Publié

"Nos soleils", ode catalane à l'agriculture d'une prodige du cinéma espagnol

Une image du film "Nos Soleils" de Carla Simon. [Pyramides]
Une image du film "Nos Soleils" de Carla Simon. [Pyramides]
Message universel sur le devenir de l'agriculture familiale bousculé par la modernité et Ours d'Or à Berlin en 2022, "Nos soleils" de Carla Simon représentera l'Espagne aux Oscars. Le film est à voir dans les salles romandes.

"Nos soleils" n'est que le deuxième film de Carla Simon, qui s'impose à 37 ans comme l'un des prodiges du cinéma espagnol. Par sa sensibilité, sa simplicité et sa profondeur, le film l'avait emporté lors de la dernière Berlinale. Le président du jury, le réalisateur américain M. Night Shyamalan, saluant la performance des acteurs, des non-professionnels, qui ont su "montrer la tendresse et le combat d'une famille", et mettre en lumière "notre dépendance à la terre".

Le film suit la famille Solé, qui cultive depuis trois générations des centaines de pêchers sur les terres de riches propriétaires. Mais les propriétaires veulent déraciner les arbres pour y installer des panneaux solaires, et proposent aux Solé de s'adapter à cette nouvelle donne, ou de partir. Le chef de famille, Quimet, refuse de voir son monde disparaître. Autour de lui, c'est tout un fragile équilibre familial, des enfants aux personnes âgées, qui menace de s'effondrer.

Le film se montre à la fois émouvant et profond sur les questions de la modernisation à marche forcée des campagnes ou du conflit entre économie et écologie.

>> A voir: la bande-annonce du film "Nos soleils"

Un film d'une grande authenticité

La force de "Nos soleils" vient aussi de son authenticité: Carla Simon connaît très bien cet univers, elle qui a grandi près de cette petite ville d'Alcarràs et a remercié sa famille, "qui cultivait des pêches et sans laquelle (elle) n'aurait jamais été aussi proche de ce monde". "C'était une très grande famille, dans laquelle les émotions étaient partagées, c'est pourquoi nous avons décidé de faire un film choral", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Le casting s'est déroulé sur ses terres d'enfance, en écumant les fêtes de village pour effectuer quelque 9000 auditions et constituer une petite troupe transgénérationnelle d'acteurs, pour un film tourné en catalan. "On voit tout de suite si quelqu'un est agriculteur à sa peau, à ses mains, à sa façon de conduire un tracteur", estime la cinéaste.

"Passer du travail agricole au fait de montrer la dureté de ce travail et combien il est peu valorisé, cela m'a apporté de la satisfaction", a expliqué à Berlin l'un des acteurs, Albert Bosch, jeune agriculteur dans le civil.

Une image du film "Nos Soleils" de Carla Simon. [Pyramides]Une image du film "Nos Soleils" de Carla Simon. [Pyramides]

Un réquisitoire politique

Mention spéciale pour la façon qu'a Carla Simon de filmer les enfants, elle qui a perdu très jeune ses parents malades du Sida, une tragédie dont elle s'était inspirée pour son premier film "Eté 93" (2017).

A sa façon, le film est aussi un réquisitoire politique, appelant à davantage se soucier sur le terrain des conséquences de la modernité et des grandes décisions économiques. La réalisatrice a d'ailleurs dédié son Ours d'Or "aux gens qui cultivent la terre", soulignant l'importance de l'agriculture pour la société et de leur travail pour "remplir nos assiettes".

Le film offre de très jolis moments de vie, de belles images, des instants touchants et de très beaux contrastes, selon la critique de cinéma Judith Beauvallet. "C'est un film qui joue la carte du réalisme, caméra à l'épaule", souligne pour sa part Rafael Wolf, critique cinéma pour la RTS, qui ajoute: "J'ai beaucoup aimé ce film par rapport à cette façon qu'il a d'appréhender l'espace cinématographique de manière totalement différente selon les différentes générations". "Nos soleils", un film "très solaire et très généreux, une histoire d'amour familiale", indique quant à elle Anne Delseth, programmatrice, lors du débat cinéma du 12h45.

ld/ats

"Nos soleils", de Carla Simon, à voir actuellement dans les salles romandes en V.O. sous-titré.

Publié