Publié le 07 août 2017 à 11:48

"Harold et Maude", un film culte considéré au départ comme un flop

Une image du film "Harold et Maude" de Hal Ashby.
Une image du film "Harold et Maude" de Hal Ashby. [Photo12/AFP]
Incursion dans le cinéma des années Flower Power à Hollywood avec une oeuvre devenue culte, "Harold et Maude", sorti en 1971. Une histoire d'amour qui dérange entre un jeune homme suicidaire et d’une pétillante dame âgée.

"Harold et Maude", une histoire d'amour taboue entre un jeune homme fasciné par le suicide et une dame âgée débordante de joie de vivre. Un film qui fait scandale en 1971. Derrière la caméra, Hal Ashby, figure emblématique du cinéma du Nouvel Hollywood.

Mais les années passent et le film trouve son public. Le couple hollywoodien fascine et devient culte.

Public mitigé

A la sortie de "Harold et Maude" en 1971, l’accueil du public est mitigé, la critique tiède. Rien ne laisse présager que le jeune Harold, obsédé par la mort, et l’excentrique Maude iront droit au cœur de fans toujours plus nombreux au fil des ans. Aujourd’hui pourtant, ils sont cultissimes.

De la piscine à la Paramount

C’est grâce à une heureuse coïncidence que le film a pu être tourné. Le scénario de "Harold et Maud" est signé Colin Higgins, qui s’est inspiré de sa thèse à l’université de Californie, à Los Angeles.

Pour s’en sortir financièrement, Higgins entretient la piscine d'Edward Lewis. L’épouse du producteur lit le scénario – emballée, elle convainc son mari de le proposer à la Paramount.

Higgins veut tourner le film lui-même. Confiant, il vend le scénario. Mais il manque d’expérience et le studio décide de faire appel au réalisateur Hal Ashby. Higgins figure au générique en tant que coproducteur. Le réalisateur Hal Ashby a accepté le projet à la condition d’avoir sa bénédiction.

>> A voir: "Harold et Maude", un trésor du cinéma

« Harold et Maude », de Hal Ashby, un trésor du cinéma
Culture - Publié le 03 août 2017

Près de 2'000 projections

Flop un jour, culte pour toujours. Tout le monde ne partageait pas l’avis du critique de cinéma Vincent Canby qui, en 1971, écrivait dans le "New York Times" que le couple était "effrayant et repoussant". Bien au contraire: les fans ne se lassent pas d’aller voir et revoir "Harold et Maude" au cinéma.

A Edina, au Minnesota, le Westgate Theater a projeté le film 1'957 fois depuis 1972. Les acteurs Bud Cort et Ruth Gordon font le déplacement pour le deuxième anniversaire de la sortie du film.

Une reconnaissance tardive

Les décennies passent, les fans sont de plus en plus nombreux. Aujourd’hui, le film est un classique.

Que ce soient les morbides tentatives de suicide mises en scène par Harold, les rafraîchissantes leçons de vie de Maude ("Tout le monde a le droit, de temps à autre, de faire l’idiot") ou leur relation amoureuse malgré la grande différence d’âge: reprises, citations ou parodies – on ne compte plus les références à "Harold et Maude".

Lukas Keller/mcc

Cet article a été publié sur SRF Kultur.

Publié le 07 août 2017 à 11:48