Modifié le 10 août 2018

Les changements annoncés pour les Oscars, sous le feu des critiques

L'Académie des Oscars fait l'objet d'une nouvelle polémique aux Etats-Unis.
L'Académie des Oscars a décidé de créer une nouvelle catégorie destinée aux films populaires La Matinale / 1 min. / le 10 août 2018
L'Académie des Oscars annonce des changements avec la création d'une catégorie destinée à récompenser un film populaire et des mesures pour raccourcir sa cérémonie annuelle. Ces décisions ne font pas l'unanimité.

"Le changement arrive aux Oscars", a tweeté mercredi l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences, qui préside à l'organisation de la cérémonie de récompenses.

Parmi les changements, l'Académie vise désormais "une retransmission de trois heures, plus accessible globalement". Le 4 mars dernier, la 90e édition a ainsi duré 3h54, non loin du record absolu établi en 2002 avec 4h20.

Audiences en baisse

La décision de l'Académie intervient au moment où les audiences sont en baisse. En 2018, la cérémonie a été suivie par 18% des ménages américains. Environ moitié moins de téléspectateurs qu'il y a quatre ans, lit-on dans le quotidien belge La libre.be.

L'Académie a également décidé de créer une nouvelle catégorie, intitulée provisoirement "réalisation remarquable pour un film populaire", sans préciser les critères d'éligibilité.

Pour y parvenir, si le nombre de catégories primées va rester le même, certaines récompenses seront remises lors de coupures publicitaires.

Décisions qui ne font pas l'unanimité

Depuis une dizaine d'années, l'Académie californienne est critiquée pour son élitisme: on l'accuse de récompenser des films qui ont peu de succès en salles.

La décision de créer une catégorie pour les films populaires, sans en préciser les critères, ne fait pas l'unanimité.

Les dirigeants de l'Académie ont immédiatement essuyé une pluie de critiques comme celle du New-York Times qui souligne le fossé toujours plus grand entre l'art et les affaires dans le cinéma.

Le changement annoncé ressemble à une réponse désespérée pour combler ce gouffre.

The New York Times

De son côté le magazine Rolling Stone, cité par Le Monde, parle d'une "altération dans l’intégrité même des Oscars".

Dans toute forme d’art existe une tension entre ce qui est populaire et ce qui est bon. (…) Ce qui a toujours prévalu depuis près d’un siècle, même si la sélection était parfois qualifiée de mauvaise ou d’obtuse, c’est la confiance dans le fait que l’Académie choisissait ce qu’elle considérait comme les plus belles réussites du cinéma.

Le magazine Rolling Stones
 

Avis partagé sur les réseaux sociaux, où des internautes estiment que récompenser la popularité, c'est créer un nouveau ghetto, ou qu'un film doit être primé parce qu'il est bon.

Pour d'autres, cette nouvelle catégorie est inutile et ils estiment que l'argent récompense déjà les films populaires. Parmi les plus grands succès commerciaux du cinéma, beaucoup ont remporté la statuette du meilleur film, comme "Star Wars", "Titanic" ou "Le Seigneur des anneaux".

Plus tôt dans l'année

De plus, l'Académie a décidé de fixer la soirée début février, à compter de 2020, et non plus fin février ou début mars comme traditionnellement.

La 92e cérémonie aura ainsi lieu le 7 février 2020. La 91e cérémonie demeure fixée au 24 février 2019.

Attaquée il y a deux ans aussi pour son manque d'ouverture aux femmes et aux minorités ethniques, l'Académie des Oscars ans n'est pas encore parvenue à redorer son blason.

Sylvie Lambelet/jd/mcc

Publié le 10 août 2018 - Modifié le 10 août 2018