Publié

L'héritage de Mai 68 dans "Nos utopies communautaires" de Pierre-Yves Borgeaud

Pierre-Yves Borgeaud. [Adrienne Bovet]
L'invité: Pierre-Yves Borgeaud, "Nos utopies communautaires" / Vertigo / 22 min. / le 27 septembre 2022
Lauréat d'un Léopard d'Or à Locarno en 2003 et réalisateur de documentaires musicaux, le Suisse Pierre-Yves Borgeaud questionne ce qu'il reste de nos utopies soixante-huitardes dans son nouveau film documentaire. A voir actuellement dans les salles romandes.

Que reste-t-il des utopies de Mai 68, de la vie en collectivité, des squats, de l'amour libre et des rêves de changements? Les écoquartiers et les coopératives en sont-ils l'héritage? Voilà les questions que pose le réalisateur Pierre-Yves Borgeaud dans "Nos utopies communautaires" en suivant trois anciens contestataires de l'ordre établi.

"L'envie de faire ce film est née de ce moment où j'allume mon laptop le matin et que je vois une liste de cinquante-deux postes de wifi, s'amuse le réalisateur, interrogé par la RTS. Je me dis qu'on pourrait partager un peu mieux. On parle de tas de choses, mais jamais de ça: de mieux partager, alors que ça me semble être une lutte finale."

Il va falloir, une fois ou l'autre, mieux partager.

Pierre-Yves Borgeaud, réalisateur

Des utopies pérennes

Questionné sur un éventuel retour des utopies, Pierre-Yves Borgeaud répond au contraire que certaines d'entre elles ont toujours été là, comme celles du vivre-ensemble et du partage des ressources, et que c'est précisément celles qui l'intéressent: "L'idée était de partir d'une réflexion sur aujourd'hui; qu'est-ce qu'on peut aller chercher dans les rêves et les utopies des soixante-huitards qui arrivent aujourd'hui à la retraite, dans ce qu'ils ont expérimenté?"

>> A voir aussi: l'interview de Pierre-Yves Borgeaud dans le 12h45

Pierre-Yves Borgeaud est l'invité culture du 12.45 pour son documentaire "Nos utopies communautaires" sur la génération mai 68 [RTS]
Pierre-Yves Borgeaud est l'invité culture du 12.45 pour son documentaire "Nos utopies communautaires" sur la génération mai 68 / 12h45 / 7 min. / le 27 septembre 2022

Si le réalisateur a eu du mal à dénicher des volontaires pour parler des utopies politiques, qui ont presque toutes échoué, il a trouvé en revanche des personnes prêtes à partager leurs expériences et envies d'une vie en communauté. Un sujet d'autant plus d'actualité que depuis les années septante, la surface par habitant a fortement augmenté, soulève Pierre-Yves Borgeaud: "On est autour de 40-50m2 par personne en Suisse, alors que pour avoir un bilan carbone décent, il faudrait diminuer cela par deux. Pour des questions écologiques, mais aussi parce qu'il n'y aura pas assez de place pour les gens. Il va falloir, une fois ou l'autre, mieux partager."

Trois personnages emblématiques

Le film documentaire "Nos utopies communautaires" suit trois personnages, aux différents parcours et aspirations: le pasteur Pierre-André Pouly qui désire, avec son épouse, vivre en collectivité une fois à la retraite; Maya Schwan-Irniger, qui souhaite retrouver la vie communautaire qu'elle a déjà vécue et qui revendique l'amour libre; et Hans Widmer, créateur de plusieurs coopératives à Zurich, dont le prototype Kraftwerk 1.

Pierre-Yves Borgeaud explique avoir expressément choisi des personnes d'un certain âge pour leur expérience de vie, mais aussi pour la possibilité de travailler avec des archives: "Je voulais montrer cinquante ans de vie menés par cette idée de mieux partager, notamment via le logement. Mes personnages ont tous cinquante ans d'expérience de vie communautaire. (...) L'idée est de tracer une continuité, parce qu'il n'y a pas eu de retour à mon avis. Certaines choses sont restées."

Interrogé sur la difficulté de vivre ensemble, le réalisateur reconnaît la survenue de tensions, l'explosion de certaines communautés de petite taille et tempère: "Je n'ai pas voulu l'éviter ni faire un documentaire 'bisounours' qui dit que c'est forcément génial de vivre en communauté. (...) Il y a des gens qui sont angoissés à l'idée qu'on leur pique leur brosse à dents et de partager la machine à laver."

L'utopie de Pierre-Yves Borgeaud pourrait, en somme, s'inscrire dans les deux paradigmes suivants, selon ses propres mots: mieux partager nos richesses. Et réinventer le voisinage.

Propos recueillis par Pierre Philippe Cadert

Adaptation web: Charlotte Frossard

"Nos utopies communautaires" de Pierre-Yves Borgeaud, co-production RTS. A voir dans les salles romandes.

Publié