Modifié le 05 juillet 2016 à 20:35

Décès du réalisateur iranien Abbas Kiarostami, Palme d'or en 1997

Abbas Kiarostami, lors d'un festival de cinéma en Corée du Sud, en 2010.
Hommage de Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes Le Journal du matin / 1 min. / le 05 juillet 2016
Le réalisateur iranien Abbas Kiarostami, Palme d'or à Cannes en 1997, est décédé en France à l'âge 76 ans des suites d'un cancer, a rapporté lundi l'agence de presse iranienne Isna.

Abbas Kiarostami avait quitté Téhéran la semaine dernière pour subir un traitement en France, a indiqué Isna. Son décès a été confirmé par la Maison du cinéma en Iran.

Poète, scénariste et producteur, Abbas Kiarostami est né à Téhéran en 1940 dans une famille modeste, avant de devenir l'un des cinéastes les plus en vue du cinéma iranien dans les années 1960.

Le cinéma commence avec D.W. Griffith et prend fin avec Abbas Kiarostami

Jean-Luc Godard

Toujours en Iran

Il est resté dans son pays après la révolution islamique de 1979 et a continué à travailler avec le monde du cinéma à l'étranger. Son dernier film "Like Someone in Love" date de 2012. Il a été tourné au Japon.

Selon Libération, Abbas Kiarostami, qui a commencé sa carrière en faisant du cinéma éducatif pour enfant, a "constamment détourné la commande idéologique pour raconter les drames minuscules des vies anonymes".

Jean-Luc Godard a un jour dit de lui: "Le cinéma commence avec D.W. Griffith et prend fin avec Abbas Kiarostami".

agences/pym

Publié le 04 juillet 2016 à 22:10 - Modifié le 05 juillet 2016 à 20:35

De multiples récompenses

Abbas Kiarostami a reçu de nombreuses distinctions dans le monde entier durant sa longue carrière.

Le réalisateur iranien a notamment obtenu la Palme d'or du Festival de Cannes en 1997 pour "Le goût de la cerise" ainsi que le Grand prix du jury de la Mostra de Venise en 1999 pour "Le vent nous emportera".

Abbas Kiarostami a également été récompensé par un Léopard d'honneur au Festival de Locarno en 2005 pour l'ensemble de son oeuvre.