Publié

Guillaume Canet et Mélanie Laurent seront honorés lors du Festival de Locarno

Guillaume Canet et Mélanie Laurent seront honorés lors du 77e Locarno Film Festival. Photo dans communiqué de presse du Festival. [Locarno Film Festival - Christophe Brachet/Marcel Hartman]
Guillaume Canet et Mélanie Laurent seront honorés lors du 77e Locarno Film Festival. - [Locarno Film Festival - Christophe Brachet/Marcel Hartman]
Du 7 au 17 août 2024, la 77e édition du Festival du film de Locarno présentera 225 films, dont 104 premières mondiales. Il honorera, en outre, les cinéastes et acteurs français Guillaume Canet et Mélanie Laurent du Prix d'excellence Davide Campari.

Le concours international réunit cette année 17 films en course pour le Léopard d'or. Parmi eux, on compte des longs métrages de Ben Rivers et de Hong Sang-soo, mais aussi de réalisateurs moins connus comme la Lituanienne Saule Bliuvaite, la Portugaise Marta Mateus, la Française Sylvie Ballyot ou encore l'Italienne Sara Fgaier. Le Suisse Ramon Zürcher présente "Der Spatz im Kamin" ("Le moineau dans la cheminée").

En outre, la catégorie "Cinéastes du moment" rassemble quinze films en compétition, dont de nombreuses oeuvres venant d'Europe de l'Est ou réalisées par des jeunes talents. "Hanami" de la Tessinoise née à Lisbonne Denise Fernandes en fait partie.

Prix d'excellence pour Guillaume Canet et Mélanie Laurent

Outre les prix remis à l'icône de Bollywood Shah Rukh Khan et à la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion qui avaient déjà été communiqués, les organisateurs ont annoncé mercredi lors de la présentation de leur programme la remise du Prix d'excellence Davide Campari à Guillaume Canet et Mélanie Laurent.

Les deux acteurs jouent dans le long métrage français "Le déluge" de Gianluca Jodice qui sera projeté en ouverture sur la Piazza Grande. Le film retrace les derniers jours du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette.

Beaucoup de films suisses

Pour sa première édition sous la présidence de Maja Hoffmann, le festival consacre une large part de son programme au cinéma suisse. Au total, 41 films helvétiques sont projetés pour l'occasion. Des co-productions suisses, comme "Reinas" de l'Helvético-Péruvienne Klaudia Reynicke et "Electric Child" du Zurichois Simon Jacquement, seront montrées sur la Piazza Grande.

Parmi les films internationaux projetés sous le ciel tessinois, on compte "The Seed of the Sacred Fig" ("Les graines du figuier sauvage") du réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, "un des films les plus courageux de ces dernières années", selon le directeur artistique du festival, Giona A. Nazzaro.

Les cinéphiles auront aussi l'opportunité de redécouvrir plusieurs films restaurés, tels que "The Lady From Shanghai" d'Orson Welles, dans le cadre d'une rétrospective consacrée au centenaire de la société de production américaine Columbia Pictures. Dans la section "Histoire du cinéma", dix films restaurés du réalisateur expérimental Stan Brakhage seront projetés.

La série "Espèce menacée" en première mondiale

Durant le festival, la série "Espèce menacée" de la RTS sera dévoilée en première mondiale. Elle raconte en six épisodes de 45 minutes chacun "l'effondrement du climat et d'une communauté" humaine qui vit dans une station de montagne.

Signée Bruno Deville et Léo Maillard et projetée hors-concours, la série jouée sur un ton "tragicomique" met en scène un couple interprété par Emilie Charriot et Vincent Veillon. Autour d'eux tournent des personnages incarnés par Sodadeth San, Vincent Kucholl, Thomas Wiesel, Marina Rollman ou encore Yann Marguet.

A l'issue de l'avant-première à Locarno, "Espèce menacée" sera proposée en primeur digitale sur Play Suisse pendant un mois, jusqu'au 10 septembre. La série sera ensuite diffusée sur RTS 1 au premier trimestre 2025.

ats/aq

77e édition du Locarno Film Festival, du 7 au 17 août 2024.

Publié

Situation financière incertaine

Face aux médias, le directeur opérationnel Raphaël Brunschwig a rendu attentif au fait que le financement public du Festival de Locarno n'était pas garanti pour les années à venir. "L'une de nos priorités est l'élargissement de notre collaboration avec des partenaires privés", a-t-il dit.

Le but du festival est aussi de trouver de nouveaux partenaires internationaux. "La situation financière n'est pas simple, mais nous sommes bien positionnés", a assuré Raphaël Brunschwig.