Publié le 05 octobre 2018 à 13:20

Brève levée de censure pour le film "Rafiki", qui traite de l'homosexualité

Une scène du film "Rafiki" de Wanuri Kahiu.
Brève levée de censure pour le film kenyan "Rafiki", qui traite de l'homosexualité Tout un monde / 4 min. / le 05 octobre 2018
Le film kenyan "Rafiki" avait été censuré par les autorités pour apologie du lesbianisme. La justice kenyane a suspendu l'interdiction entre le 23 et le 29 septembre, pour permettre au film d'être sélectionné aux Oscars.

Un film traitant de l'homosexualité a été projeté dans un cinéma de Nairobi la semaine dernière. Il s'agit d'une première au Kenya.

"Rafiki" - "ami" en swahili - raconte une histoire d'amour entre deux jeunes femmes. Il avait été censuré par les autorités pour apologie du lesbianisme. La justice kenyane a finalement suspendu l'interdiction entre le 23 et le 29 septembre, pour permettre au film de pouvoir être sélectionné aux Oscars. En effet, l'une des conditions pour qu'un film soit sélectionné aux Oscars, c'est qu'il ait été projeté dans son pays d'origine.

"Rafiki" fait salle comble

13h, l'horaire de projection du film est défavorable, mais la salle est comble, comme chaque jour depuis que le film est projeté dans ce cinéma de Nairobi. Le public est là pour soutenir le cinéma kenyan. "Il est grand temps de parler de l'homosexualité. J'espère vraiment que ce film va permettre de mettre ce sujet sur la table, parce que nous en avons besoin aujourd'hui", explique une spectatrice venue assister au film.

Dans le cinéma, aucune affiche ne fait la promotion du film. Une simple feuille A4 indique juste que le public n'est autorisé qu'à partir de 18 ans.

>> A voir, la bande annonce du film:

 

Une prise de risque

Sheila Munyiva, l'une des actrices du film, pensait ne jamais vivre ce moment. "Quand la justice a levé l'interdiction, j'étais en larmes", explique-t-elle.

Selon un texte datant de l'époque coloniale, l'homosexualité est toujours un crime au Kenya. Le sujet est encore tabou dans cette société très conservatrice. Sheila Munyiva, qui joue l'une des deux jeunes filles lesbiennes, subit des pressions et des menaces depuis la sortie de "Rafiki": "j'ai clairement pris un risque avec ce film. Maintenant qu'il est projeté au Kenya, je ne sais pas encore quelles seront les conséquences pour nous".

Wanuri Kahiu, la réalisatrice de "Rafiki", est en tournée mondiale pour la promotion de son film. Le long métrage avait déjà été sélectionné au Festival de Cannes, pour la première fois dans l'histoire du cinéma kenyan.

Un sujet de Charlotte Simonart pour "Tout un monde"

Adaptation web: Lara Donnet

Publié le 05 octobre 2018 à 13:20