Modifié le 10 janvier 2019 à 17:26

Tintin fête ses 90 ans et reste une valeur sûre de la bande-dessinée

Tintin fête ses 90 ans et fait toujours recette dans le monde entier
Tintin fête ses 90 ans et fait toujours recette dans le monde entier 19h30 / 2 min. / le 09 janvier 2019
Né il y a 90 ans sous la plume du dessinateur belge Hergé, Tintin est l'un des héros de bande dessinée les plus vendus au monde. Et aujourd'hui encore, les planches originales de l’inventeur de la "Ligne claire" s’arrachent à prix d’or.

Le 10 janvier 1929, "Le Petit Vingtième", supplément jeunesse du journal belge "Le Vingtième siècle", annonce qu'il a envoyé un jeune reporter et son chien au pays des Soviets. C'est le début des aventures de Tintin.

Le génie de Georges Remi – Hergé – réside dans la création d’un personnage qui reflète l’esprit de son époque. "Mais Tintin véhicule aussi des valeurs universelles: l’amitié, l’aventure, le courage. Il est ancré dans son époque et, en même temps, intemporel. C’est l’une des raisons de son succès aujourd'hui encore", explique Jean Rime, président de l’Association des Amis suisses de Tintin (Alpart), dans le 19h30 de la RTS.

Tintin véhicule des valeurs universelles: l’amitié, l’aventure, le courage. Il est ancré dans son époque et, en même temps, intemporel.

Jean Rime, président de l'Association des Amis suisses de Tintin

1,5 million d’albums en Chine

Tintin est aussi un liant familial. Les albums se transmettent au sein des familles, de génération en génération.

Or, aucune nouvelle aventure n’a été éditée depuis plus de quarante ans. Conséquence: il est difficile d’attirer des lecteurs qui n’ont pas été biberonnés aux albums du célèbre reporter. "Le tintinophile-type est un client de 50 à 77 ans. J’ai de la peine à trouver un renouveau dans les jeunes de 20-25 ans. Il y en a quelques-uns, mais ce n’est pas la grande partie du marché", précise Philibert Gilliéron, propriétaire d’une librairie spécialisée en bandes dessinées à Genève.

Pourtant, les ventes d’albums se portent bien: entre 3 et 4 millions par an. Mais le marché s’est déplacé, notamment vers la Chine, où 1,5 million d'albums sont vendus chaque année.

Le tintinophile-type est un client de 50 à 77 ans.

Philibert Gilliéron, propriétaire d’une librairie spécialisée en bandes dessinées à Genève

A 90 ans, le reporter à la houppette reste donc une valeur sûre de la bande dessinée. Avec 250 millions d'albums traduits en 120 langues et dialectes, il est même l'un des plus vendus au monde.

Des planches à prix d’or

Autre preuve de l'attrait que suscite encore Tintin aujourd'hui, des planches originales de ses aventures atteignent des sommets dans les ventes aux enchères: 2,6 millions d’euros pour la double page de garde des albums vendue en 2014. En 2016, c’est une planche originale de l’album "On a marché sur la Lune" qui est adjugée à 1,55 million d’euros.

En trente ans, la cote de certains dessins s’est envolée. "J'ai eu en mains des planches d’Hergé dans les années 80. Elles valaient entre 5 et 10'000 francs suisses. Maintenant, on est passé à plusieurs millions. Personne n’arrive à la cheville d’Hergé dans le prix des planches", précise Philibert Gilliéron.

>> Voir le documentaire "Hergé, à l'ombre de Tintin" (disponible jusqu'au 1er février):

Hergé, à l'ombre de Tintin

Pierre Jenny

Publié le 10 janvier 2019 à 08:44 - Modifié le 10 janvier 2019 à 17:26

Un faux Tintin

La première aventure de Tintin, publiée dès le 10 janvier 1929 dans le journal "Le Petit Vingtième", était annoncée comme un vrai reportage. "La direction du Petit XXe certifie toutes ces photos rigoureusement authentiques, celles-ci ayant été prises par Tintin lui-même. Aidé de son sympathique cabot Milou !"

"Dans le Petit Vingtième, Tintin, c’est l’adaptation à hauteur d’enfant de ce qui se passait dans les journaux des parents. Il s’agissait d’éduquer les enfants, tant à la ligne éditoriale du journal pour les fidéliser dès le plus jeune âge. Mais aussi les éduquer à la lecture d’un journal avec tout l’imaginaire du reportage au bout du monde, porté notamment par Albert Londres", explique Jean Rime, président de l'Association des Amis suisses de Tintin.

Par exemple, lorsque Tintin revient du pays des Soviets à la fin de sa première aventure, la rédaction du journal organise une réception à la Gare du Nord de Bruxelles, avec un jeune homme déguisé en Tintin pour faire croire que le reporter existe vraiment.

Bientôt un deuxième film de Spielberg

Tintin, qui fête ses 90 ans, va bientôt avoir droit à un deuxième film au cinéma à l'initiative du duo Peter Jackson-Steven Spielberg mais aussi peut-être à un album inédit, a indiqué jeudi le directeur éditorial des éditions Casterman.

Une "option" a été signée en fin d'année pour un deuxième volet des aventures de Tintin au cinéma, confiée comme le premier ("Le secret de la licorne", 2011) à Peter Jackson et Steven Spielberg, a précisé sur franceinfo Benoît Mouchart, directeur éditorial chez Casterman. Les deux hommes devraient cette fois échanger leurs rôles: Jackson, producteur du premier, réaliserait le deuxième.