Modifié

Rétrospective: les quinze meilleurs livres de 2018

Comme chaque année, des centaines de livres seront publiés début septembre. [zix777 - Fotolia]
Comme chaque année, des centaines de livres seront publiés début septembre. [zix777 - Fotolia]
Trois chroniqueurs littéraires de RTS Culture offrent chacun leur sélection des cinq meilleurs ouvrages lus dans l'année, dont deux premiers romans.

Le choix de Geneviève Bridel

"Une famille" de Pascale Kramer (Flammarion)

Faut-il tenter de sauver malgré lui un enfant qui se détruit, au détriment du reste de la famille? Un roman sans concession, empathique et lucide sur la bienveillance et la loyauté.

>> A écouter, l'interview de Pascale Kramer:

Pascale Kramer, ici aux Prix suisses de littérature en février 2017. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Versus-lire: Pascale Kramer, "Une famille" (1ère diffusion 21.03.18) / Versatile / 34 min. / le 7 août 2018

"Dialogues sous les remparts", de Oya Baydar (Phébus)

"Quelle cause vaut plus qu'une toute jeune vie?" demande Oya Baydar, militante turque, après les massacres de Diyarbakir (2015). Un roman sans tabou mais plein de compassion sur l'action politique.

"Dans la forêt", de Jean Hegland (Gallmeister)

Comment deux sœurs adolescentes font face à la mort de leurs parents et au désastre climatique. Plaidoyer poétique et cru pour la décroissance par une grande voix des lettres américaines.

>> A écouter, l'interview de Jean Hegland:

La couverture de "Dans la forêt" par Jean Hegland. [Gallmeister]Gallmeister
Littérature: "Dans la forêt" par Jean Hegland, aux éd. Gallmeister / Culture au point / 5 min. / le 24 juin 2018

"Leurs enfants après eux", de Nicolas Mathieu (Actes sud)

Portrait plein de rage et de sensualité d'une Lorraine sinistrée brossé par un adolescent désœuvré. Familière et poétique, la prose de l'auteur - également scénariste - rend presque insoutenable le "drame de la vie qui commence".

"L'Italie c'est toujours bien", de Corinne Desarzens (La Baconnière)

Une balade érudite, fantasque et gourmande dans les Marches. On y croise le peintre Lorenzo Lotto, des anges musclés, des mandarines et des chats hérissés! Tout le charme de l'Italie augmenté par la plume tour à tour rêche et soyeuse de Corinne Desarzens.

Le choix de Jean-Marie Félix

"Frère d'âme", de David Diop (Le Seuil)

L'engouement des libraires et des chroniqueurs littéraires a donné à ce livre une formidable résonance. On garde longtemps en mémoire la voix intérieure de ce tirailleur sénégalais embourbé dans les tranchées de la Grande Guerre. A en devenir fou. Prix Goncourt des lycéens.

>> A écouter, l'entretien avec David Diop:

David Diop [Hermance Triay - seuil.com]Hermance Triay - seuil.com
David Diop: "Frère dʹâme" - nouvelle diffusion / Versus / 39 min. / le 5 décembre 2018

"Tombée des nues", de Violaine Bérot (Ed. Buchet Chastel)

Un bref roman choral pour évoquer sur le fil un sujet ô combien délicat: le déni de grossesse et l'instinct maternel. Sensible et virtuose!

"Lynx", de Claire Genoux (Ed. José Corti)

Servi par une langue rugueuse et sensuelle, le récit de la fragile rencontre entre deux êtres taiseux en quête de mots. La poétesse vaudoise y confirme brillamment son talent de romancière.

"La splendeur escamotée de frère Cheval", de Jean Rouaud (Grasset)

Avec une pensée poétique excluant toute approche scientifique, Jean Rouaud tente de caresser le geste initial de ce qu'il nomme "les mains d'or". Celles de nos ancêtres lointains qui, pendant vingt-cinq-mille ans, ont peint et gravé un bestiaire magique dans les profondeurs de la terre. Mélange réussi d'érudition et de poésie.

>> A écouter, l'entretien avec Jean Rouaud:

Portrait de Jean Rouaud, auteur de "La Splendeur escamotée de frère Cheval". [Jean-François Paga - grasset.fr]Jean-François Paga - grasset.fr
Jean Rouaud: "La Splendeur escamotée de frère Cheval" / Caractères / 58 min. / le 15 juillet 2018

"Un monde à portée de main", de Maylis de Kerangal (Ed. Verticales)

Quatre ans après le succès phénoménal de "Réparer les vivants", l'auteure revient avec ce roman de formation. En suivant le parcours d'une jeune femme s'initiant à l'art du trompe-l'œil, Kerangal dévoile avec finesse son art poétique. Une plongée dans les tréfonds de l'intime et du geste créateur.

>> A écouter, l'entretien avec Maylis de Kerangal:

Maylis de Kerangal, 2018 [Francesca Mantovani - gallimard.fr]Francesca Mantovani - gallimard.fr
Maylis de Kerangal: "Un Monde à portée de main" / Caractères / 59 min. / le 25 novembre 2018

Le choix de Sylvie Tanette

"Faire mouche", de Vincent Almendros (Minuit)

Un texte millimétré comme un thriller où le malaise s'installe dès les premières pages. Almendros confirme son talent de styliste et son humour noir, avec une histoire qui nous plonge dans un quart-monde rural horrible à souhait.

"Ça raconte Sarah", de Pauline Delabroy-Allard (Minuit)

Un premier roman composé comme un concerto, scandé par plusieurs mouvements. Delabroy-Allard a su trouver les mots pour décrire une passion amoureuse dans toute sa dimension tragique.

>> A écouter, l'entretien avec la jeune auteure:

Pauline Delabroy-Allard [Catherine Gugelmann - leseditionsdeminuit.fr]Catherine Gugelmann - leseditionsdeminuit.fr
Pauline Delabroy-Allard : "Ça raconte Sarah" / Versus / 36 min. / le 7 novembre 2018

"Le guetteur", de Christophe Boltanski (Stock)

Une enquête sur les traces d'une mère disparue. Un beau portrait de femme où Boltanski, journaliste et écrivain, raconte l'histoire oubliée des étudiants français qui ont lutté pour l'indépendance de l'Algérie.

"Fugitive parce que reine", de Violaine Huisman (Gallimard)

Magnifique premier roman qui dresse le portrait d'une mère borderline, d'un milieu et d'une époque. Huisman dans ce texte autobiographique a su trouver un rythme et une langue qui laissent supposer la naissance d'une grande auteure.

>> A écouter, l'interview de Violaine Huisman:

Violaine Huisman, 2017 [Beowulf Sheehan - gallimard.fr]Beowulf Sheehan - gallimard.fr
Violaine Huisman: "Fugitive parce que reine" / Versus / 33 min. / le 23 février 2018

"Arcadie", d'Emmanuelle Bayamack-Tam (POL)

Le livre le plus dingue de l'année, roman initiatique bouillonnant et hilarant d'une ado androgyne qui découvre la sexualité. Bayamack-Tam signe une gargantuesque ode à la liberté, et un texte politique violemment littéraire.

Réalisation web: Marie-Claude Martin

Publié Modifié