le siècle Nectar / 23 min. / le 25 février 2019
Féministe, pacifiste, militante écologiste, pionnière de l'éducation libre, la Suédoise Astrid Lindgren, décédée en 2002, a traversé le 20e siècle avec une longueur d'avance. Elle fait l'objet d'une nouvelle biographie.

Elle est la petite fille la plus forte du monde. Elle a 9 ans, deux nattes rousses dressées à l'horizontale, des taches de rousseur et une personnalité aussi fantaisiste qu'insolente. Vous l'avez reconnue, elle, c'est Fifi Brindacier, et toute ressemblance avec sa créatrice, Astrid Lindgren, ne serait pas fortuite.

C'est ce qu'on découvre à la lecture de la nouvelle et très complète biographie de Jens Andersen, intitulée "Astrid Lindgren, une Fifi Brindacier dans le siècle".

En avance sur son temps

Féministe dans les années folles, pacifiste dans les années 40, militante écologiste dès les années 60, pionnière de l’éducation libre, Astrid Lindgren (1907-2002) a traversé le 20e siècle avec une longueur d’avance. Ses combats multiples, aussi bien littéraires que politiques, sont une source d'inspiration pour plusieurs générations. A l'ère de #MeToo et de l'antispécisme, peut-être plus encore.

Les vraies couleurs de Fifi Brindacier

Une couverture du livre "Pippi Långstrump" (Fifi Brindacier) d'Astrid Lindgren. Edition de 1945. Une couverture du livre "Pippi Långstrump" (Fifi Brindacier) d'Astrid Lindgren. Edition de 1945. [Raben & Stögren] Il faut lire la vie passionnante et passionnée d'Astrid Lindgren, il faut relire ses livres, et en particulier "Fifi Brindacier", qu'on a très longtemps mésestimé dans le monde francophone, simplement parce que la traduction en circulation trahissait l'univers joyeusement subversif de cette petite fille mal élevée.

Il a fallu attendre 1995 et Alain Gnaedig, romancier et traducteur de nombreux romans scandinaves, pour que Fifi retrouve ses vraies couleurs. Il a fait avec les aventures de la gamine intrépide ce qu'André Markowicz a fait pour Dostoïevski ou Aline Schulman pour Don Quichotte: une traduction qui transforme en profondeur notre appréciation du texte original. C'est à lui également que l'on doit la traduction de la nouvelle biographie de Jens Andersen, parue aux éditions Gaïa.

Une femme emblématique

Le destin de la Suédoise a aussi inspiré un film intitulé "Becoming Astrid" qui sortira le 8 mai dans les salles romandes. Si les histoires d'Astrid Lindgren ont marqué l'enfance de millions de personnes à travers le monde, la sienne, en revanche, fut courte, sa grossesse illégitime signant la fin de l'insouciance à l'âge de 18 ans. Un véritable scandale dans la Suède des années 1920.

Le film raconte comment la jeune Astrid trouve le courage de faire face à l'hostilité de son entourage, de s'en émanciper et de mener une vie de femme moderne et autonome. On y apprend aussi comment et pourquoi est née sa petite héroïne: Astrid Lindgren avait pris l'habitude de raconter des histoires à sa fille atteinte de pneumonie. C'est pour elle qu'elle créé le personnage de Pippi Långstrump qui deviendra un modèle pour tant d'enfants.

>> A voir, la bande annonce du film:

Sujet radio: Nicolas Juillard

Adaptation web: mcm/ld

"Astrid Lindgren, une Fifi Brindacier dans le siècle" publiée aux éditions Gaïa, Jens Andersen, Gaïa Editions

Publié le 25 février 2019 à 16:58 - Modifié le 26 février 2019 à 10:49