Publié le 18 mai 2018 à 13:28

Le tapis rouge comme étendard politique à Cannes

L'actrice Manal Issa a brandi cette affiche de soutien aux Palestiniens lors de la montée des marches.
Si la photo est bonne - Le tapis rouge comme étendard politique à Cannes Si la photo est bonne / 3 min. / le 18 mai 2018
L'affiche de soutien aux Palestiniens brandie par la jeune actrice franco-libanaise Manal Issa mercredi sur le tapis rouge de Cannes, "Stop the attack on Gaza!", a attiré l'attention des photographes du monde entier. Analyse.

Ceux qui foulent le tapis rouge le savent: tous les objectifs sont braqués sur eux. Alors certains en profitent pour faire passer des messages politiques. Après une journée sanglante dans la bande de Gaza, l'actrice franco-libanaise Manal Issa, en compétition dans la section "Un certain regard", foule mercredi le tapis rouge.

L'équipe du film "Star Wars" présente ce jour-là le dernier volet de la saga dans la grande salle Lumière, un événement très attendu par le public. Les médias sont sur le pied de guerre, à commencer par Canal+, partenaire officiel du festival.

Sous le feu des photographes

En attendant le casting de Disney, le photocall met à l'honneur les autres acteurs invités à monter les marches. Parmi eux, la jeune actrice qui, sous le feu des photographes, sort de son sac un morceau de papier. En rouge un message griffonné en majuscules: "Stop the attack on Gaza!".

A côté d'elle, les autres invités prennent la pose devant les photographes. Ils ne remarquent pas tout de suite le message adressé aux médias du monde entier. Manal Issa restera plusieurs secondes les bras levés, l'air grave, brandissant sa pancarte sur le tapis rouge.

Un geste qui en rappelle d'autres

En 2014, Salma Hayek avait posé avec un message pour protester contre l'enlèvement par Boko Haram de plusieurs centaines de lycéennes au Nigéria. Même geste deux ans plus tard par une équipe brésilienne pour protester contre la destitution de Dilma Roussef. Puis l'année passée avec la présence sur le tapis rouge de militants d'Act Up, venus dénoncer la situation des homosexuels en Tchétchénie.

L'actrice Salma Hayek le 17 mai 2014 sur le tapis rouge du Festival de Cannes.
L'actrice Salma Hayek le 17 mai 2014 sur le tapis rouge du Festival de Cannes. [Bertrand Langlois - AFP]

La politique indissociable du festival

Cette 71e édition a également vu deux montées des marches inédites, l'une exclusivement féminine, l'autre réservée aux femmes noires. Des actes politiques indissociables du festival, car à Cannes le reste du monde n'est jamais très loin. Sous les feux des projecteurs et les paillettes, réalisateurs et acteurs présentent leur vision et leurs messages.

Khadja Nin, jurée engagée du jury de Cannes 2018.
Khadja Nin, jurée engagée du jury de Cannes 2018. [ANTONIN THUILLIER - AFP]

Des messages sublimés et surtout ultra médiatisés sur l'immense scène du tapis rouge puisque chaque année, plus de 4'000 journalistes sont envoyés sur la Croisette.

Sophie Iselin/mh

>> Toute l'actualité du Festival à découvrir dans notre dossier: Gaspar Noé et Pierre Salvadori primés à la Quinzaine des Réalisateurs

Publié le 18 mai 2018 à 13:28