Modifié

"2001, l'Odyssée de l'espace" est sorti sur les écrans il y a 50 ans

Il y a 50 ans, sortait sur les écrans [RTS]
Il y a 50 ans, sortait sur les écrans "2001, l'Odyssée de l'espace" / RTSculture / 6 min. / le 30 mars 2018
Après la première projection de "2001, l'Odyssée de l'espace", le 2 avril 1968, la réception de la presse était plutôt mitigée. Retour sur la réalisation du chef d'oeuvre de Stanley Kubrick, un film très prisé par les adeptes de la théorie du complot.

Film expérimental qui a intrigué des générations d'amateurs de SF, "2001, l'Odyssée de l'espace" est devenu une référence dans l'histoire du cinéma. Considéré comme un véritable opéra cosmique, Kubrick a tourné son film prophétique au beau milieu de la Guerre froide, en 1966, avant que le premier homme ne marche sur la Lune.

Je me méfie des films de science-fiction. C'est un genre qui doit donner à rêver et le cinéma rêve pauvrement. Nous restons toujours ou presque, sur notre faim. Mon film est l'exception. Il a coûté cher, mais il fallait tout inventer.

Stanley Kubrick. [Photononstop/AFP]
Stanley Kubrick

Les deux superpuissances, les Etats-Unis et l'URSS, se livraient une course infernale, lorsque la production du film commence dans les années 60.

Les Soviétiques avaient l'avantage de ce bras de fer cosmique, mais les Américains triomphèrent finalement en juillet 1969, devant des millions de téléspectateurs. Certains ne croient pas que les Américains aient foulé la surface de la Lune. D'après les adeptes de théories du complot, c'est Stanley Kubrick qui aurait mis tout cela en scène à la demande du président Nixon.

Des documents peu fiables semblent montrer les proches collaborateurs de Nixon dénoncer la supposée fraude. Bien entendu, tout ceci n'est qu'un ramassis de sottises.

Un tournage gigantesque

Pour réaliser "2001, l'Odyssée de l'espace", Kubrick persuade la MGM et notamment son patron, Robert O’Brie, de lui offrir deux ans de production et un budget de six millions de dollars, colossal pour l’époque. Afin de rendre le film le plus réaliste possible, le réalisateur américain emploie deux spécialistes de l’industrie spatiale et collabore étroitement avec la NASA.

Le tournage et la postproduction vont finalement durer près de quatre ans et le budget dépassera les dix millions de dollars.

Un extrait du "2001,"L'Odyssée de l'Espace", de Stanley Kubrick [Metro Goldwyn Mayer / Collection ChristopheL/AFP]Un extrait du "2001,"L'Odyssée de l'Espace", de Stanley Kubrick [Metro Goldwyn Mayer / Collection ChristopheL/AFP]

L'angoisse de la première

La première projection du film a lieu à l'Uptown Theatre de Washington DC, le 2 avril 1968. Kubrick est angoissé, car ni les studios ni le PDG de la Metro Goldwyn Meyer, Robert O'Brien ni le grand patron de la production, Maurice Silverstein, n'en ont vu ne serait-ce qu'une seule image.

La projection est un désastre. Plus de 200 personnes quittent la salle avant la fin.

La sortie publique dans les villes américaines est prévue pour le 10 avril, 6 jours après l'assassinat de Martin Luther King, quelques semaines avant celui de Robert Kennedy.

>> Lire aussi notre Grand Format sur le film: 2001: l'Odyssée de l'espace

Un film culte

Au lieu de voir des astronautes et des extraterrestres, le début du film montre des grands singes. Pendant près de 20 minutes. On les voit chasser, manger et dormir. Jusqu'au jour où un monolithe surgit de nulle part. Peu de temps après, on assiste au premier coup de génie. Les os peuvent avoir différents usages : ils peuvent devenir des outils ou de puissantes armes. Mais quel est le rapport avec la conquête de l'univers?

"2001, l'Odyssée de l'espace" l'illustre à l'aide d'une ellipse. Des millions d'années d'évolution sont résumées en quelques secondes. Un des montages les plus audacieux de l'histoire du cinéma.

Le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick façonna, comme aucun autre film, la vision que nous avons des voyages dans l'espace.

Miruna Coca-Cozma/SRF Kultur-Filmschatz

>> Un article sur les 50 ans de la sortie du film "2001, l'Odyssée de l'espace" est disponible sur SRF Kultur

Publié Modifié