Modifié le 22 juin 2018 à 22:37

Le départ de Carlo Chatrian est un défi et une chance pour Locarno

Carlo Chatrian quitte Locarno pour Berlin.
Le départ de Carlo Chatrian est un défi et une chance pour Locarno Forum / 3 min. / le 22 juin 2018
La Berlinale a confirmé vendredi la nomination de Carlo Chatrian à sa direction. Le festival de Locarno, qui doit donc lui chercher un successeur, a peut-être l'occasion de se trouver un nouveau souffle.

L'Italien quittera Locarno en 2019 pour le festival international du film de Berlin, où il succédera à l'Allemand Dieter Kosslick. La presse allemande avait annoncé son départ mercredi.

>> Lire: Le directeur artistique du festival de Locarno à la tête de la Berlinale

Le festival international du film de Locarno se retrouve du coup sans directeur artistique et doit trouver le profil idéal pour remplacer Carlo Chatrian.

L'occasion d'un nouveau souffle pour Locarno

Le poste, intéressant et stratégique, fait rêver dans cette période d'incertitude pour le cinéma et les festivals. Toutes les manifestations tentent de se positionner par rapport aux nouveaux formats comme les séries ou les acteurs de la vidéo à la demande (VOD) - à l'exemple du bras de fer qui a opposé Netflix au festival de Cannes.

>> Lire: Netflix ne présentera pas ses films au Festival de Cannes cette année

C'est peut-être une opportunité pour le festival de Locarno, une manifestation qui va devoir précisément clarifier sa ligne s'il veut continuer à exister sur la scène internationale aux côtés de Cannes, Venise ou Berlin.

L'atout femme?

Dans le contexte actuel autour du mouvement MeToo provoqué par l'affaire Weinstein à Hollywood, nommer une femme à la tête d'un festival international de cinéma prendrait tout son sens. Parmi les papables, un nom arrive en tête de liste: celui de l'actuelle directrice des Journées de Soleure Sereina Rohrer, qui parle italien mais dont le carnet d'adresses international pourrait n'être pas assez solide.

On trouve également, parmi les noms cités, celui du directeur du Festival International de Films de Fribourg (FIFF) Thierry Jobin et celui de la directrice du Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) Anaïs Emery.

Un étranger en guise d'ouverture?

Mais le ou la candidate ne doit pas forcément être suisse. Selon plusieurs sources contactées par la RTS, il serait même préférable de ne pas choisir un Helvète: cela permettrait de mieux positionner le festival à l'international et d'instaurer une concurrence saine entre cinéastes suisses et étrangers. Parmi les papables figurent notamment la directrice du festival international du film de Belfort (EntreVues) Lili Hinstin et celui du directeur du festival international du film de Rotterdam (IFFR) Bero Beyer.

Le nom de la Suissesse Anne Delseth, membre du comité de sélection de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes aux côtés d'Edouard Waintrop, est lui aussi évoqué.

Déjà un vif intérêt pour la succession

Président du festival de Locarno depuis l'an 2000, Marco Solari souligne que le directeur artistique de la manifestation jouit d'une grande autonomie et d'une grande liberté. "C'est peut-être le festival le plus libre au monde", a-t-il assuré dans l'émission Forum.

Marco Solari souligne avoir été surpris par l'intérêt suscité pour ce poste après les indiscrétions dans la presse allemande mercredi. "Pas seulement en Suisse, mais aussi à l'étranger", précise-t-il. "Mais on a décidé qu'on ne devait pas se précipiter. Il faut réfléchir à la stratégie, il faut regarder les candidatures et on ne peut pas se laisser mettre sous pression." Pour le président du festival, le futur directeur devra cependant être quelqu'un "qui mange, boit, respire, rêve cinéma du matin au soir. Cela doit être un mordu du cinéma."

>> Ecouter l'interview de Marco Solari dans l'émission Forum:

Marco Solari préside le festival de Locarno depuis l'an 2000.
Alexandra Wey - Keystone
Forum - Publié le 22 juin 2018

Le comité de direction du festival devra proposer une sélection de dossiers au conseil d'administration. L'annonce du prochain directeur devrait être officielle à la rentrée, après la prochaine édition de la manifestation du 1er au 11 août.

Sophie Iselin/oang

Publié le 22 juin 2018 à 18:56 - Modifié le 22 juin 2018 à 22:37