GABARIT 3 LOCARNO
Publié Modifié

Près de 128'500 cinéphiles ont renoué avec les grandes toiles

>> Le Festival international du film de Locarno s'est tenu du 3 au 13 août, et a accueilli quelque 128'500 cinéphiles. Au programme, 226 films dont des dizaines de premières mondiales pour une 75e édition qui a vu les choses en grand après une édition annulée en 2020 et une édition en présentiel, mais avec des restrictions sanitaires, en 2021.

>> De nombreuses grandes figures du cinéma ont foulé le tapis rouge de la Piazza Grande. Du côté des stars françaises, on a aperçu Sophie Marceau, Laure Calamy ou encore Juliette Binoche. Parmi les films les plus attendus, "Bullet Train" de David Leitch, avec Brad Pitt, "Candy Land" de John Swab, "Where the Crawdads Sing" d'Olivia Newmanou encore "Bowling Sature" de Patricia Mazuy. Cette année, la grande rétrospective est consacrée au cinéaste hollywoodien Douglas Sirk, décédé en 1987 à Lugano.

>> Le film "Regra 34", de la réalisatrice Brésilienne Julia Murat, a remporté la compétition internationale avec le Léopard d'Or. Le film costaricain "Tengo Sueños Electricos", de Valentina Maurel, a été primé trois fois, avec les Prix de la meilleure interprétation féminine pour Daniela Marin Navarro et masculine pour Reinaldo Amién Gutiérrez, ainsi que le Prix de la mise en scène. Le film italien "Gigi la legge" (Gigi la loi) du réalisateur Alessandro Comodin est reparti lui avec le Prix spécial du jury.

>> Plusieurs prix sont remis à des figures marquantes du cinéma, dont un Léopard d'honneur pour Kelly Reichardt, un léopard pour l'ensemble de sa carrière pour Costa-Gavras, un Vision Award Ticinomoda pour Laurie Anderson, un Lifetime Achievement Award pour Matt Dillon ou encore un Prix du meilleur producteur indépendant pour Jason Blum.

Un suivi assuré par RTS Culture et RTSInfo avec les agences

Regain de fréquentation

Les cinéphiles ont retrouvé le chemin du festival

Près de 128'500 personnes ont fréquenté le Locarno Film Festival, qui s'est achevé samedi soir. Alors que le film brésilien "Regra 34" a remporté le Léopard d'Or, "Last dance", de Delphine Lehericey, s'est vu décerner le Prix du public de la Piazza Grande.

La hausse de la fréquentation est marquée par rapport à l'an dernier, de plus de 60%, mais l'édition 2021 avait été marquée par le sceau de la pandémie.

Par rapport à 2019, année pré-pandémie, "notre objectif était d’atteindre en 2022 une fréquentation avec une perte maximale de 30%. Nous n’en avons perdu que 25%", a expliqué un porte-parole du Festival dimanche.

Comme la fréquentation de la Piazza Grande est identique à celle d'il y a trois ans, c'est donc celle des salles qui a un peu fléchi. Le public n'y a pourtant vu que du feu, devant souvent faire le pied de grue pour espérer attraper une place in extremis dans une salle "sold out".

Le rideau tombe

Fin du festival samedi soir

La 75e édition du Festival du film de Locarno se termine samedi soir avec la projection sur la Piazza Grande du documentaire sur l'écrivain alémanique "Alles über Martin Suter. Ausser die Wahrheit" ("Tout sur Martin Suter. Sauf la vérité") d'André Schäfer.

>> A écouter: interview de Martin Suter à propos du film "Tout sur Martin Suter sauf la vérité" d'André Schäfer (Emission commune entre "Vertigo" - La Première et "Diderot" - Rete 2. En français et en italien)

 

L'auteur alémanique Martin Suter pendant le tournage du film d'André Schäfer "Tout sur Martin Suter sauf la vérité" le 6 juillet 2020 à Zurich. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Martin Suter "Tout sur Martin Suter sauf la vérité" de André Schäfer / Vertigo / 17 min. / vendredi à 17:07

Après 11 jours, les amateurs de cinéma ont pu découvrir 226 films au cours de 471 projections dans toutes les salles de cinéma de Locarno et d'Ascona. La Piazza Grande a pu à nouveau accueillir 8000 spectateurs tous les soirs après deux éditions anémiés par la pandémie.

Compétition internationale

Léopoard d'Or pour "Regra 34" de Julia Murat

Le film de la Brésilienne Julia Murat, "Regra 34" (Règle 34), a remporté samedi le Léopard d'Or du Festival du film de Locarno, la plus haute distinction de ce festival suisse, avec l'histoire d'une étudiante qui monnaie ses ébats sexuels sur internet.

Présenté en première mondiale à Locarno, le film dresse le portrait d'une étudiante en droit, Simone, qui s'intéresse aux violences faites aux femmes dans son pays. Tout en débattant de ce sujet à l'université, elle joue en privé les "camgirl" en se filmant et en s'exposant sur internet dans des pratiques sexuelles extrêmes contre rémunération.

La réalisatrice brésilienne Julia Murat reçoit le Léopard d'Or pour son film "Regra 34". [Urs Flueeler - Keystone]La réalisatrice brésilienne Julia Murat reçoit le Léopard d'Or pour son film "Regra 34". [Urs Flueeler - Keystone]

La réalisatrice a fait part de sa surprise d'avoir reçu le prix, soulignant que "c'est un film qui porte sur un sujet très difficile" et "donc je n'ai jamais pensé qu'il serait possible que plus d'un membre du jury se batte pour ce film".

"Il est difficile d'imaginer que ce film soit vu au Brésil comme autre chose qu'un film artistique. Mais je l'espère", a-t-elle ajouté dans un entretien publié par le festival.

Le titre du film fait référence à la soit-disant règle 34 d'internet qui stipule que toute chose présente sur le web a son équivalent pornographique, et s'interroge sur la façon de maintenir l'équilibre entre désir, liberté et protection, tant pour les individus que pour la société, en particulier au Brésil.

Il s'agit du troisième long métrage de fiction de Julia Murat, 42 ans, petite soeur de Lucia Murat, célèbre réalisatrice et activiste brésilienne.

>> Analyse et bilan du festival par Julie Evard dans le 19h30:

Le Léopard d'or a été décerné au film "Regra 34" à Locarno. Analyse et bilan du festival qui s'achève avec Julie Evard [RTS]
Le Léopard d'or a été décerné au film "Regra 34" à Locarno. Analyse et bilan du festival qui s'achève avec Julie Evard / 19h30 / 2 min. / samedi à 19:30

"Regra 34 ramène le cinéma brésilien à la splendeur anarchique du 'cinéma marginal'. Une oeuvre audacieuse et politique destinée à laisser une marque. Le corps devient un objet politique", a souligné le directeur artistique du festival, Giona Nazzaro.

Ce prix est, selon lui, "important pour une cinématographie telle que celle du Brésil, qui a défini des moments clés de l'histoire du cinéma mondial. Un cinéma qui est en première ligne pour défendre l'idée d'un monde plus inclusif et plus libre".

Pour certains critiques, la démonstration du film est affaiblie par une violence excessive montrée à l'écran. Cela n'a pas retenu le jury, présidé par l'ancien producteur genevois Michel Merkt.

>> Ecouter les explications de Michel Merkt dans Forum:

Le producteur de film suisse Michel Merkt, lors d'une séance de photographie au Festival de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
La 75e édition du Festival de Locarno s’achève sur la Piazza Grande: interview de Michel Merkt / Forum / 5 min. / samedi à 18:04

Un autre Costa Rica

Trois prix pour le film "Tengo Sueños Electricos"

La jeune actrice costaricaine Daniela Marin Navarro reçoit le Prix de la meilleure interprétation féminine dans "Tengo Sueños Electricos" (J'ai des rêves électriques"), le premier long-métrage de Valentina Maurel. Daniela Marin Navarro incarne Eva, une ado de 16 ans qui doit choisir d'aller vivre chez son père ou chez sa mère, après leur divorce.

Le Prix de la meilleure interprétation masculine revient à un autre acteur du Costa Rica, Reinaldo Amién Gutiérrez. Il incarne le père dans "Tengo Sueños Electricos", un père aussi aimant que violent.

Le jury semble avoir apprécié ce film puisqu'il a encore reçu le Prix de la mise en scène. La réalisatrice Valentina Maurel, 34 ans, a voulu explorer la relation père-fille, de la classe moyenne urbaine. "Ce qui rompt avec l'idée européenne d'un pays tropical - le Costa Rica -, qui implique presque toujours des histoires liées à la drogue dans des quartiers délabrés", a-t-elle déclaré dans "Cineuropa".

Reinaldo Amien (meilleur acteur), Daniela Marin Navarro (meilleure actrice) et la réalisatrice Valentina Maurel posent avec leur distinction pour le film "Tengo Sueños Electricos". [Urs Flueeler - Keystone]Reinaldo Amien (meilleur acteur), Daniela Marin Navarro (meilleure actrice) et la réalisatrice Valentina Maurel posent avec leur distinction pour le film "Tengo Sueños Electricos". [Urs Flueeler - Keystone]

Les autres prix principaux

Prix du public pour "Last Dance"

"Last Dance", le film de la réalisatrice neuchâteloise Delphine Lehericey s'est vu décerner le Prix du public de la Piazza Grande.

François Berléand ("Les choristes") y incarne Germain, un homme qui se retrouve veuf à 75 ans. Fidèle à une promesse faite à sa femme, il va entrer dans une compagnie de danse contemporaine.

>> A lire: "Last Dance", comédie dramatique sur le deuil signée Delphine Lehericey

Le film italien "Gigi la legge" (Gigi la loi) du réalisateur Alessandro Comodin repart lui avec le Prix spécial du jury. Le réalisateur suit un policier d'âge moyen, dans une sorte de huis clos qui se déroule presque uniquement dans sa voiture.

Dans la catégorie "Cinéastes du présent", la réalisatrice slovaque Tereza Nvotová a remporté un Léopard d'or pour son film "Svetlonoc" ("Sirène de nuit"). Elle raconte l'histoire d'une jeune femme qui retourne dans son village natal dans les montagnes. Elle y cherche des réponses à des questions qui remontent à son enfance difficile.

Dix-sept films en compétition

Le prix spécial dans la même catégorie a été décerné à Christina Tynkevych pour "Yak Tam Katia?" ("Comment va Katia?"), celui du meilleur jeune metteur en scène à Juraj Lerotić pour "Sigurno Mjesto" ("Place sûre"). Ce dernier a également remporté le prix du meilleur premier film.

Dix-sept films ont été sélectionnés pour cette 75e édition du Festival du film de Locarno. Un seul film suisse concourait dans cette catégorie: "De noche los gatos son pardos" (La nuit, tous les chats sont gris) du réalisateur zurichois Valentin Merz, qui repart avec une mention spéciale dans la catégorie "Premiers films". Une équipe tourne un film libertin en costumes à la campagne lorsque Valentin, le réalisateur, disparaît.

Un Léopard d'honneur pour Costa-Gavras

Le réalisateur récompensé pour sa carrière

"Il est selon toute vraisemblance le cinéaste qui a le plus investigué l'histoire du XXe siècle, sans jamais être aveuglé par les idéologies" écrit le directeur artistique du festival Giona Nazzaro à propos du cinéaste franco-grec Costa-Gavras, qui a reçu jeudi un Léopard d'honneur couronnant l'ensemble de sa carrière.

"Il y a un bout de mon parcours dans chacun de mes films", explique le réalisateur de "Z", de "Lʹaveu", "Missing" "Conseil de famille" "Amen" et de quinze autres films à l'émission Vertigo. Vous savez, les films, c'est comme les enfants. On les aime tous et on aime beaucoup plus ceux qui n'ont pas réussi."

>> A écouter, l'interview de Costa-Gavras:

Le réalisateur grec Konstantínos Gavrás alias Costa-Gavras  a reçu un Léopard d'honneur le 11 août 2022 à Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Costa Gavras "Pardo a la carriera" / Vertigo / 21 min. / jeudi à 17:08

>> A voir aussi: le reportage du 12h45:

Festival de Locarno: Le réalisateur franco-grec Costa-Gavras a reçu un Léopard d’or pour l’ensemble de sa carrière [RTS]
Festival de Locarno: Le réalisateur franco-grec Costa-Gavras a reçu un Léopard d’or pour l’ensemble de sa carrière / 12h45 / 1 min. / vendredi à 12:45

>> A lire également, notre grand format: "Z" de Costa-Gavras, réquisitoire contre les dictatures

"Vous n'aurez pas ma haine"

Un film puissant

Le 13 novembre 2015 Hélène Muyal-Leiris est abattue lors de l'attentat du Bataclan à Paris. À l'origine, "Vous n'aurez pas ma haine" est le titre d'une lettre ouverte publiée sur Facebook par son mari, le journaliste Antoine Leiris.

Projeté vendredi sur la Piazza Grande, ce film puissant réalisé par Kilian Riedhof est une adaptation du livre publié par Antoine Leiris qui raconte comment il va tenter de se reconstruire avec son fils Melvil, âgé de dix-sept mois au moment des attentats. Pierre Deladonchamps est stupéfiant dans le rôle de Antoine Leiris tandis que Camélia Jordana incarne une Hélène Muyal-Leiris lumineuse.

>> A écouter: l'interview de l'acteur Pierre Deladonchamps pour le film "Vous n'aurez pas ma haine"

L'acteur français Pierre Deladonchamps le  12 août 2022 au Festival de Locarno pour le film "Vous n'aurez pas ma haine". [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Pierre Deladonchamps " Vous nʹaurez pas ma haine" / Vertigo / 22 min. / vendredi à 17:06

>> A voir aussi: le sujet du 19h30

Le film "Vous n’aurez pas ma haine", adaptant la lettre ouverte d'Antoine Leiris sur les attentats de Paris en 2015, est projeté à Locarno [RTS]
Le film "Vous n’aurez pas ma haine", adaptant la lettre ouverte d'Antoine Leiris sur les attentats de Paris en 2015, est projeté à Locarno / 19h30 / 2 min. / vendredi à 19:30

"Petites" de Julie Lerat-Gersant

Le quotidien d'adolescentes enceintes

Entre un père absent et une mère toxique, Camille (Pili Groyne), 16 ans et enceinte, se retrouve placée dans un centre maternel par une juge. Elle se lie d'amitié avec Alison, jeune mère immature, et se débat contre lʹautorité de Nadine (Romane Bohringer), une éducatrice aussi passionnée que désillusionnée. Rester? Partir? Garder lʹenfant ou pas? Autant de décisions que la jeune fille va devoir prendre et qui vont bouleverser son destin.

>> A voir, un extrait de "Petites":

En compétition dans la catégorie "Cinéastes du présent", "Petites" de Julie Lerat-Gersant a séduit le public et la critique à Locarno.

>>  Voir le sujet de Julie Evard pour le 19h30 consacré à "Petites":

"Petites", un premier long métrage brillant pour Julie Lerat-Gersant [RTS]
"Petites", un premier long métrage brillant pour Julie Lerat-Gersant / L'actu en vidéo / 2 min. / samedi à 16:51

>> Lire aussi: "Petites", un premier long métrage brillant pour Julie Lerat-Gersant

Pili Groyne et Lauréna Thellier dans "Petites". [DR]Pili Groyne et Lauréna Thellier dans "Petites". [DR]

"De noche los gatos son pardos" du Zurichois Valentin Merz

Un film suisse libertin en compétition internationale

"De noche los gatos son pardos" est le seul film suisse en compétition internationale à Locarno cette année. Il traversé par les thèmes de l'amour, de la sexualité, de la mort et de l'amour du cinéma.

Une équipe tourne un film libertin en costumes à la campagne lorsque Valentin, le réalisateur, disparaît soudainement. Pendant que la police locale enquête, le tournage continue, mais prend une tournure étrange. Robin, le caméraman et l'amant du réalisateur, suit une promesse et atteint le Pacifique mexicain.

>> A voir, la bande-annonce de "De noche los gatos son pardos":

Le corps au centre

Le corps sous toutes ses formes est au centre du film. D'abord dans les scènes érotiques, puis dans la transformation en zombies ou encore avec l'apparition du fantôme d'une femme mexicaine et enfin le corps sans vie réduit en cendres.

C'est aussi une métaphore de la vie: "Le film joue avec la présence et la disparition du corps, ainsi que sur sa fragilité", explique le réalisateur, qui a étudié le cinéma à la Haute école d'art et de design de Genève, la HEAD.

L'équipe du film "De noche los gatos son pardos" du Zurichois Valentin Merz (debout tout à gauche) pose le jeudi 11 août 2022 au Festival du film de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]L'équipe du film "De noche los gatos son pardos" du Zurichois Valentin Merz (debout tout à gauche) pose le jeudi 11 août 2022 au Festival du film de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]

Laurie Andersen honorée

L'artiste américaine reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière

Figure emblématique de la scène expérimentale new-yorkaise, Laurie Anderson repart du Locarno Film Festival avec un prix pour l'ensemble de sa carrière, dédié aux pionniers de la création. Le public a pu voir deux de ses films et échanger avec elle au Forum du Spazio Cinema jeudi matin.

Menue et sportive, Laurie Anderson, 75 ans, a gardé sa coupe de cheveux courts, mais surtout son sourire et ses fossettes. Devant plus d'une centaine de personnes rassemblées en plein air au Forum de Locarno, l'artiste qui excelle dans différentes formes d'expression - musique, film, sculpture, dessin, écriture, performance - ne cherche qu'à raconter des histoires et non pas se raconter, a-t-elle expliqué.

Actress and musician Laurie Anderson received the Vision Award Ticinomoda at the Piazza Grande at the 75th Locarno International Film Festival in Locarno, Switzerland, Wednesday, August 10, 2022. The Festival del film Locarno runs from 3 to 13 August 2022.(KEYSTONE/Urs Flueeler) [Urs Flueeler - Keyston]Actress and musician Laurie Anderson received the Vision Award Ticinomoda at the Piazza Grande at the 75th Locarno International Film Festival in Locarno, Switzerland, Wednesday, August 10, 2022. The Festival del film Locarno runs from 3 to 13 August 2022.(KEYSTONE/Urs Flueeler) [Urs Flueeler - Keyston]

"Je veux plutôt vous montrer les nuages dans le ciel. En fait, je n'ai jamais vu de différence entre la méditation et le fait d'être une artiste", a encore dit Laurie Anderson.

Mais la critique sociale, qui prend des formes ludiques chez elle, n'est jamais loin. "Lorsque j'étais étudiante, je n'étais pas sûre de devenir une artiste. J'avais décidé d'être radicale, ce qui est intimement lié aux années 60. En d'autres termes, quelqu'un qui fait du grabuge".

"Home of the Brave"

Laurie Anderson a reçu le Vision Award Ticinomoda mercredi soir sur la Piazza Grande avant la projection de "Home of the Brave", une version restaurée de 1986. Le film est consacré à une des tournées de concerts de l'Américaine.

Loin du ton d'un sermon: "Home of the Brave" est joyeux, coloré, un peu fou avec une Laurie Anderson, qui ressemble à une marionnette, à mi-chemin entre un mime et Charlie Chaplin. L'artiste s'est dite surtout heureuse de revoir son film en grand format sur la Piazza Grande, taille pour laquelle il avait été initialement conçu, loin des écrans d'iPhone.

"Heart of a Dog"

Le jour précédent dans la salle du GranRex prise d'assaut, les cinéphiles ont pu voir le long métrage "Heart of a Dog" (2015), dédié à son mari, l'inoubliable Lou Reed.

Onirique, critique, politique, plein d'humour, poétique, ce film a pour fil rouge la vie du chien de l'artiste, Lolabelle, tout en évoquant le 11 Septembre, la société de surveillance, la mémoire d’un être cher, le Livre des morts tibétain, un dos cassé...

>> A voir: la bande-annonce du film "Heart of a Dog" (en anglais)

La voix de Laurie Anderson scande le texte du film dans un "Spoken word" envoûtant. Si l'ombre de Lou Reed, mort en 2013, plane sur le film, on ne l'aperçoit que brièvement dans les dernières images. Au générique de fin, on l'entend encore chanter "Turning Time Around".

"Cette artiste a fait de l'inventivité et de l'expérimentation sa marque de fabrique", a déclaré le directeur artistique du festival, Giona A. Nazzaro.

"Semret", de la réalisatrice tessinoise Caterina Mona

Immersion dans la communauté érythréenne

Le film "Semret" de la réalisatrice tessinoise Caterina Mona a été projeté en première mondiale mercredi soir sur la Piazza Grande.

Son film raconte l'histoire d'une mère célibataire érythréenne, Semret (Lula Mebrahtu), qui travaille à la maternité d'un hôpital de Zurich. Sa fille de 14 ans, Joe (Hermela Tekleab), aimerait en savoir plus sur ses origines et sur son père. La mère ne veut pas en parler.

La réalité de la communauté érythréenne

"À un certain moment de ma vie, j'ai commencé à me demander comment une mère vit avec un enfant né d'un viol", explique Caterina Mona dans une interview à Keystone-ATS. Pour écrire ce film, la réalisatrice s'est immergée dans la communauté érythréenne de Zurich.

"J'ai en partie inventé l'histoire, mais elle est inspirée de faits réels et met en scène la vie de plusieurs femmes", poursuit-elle. Mais elle ne pense pas que l'on puisse dire qu'il s'agit d'un traumatisme collectif de la communauté érythréenne.

Grâce aux questions insistantes de sa fille et à son lien avec Yemane (Tedros Teclebrhan), un réfugié érythréen qui travaille également à l'hôpital, Semret va oser se confronter à son passé et tenter de guérir.

>> A voir: la bande-annonce du film "Semret" de Caterina Mona

"Stella est amoureuse"

Un film auto-biographique de Sylvie Verheyde

Sylvie Verheyde présente en compétition internationale, "Stella est amoureuse". Un septième long métrage pour la cinéaste française qui redonne vie au personnage qu'elle avait créé dans "Stella" en 2008.

Agée de 11 ans dans le premier volet sorti en 2008, Stella a désormais 17 ans. Elle est en terminale et prépare son bac. Mais, de ça, elle ne s'en préoccupe pas beaucoup. Ce qu'elle découvre durant cette année-là, c'est la folle vie nocturne parisienne et ses boîtes de nuit. Un soir, elle fait la connaissance d'André qui danse comme un dieu. Elle tombe follement amoureuse.

Jouée par la jeune actrice Léora Barbara en 2008, Stella est interprétée cette fois-ci par Flavie Delangle (qu'on a pu voir dans la série "Skam"). Sa mère est jouée par Marina Foïs et son père par Benjamin Biolay, qui reprend le rôle qui lui avait valu une nomination pour le César du meilleur second rôle en 2009.

>> A voir: la bande-annonce du film "Stella est amoureuse"

>> A lire: Pour "Stella est amoureuse", Sylvie Verheyde s'est inspirée de son adolescence

"Une femme de notre temps"

De Jean-Paul Civeyrac, avec Sophie Marceau

Tournage de nuit, musique envoûtante du compositeur ukrainien Valentin Silvestrov et chasse à l'arc sont au menu du film "Une femme de notre temps" du réalisateur français Jean-Paul Civeyrac, montré sur la Piazza Grande mardi soir.

La comédienne Sophie Marceau y interprète Juliane, une commissaire de police de Paris d’une grande intégrité morale. Mais lorsqu'elle découvre la double vie de son mari, elle se met à commettre des actes dont elle ne se serait jamais crue capable...

>> A écouter: l'interview du réalisateur Jean-Paul Civeyrac

Le réalisateur Jean-Paul Civeyrac à Locarno pour présenter "Une femme de notre temps". [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Jean-Paul Civeyrac "Une femme de notre temps" / Vertigo / 22 min. / mardi à 17:08

Interrogée par la RTS, l'actrice française explique: "Ce scénario m'a surpris parce que du début à la fin, je ne savais pas ce qui allait se passer. J'ai suivi cette femme car elle inspire une forme de droiture, de réflexion, d'intensité, de féminité rassurante. Et pourtant, elle va 'péter une durite' et sa vie va prendre une autre direction qu'elle n'a pas du tout prévu."

>> A écouter: une interview de Sophie Marceau

Sophie Marceau au Locarno Film Festival 2022. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Sophie Marceau "Une femme de notre temps" / Vertigo / 18 min. / mercredi à 17:08

>> Voir aussi: le reportage du 19h30:

L'actrice française Sophie Marceau au Festival de Locarno pour la sortie du film "Une femme de notre temps" [RTS]
L'actrice française Sophie Marceau au Festival de Locarno pour la sortie du film "Une femme de notre temps" / 19h30 / 2 min. / mercredi à 19:30

"Last dance", le dernier long métrage de Delphine Lehericey

La journée de l'équipe du film avant la projection sur la Piazza Grande

Le public de la Piazza Grande a pu découvrir lundi soir "Last Dance", le dernier long métrage de Delphine Lehericey, une réalisatrice neuchâteloise installée en Belgique. L'acteur François Berléand danse avec la chorégraphe espagnole La Ribot, installée en Suisse romande.

Dans "Last Dance", Delphine Lehericey avait envie de raconter une histoire sur le deuil, mais de façon légère et amusante, a-t-elle dit devant le public de la Piazza Grande lundi soir. Ce dernier, visiblement conquis, a longuement applaudi le film à la fin de la projection.

La RTS a pu suivre l'équipe du film jusqu'au moment tant attendu: la projection du film sur la Piazza Grande.

>> A voir: le reportage du 19h30:

Le Festival du film de Locarno a présenté hier "Last Dance", une comédie dramatique sur le deuil [RTS]
Le Festival du film de Locarno a présenté hier "Last Dance", une comédie dramatique sur le deuil / 19h30 / 2 min. / mardi à 19:30

>> A lire: "Last Dance", comédie dramatique sur le deuil signée Delphine Lehericey

"Bowling Saturne", en compétition

Un film noir signé Patricia Mazuy

La réalisatrice française Patricia Mazuy est de retour à Locarno avec un film sombre. Une histoire brutale de deux demi-frères qui, après la mort de leur père, vont devoir gérer un héritage de violence qui prend racine dans un bowling souterrain.

"Bowling Saturne" adopte des allures de film noir, par moment très dérangeant, qui soulève la question des féminicides et de la masculinité exacerbée.

>> A voir: la bande-annonce du film "Bowling Saturne"

Après "Peaux de vache", "Sport de filles", "Travolta et moi" ou encore "Saint-Cyr", Patricia Mazuy signe un film brut et frontal sur les rapports perturbés entre hommes et femmes.

"Nous ne sommes pas dans quelque chose de réaliste, puisque ce bowling en sous-sol est la métaphore du dieu Saturne qui mange ses enfants. La matière du film est la sauvagerie en héritage et ce que l'on fait avec cela. L'héritage est celui du XXe siècle" explique la réalisatrice dans l'émission Vertigo.

>> >> A écouter: l'interview de Patricia Mazuy à propos de "Bowling Saturne"

Patricia Mazuy pose lors du Locarno Film Festival en 2011. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Patricia Mazuy – réalisatrice de "Bowling Saturne" / Vertigo / 13 min. / le 8 août 2022

"Paradise Highway" d’Anna Gutto

Avec Juliette Binoche

Elle a marqué le monde du cinéma avec ses rôles dans "Le patient anglais", "Trois couleurs: bleu" ou encore "Le chocolat": l'actrice française Juliette Binoche était de passage ce week-end à Locarno pour présenter son nouveau film "Paradise Highway" d'Anna Gutto, où elle donne la réplique à Morgan Freeman.

>> A voir: la bande-annonce du film "Paradise Highway" (en anglais)

Il s'agit d'un thriller dans lequel l'actrice française incarne une conductrice de camion, contrainte de faire du trafic illégal pour aider son frère. Une histoire sur fond de traite sexuelle d'enfants, un thème fort pour une actrice engagée.

Pour se préparer à incarner son rôle, l'actrice française a partagé le quotidien d'une camionneuse américaine pendant plusieurs jours, l'a interviewée longuement et a surtout insisté auprès de la production pour conduire elle-même un de ces géant de la route.

"Pour pouvoir incarner cette réalité, il faut la connaître. Ce sont les pores de la peau qui doivent changer. J'ai vraiment insisté auprès de la production, qui ne voulait pas au départ [ndlr qu'elle conduise un camion], jusqu'au moment où ils ont compris qu'ils avaient affaire à quelqu'un qui tenait vraiment à l'incarner, pas juste à faire semblant" livre-t-elle à Vertigo.

>> A écouter: l'interview de Juliette Binoche à propos de son rôle dans "Paradise Highway"

L'actrice française Juliette Binoche au Festival de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Juliette Binoche "Paradise Highway" / Vertigo / 14 min. / le 8 août 2022

>> A voir: le sujet du 19h30 sur le film:

Cinéma: L’actrice Juliette Binoche a présenté au Festival de Locarno son nouveau film "Paradise Highway", un thriller engagé [RTS]
Cinéma: L’actrice Juliette Binoche a présenté au Festival de Locarno son nouveau film "Paradise Highway", un thriller engagé / 19h30 / 2 min. / le 7 août 2022

"Locarno Confidential"

Un documentaire qui retrace 75 ans de festival

"Locarno Confidential" raconte le festival à travers les nombreuses histoires individuelles qui ont marqué son parcours devant et derrière l'écran depuis sa première édition. En 1946, le premier festival fut monté en trois mois seulement à Locarno après que Lugano ait décidé d’abandonner son festival du film.

Réalisé par Chris Guidotti, le film évoque aussi les nombreuses découvertes dûes au cinéma néoréaliste italien et à la Nouvelle Vague française et convoque de nombreuses anecdotes comme celle de Marlene Dietrich qui, par obligation contractuelle en 1960, resta silencieuse tout au long de la soirée de gala au Grand Hôtel.

Mais aussi Harrison Ford sous la pluie de la Piazza Grande ou Quentin Tarantino arrivant à Locarno et ne s'arrêtant même pas pour parler.

>> A voir: le documentaire "Locarno Confidential"

Locarno Confidential [RTS]
Locarno Confidential / RTSculture / 64 min. / le 4 août 2022

Le maître de l’horreur Jason Blum récompensé

Prix Raimondo Rezzonico

Le maître du cinéma d'horreur Jason Blum a reçu samedi soir le Prix Raimondo Rezzonico du meilleur producteur indépendant. En une décennie, l'Américain est devenu l'un des producteurs les plus influents d'Hollywood. Il a notamment produit les films "Paranormal Activity", "Split", "Insidious" ou encore "Get Out".

>> A écouter: l'interview de Jason Blum dans "Vertigo"

Le producteur de film Jason Blum avec son Prix Raimondo Rezzonico reçu à Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Jason Blum, le roi du film dʹhorreur à petit budget / Vertigo / 16 min. / le 8 août 2022

Sa marque de fabrique est son modèle économique, qui consiste à produire des films à bas coût et limiter le plus possible toutes dépenses inutiles en rognant sur les décors et les salaires.

"Mon sentiment est que les films sont meilleurs parce qu'il y a moins de casting. Si tu dis à un réalisateur qu'il doit travailler avec un petit budget, il ne peut pas s'appuyer sur les effets spéciaux. Souvent, les réalisateurs, américains en particulier, ont tendance à se perdre dans tout ça", a-t-il déclaré au micro de la RTS, dimanche dans le 12h45.

>> A voir: le portrait de Jason Blum dans le 12h45

Le maître de l’horreur à petit budget Jason Blum a reçu à Locarno le prix du meilleur producteur indépendant. Interview [RTS]
Le maître de l’horreur à petit budget Jason Blum a reçu à Locarno le prix du meilleur producteur indépendant. Interview / 12h45 / 2 min. / le 7 août 2022

Cinéma suisse

Financement en question

Vendredi soir, réalisateurs, producteurs, auteurs et politiques ont profité du Festival de Locarno pour se réunir et évoquer l’avenir du cinéma suisse. L’application de la Lex Netflix, l’obligation pour les plateformes d’investir 4% dans la production nationale, votée en mai dernier, est un début de solution.

Des discussions qui interviennent alors que la fréquentation des salles de cinéma en Suisse a reculé de 35% au premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2019.

>> A voir: le sujet du 19 h30

Les acteurs de la culture réfléchissent à un nouveau financement pour le cinéma suisse, dont la fréquentation des salles est en baisse de 35% [RTS]
Les acteurs de la culture réfléchissent à un nouveau financement pour le cinéma suisse, dont la fréquentation des salles est en baisse de 35% / 19h30 / 1 min. / le 6 août 2022

>> A voir: l'interview de Carine Bachmann, nouvelle directrice de l'Office fédéral de la culture:

Carine Bachmann, nouvelle directrice de l'Office fédéral de la culture, veut donner un nouveau souffle au cinéma suisse [RTS]
Carine Bachmann, nouvelle directrice de l'Office fédéral de la culture, veut donner un nouveau souffle au cinéma suisse / 19h30 / 2 min. / le 6 août 2022

Star de la série "Normal People"

Prix d'honneur pour Daisy Edgar-Jones

L'actrice britannique Daisy Edgar-Jones, star de la série "Normal People" (2020), a reçu le Leopard Club Award 2022. La remise du prix s'est déroulée dans la soirée du vendredi 5 août sur la Piazza Grande. Elle sera suivie, les jours à venir, de la projection de Pond Life (2018) de Bill Buckhurst, le film qui a marqué les débuts de l'actrice sur grand écran.

L'actrice anglaise Daisy Edgar-Jones à la première de "Where the Crawdads Sing" à New York en juillet 2022. [Angela Weiss - AFP]L'actrice anglaise Daisy Edgar-Jones à la première de "Where the Crawdads Sing" à New York en juillet 2022. [Angela Weiss - AFP]

Agée de 24 ans, Daisy Edgar-Jones s'est fait un nom dans le monde entier grâce à son rôle principal dans la série "Normal People" (2020), basée sur le roman du même nom de Sally Rooney. Cette série irlandaise qui retrace une histoire d'amour compliquée entre deux étudiants a été plébiscité par la critique et par le public.

>> A voir: la bande-annonce de la série "Normal People"

Le rôle de Marianne dans "Normal People" a valu à Daisy Edgar-Jones diverses distinctions, dont le prix IMDb's Breakthrough Starmeter Award. Screen International l'a désignée comme l'une des "Stars of Tomorrow" 2020 et The Hollywood Reporter l'a incluse dans sa liste Next Gen 2020.

Les responsables du Festival du film de Locarno saluent en elle "l'une des actrices les plus remarquables de sa génération". Le talent d'Edgar-Jones s'est "épanoui" sur les scènes de théâtre et s'est "affirmé entre la télévision et le cinéma", a déclaré Giona A. Nazzaro, directeur artistique du Festival du film de Locarno. Elle attire l'attention du jeune public et est "une promesse pour l'avenir", selon lui.

Le Leopard Club Award, qui porte le nom de l'association officielle de soutien du festival, est décerné depuis 2008. Les lauréats précédents sont Kasia Smutniak l'année dernière, ainsi qu'Hilary Swank, Meg Ryan, Faye Dunaway, Mia Farrow et Adrien Brody.

Emission commune Rete 2 -La Première

En français et en italien

Sandra Sain et Pierre Philippe Cadert, producteurs des émissions de radio "Diderot" (Rete 2) et "Vertigo" (La Première) vous proposent 1 heure bilingue autour du Festival du Film de Locarno avec quatre invités:

Elena Tatti, productrice de film, Stefano Knüchel réalisateur et créateur du Basecamp destiné aux jeunes cinéastes, Alessandro Rak membre du jury du prix WWF et Frédéric Maire, ancien directeur artistique du festival et actuel directeur de la Cinémathèque Suisse.

L'affiche de la 75e édition du Locarno Film Festival. [Locarno Film Festival.]Locarno Film Festival.
75e Locarno : Émission commune Rete 2 – La Première "Diderot-Vertigo" / Vertigo / 55 min. / le 5 août 2022

Matt Dillon récompensé pour l'ensemble de sa carrière

Prix "Lifetime Achievment"

Matt Dillon qui reçoit le Liftime Achievment à Locarno [KEYSTONE]Matt Dillon qui reçoit le Liftime Achievment à Locarno [KEYSTONE]

L’acteur américain Matt Dillon a reçu le prestigieux prix "Lifetime Achievment" pour l’ensemble de sa carrière sur la Piazza Grande.

Révélé à 14 ans dans le film "Over the Edge" de Jonathan Kaplan, Matt Dillon a exploré de nombreux territoires cinématographiques. Enfant prodige du cinéma indépendant américain, il a tourné avec les plus grands, comme Francis Ford Coppola - à qui l’on doit The Outsiders (1983) ou Rumble Fish (1983). On le retrouve aussi dans Drugstore Cowboy de Gus Van Sant, où il nterprète un toxicomane dérobant des pharmacies pour subvenir à ses addictions.

>> Extrait du film Drugstore Cowboy

Artiste aux nombreuses facettes, Matt Dillon a aussi joué dans des registres plus comiques, comme dans le film Mary à tout Prix, comédie culte des années 1990 réalisé par les frères Farrelly.

Plus récemment, l’acteur a opéré une incursion dans le cinéma d’auteur européen, notamment avec Lars von Trier et Yórgos Lánthimos, qui bénéficient de son talent dans The House That Jack Built (2018) et Nimic (2019).

"Matt Dillon incarne avec une liberté suprême un type d'artiste et de cinéma américain que nous aimons profondément. Les tourments de la jeunesse et la liberté de la maturité. Un interprète qui a su s’adjuger un succès durable et transgénérationnel sans jamais renoncer à se lancer de nouveaux défis ni à explorer de nouveaux langages ", a déclaré lors de la remise du prix le directeur artistique de Locarno, Giona A. Nazzaro.

Ces dernières années, cette distinction a été décernée à Harrison Ford (2011), Alain Delon (2012), Harvey Keitel (2016) ou Jacqueline Bisset (2013). A 58 ans, Matt Dillon est un lauréat relativement jeune du prix pour l'ensemble de sa carrière.

>> Regarder son portrait dans le 19h30: 

"Mary à tout prix", "Sexcrimes" ou encore "Factotum", Matt Dillon a été récompensé pour sa carrière à Locarno [RTS]
"Mary à tout prix", "Sexcrimes" ou encore "Factotum", Matt Dillon a été récompensé pour sa carrière à Locarno / 19h30 / 1 min. / le 5 août 2022

Locarno par le photographe René Burri

Rétrospective en noir et blanc

Pour jeter un coup d'œil sur l'histoire du Festival du film de Locarno à l'occasion de son 75e anniversaire, il faut se rendre dans le petit village d'Intragna: le Musée régional des Centovalli et du Pedemonte expose cinquante images en noir et blanc du photographe René Burri.

S'étonner, discuter, plonger dans des mondes étrangers: cette atmosphère glamour caractérise le festival du film de Locarno depuis de nombreuses années. Elle a été immortalisée dès les années 1980 par le photographe et réalisateur de films documentaires René Burri, décédé en 2014 à l'âge de 81 ans.

Portrait de René Burri, photographe suisse. [Michel Lunardelli - AFP]Portrait de René Burri, photographe suisse. [Michel Lunardelli - AFP]

Cet artiste, né à Zurich, est devenu célèbre dans le monde entier pour ses photos de Che Guevara fumant un cigare. Pour le magazine "Du", il a aussi tiré le portrait de personnalités comme Picasso, Le Corbusier ou Giacommetti. En 2004, René Burri a également été membre du jury du Festival du film de Locarno.

La magie des photographies de René Burri sur le festival réside moins dans les sujets que dans l'atmosphère qu'elles véhiculent. La gaieté des fous de cinéma saute littéralement aux yeux, l'esprit d'un présent intensément vécu plane au-dessus des escaliers de pierre du jardin du Grand Hôtel. La fraîcheur de l'ombre dans laquelle les réalisateurs débattent est palpable.

L'exposition au Musée régional des Centovalli et du Pedemonte est à voir jusqu'au 30 octobre.

Udo Kier, acteur flamboyant

"Mon voisin Adolf", film hors compétition

Jeudi soir sur la Piazza Grande était projeté, hors compétition, le film "Mon voisin Adolf" de Leon Prudovsky. Une coproduction israélo-germano-colombienne qui se déroule en Colombie, en 1960.

Polsky, un survivant de la Shoah, vit seul dans sa maison perdue dans la nature. Un jour, un voisin allemand s'installe. Un homme colérique, affublé d'une épaisse barbe et de lunettes de soleil. Un certain Herzog. Très vite, Polsky se convainc que son nouveau voisin n'est autre qu'Adolf Hitler en personne. Udo Kier incarne ce voisin qui ressemble étrangement à Adolf Hitler.

>> A écouter: le sujet de l'émission "Vertigo"

L'acteur Udo Kier qui joue dans "My Neighbor Adolf" projeté sur la Piazza Grande le 4 août 2022. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Udo Kier, acteur flamboyant. Avec Rafael Wolf / Vertigo / 9 min. / le 4 août 2022

Un projet de sauvegarde et de valorisation des archives du festival voit le jour

Quatre institutions culturelles s'unissent

Reconnu dans le monde entier comme une vitrine et un lieu d'échanges autour du cinéma, le Festival de Locarno est, depuis 1946, une libre plateforme de réflexion entre les grands courants culturels, sociaux et politiques.

Afin de sauvegarder le précieux héritage de son histoire, ainsi que les idées et les personnalités qui l'ont animé, quatre grandes institutions culturelles helvétiques – le Festival, la Cinémathèque suisse, la RSI (Radiotelevisione svizzera et l'USI (Università della Svizzera italiana) – ont signé ce jeudi 4 août une lettre d'intention commune visant à sauvegarder et à valoriser les archives de la manifestation.

Ces dernières seront transférées au centre de recherche et d'archivage et de la Cinémathèque suisse à Penthaz, dans le canton de Vaud qui s'occupera de la phase de catalogage, d'identification et de numérisation des documents

Les signataires prêteront leurs compétences respectives et proposeront par la suite des projets spéciaux visant à transformer ces ressources en une matière vivante avec lequel faire dialoguer le passé et le futur, en nourrissant le présent dans une perspective libre et démocratique

Les représentants des quatre institutions qui s'unissent pour sauvegarder et valoriser les archives du Festival du Film de Locarno. [MassimoPedrazzini - Festival du Film de Locarno]Les représentants des quatre institutions qui s'unissent pour sauvegarder et valoriser les archives du Festival du Film de Locarno. [MassimoPedrazzini - Festival du Film de Locarno]

Marco Solari, président du Locarno Film Festival, a déclaré: "Pendant 75 ans, grâce à ses curateurs et curatrices, cet événement a réussi à faire du cinéma un outil essentiel pour décrypter la réalité, surmonter les barrières culturelles et politiques, et mettre en lumière ces figures qui ont construit l'Histoire du septième art et de la pensée. Cette richesse constitue un patrimoine à protéger et à promouvoir à l’avenir".

"Je connais de l'intérieur et en profondeur la valeur du festival et de ses archives, qui offrent un témoignage précieux de la vie culturelle, sociale, politique et économique de notre pays et de son rapport au monde, indique pour sa part Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse. "Locarno fut par exemple le premier festival à révéler, à travers leurs films, les mouvements de rébellion naissante des jeunes cinéastes hongrois, tchécoslovaques et polonais, ou à saluer le renouveau du cinéma iranien en récompensant Abbas Kiarostami, et bien d'autres. Je me réjouis que notre institution, fondée en 1948 et partenaire de Locarno depuis les années 1950, puisse accueillir ces archives. Et que ces fragments d'histoire et de la mémoire puissent être conservés au mieux, et surtout redécouverts et offerts à tous."

Le cinéaste Douglas Sirk à l'honneur

Grande rétrospective

Le cinéaste allemand Douglas Sirk (1897-1987) fait l'objet d'une grande rétrospective au Festival de Locarno 2022. [Collection Cinémathèque suisse. Tous droits réservés.]Le cinéaste allemand Douglas Sirk (1897-1987) fait l'objet d'une grande rétrospective au Festival de Locarno 2022. [Collection Cinémathèque suisse. Tous droits réservés.]La grande rétrospective du festival est dédiée cette année au cinéaste allemand Douglas Sirk, maître incontesté du mélodrame hollywoodien, disparu il y a 35 ans à Lugano.

Vous avez dit mélodrame? Ces films "pour femmes" avec des histoires d’amour aussi invraisemblables que dégoulinantes, et qui font pleurer dans les chaumières? C’est vrai, le genre est parfois mal vu. Pourtant, avec Douglas Sirk (1897-1987), il a été porté à son firmament.

Lui-même méprisait parfois les romans kitsch que les producteurs d’Hollywood lui demandaient d’adapter. Mais il savait en tirer des chefs-d’œuvre. Du "Secret magnifique" à "Mirage de la vie", de "Tout ce que le ciel permet" à "Ecrit sur du vent", ses films bouleversent toujours, et ses personnages ont encore bien des choses à nous dire.

Le 75e Festival de Locarno permet, jusqu’au 13 août, de s’immerger dans son œuvre, soit une quarantaine de films riches, complexes, souvent brillants.

>> Regarder la bande-annonce du film "Mirage de la vie" de Douglas Sirk (1959):

>> A lire: Le cinéaste Douglas Sirk à l'honneur au 75e Festival de Locarno

Berne va plancher sur le système de financement du cinéma suisse

Rencontre avec Alain Berset

Le oui des Suisses à la Loi Netflix en mai dernier va permettre d'irriguer la production du cinéma suisse. Berne se propose de repenser le système de financement du 7e art.

Grâce à la manne des plateformes, la compétitivité du cinéma suisse devrait augmenter, a relevé le conseiller fédéral Alain Berset lors d’une rencontre avec les médias au Festival de Locarno jeudi.

Le conseiller fédéral Alain Berset salue l'acteur britannique Aaron Taylor-Johnson mercredi 3 août lors du 75e Festival de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]Le conseiller fédéral Alain Berset salue l'acteur britannique Aaron Taylor-Johnson mercredi 3 août lors du 75e Festival de Locarno. [Urs Flueeler - Keystone]

Mais il n'a pas caché les difficultés que le cinéma connaît en salle en raison des mutations technologiques et des changements d'habitude de consommation. Ainsi la fréquentation continue de chuter: l'Office fédéral de la statistique annonçait fin juillet -35% de fréquentation dans les salles suisses de cinéma au premier semestre 2022 par rapport à la même période 2019.

>> A lire: Berne va plancher sur le système de financement du cinéma suisse

Ouverture du Festival

Locarno75 a démarré mercredi soir sur la Piazza Grande

Le 75e Festival du film de Locarno a ouvert hier soir. Après les félicitations personnelles du conseiller fédéral Alain Berset à l'occasion de ce jubilé, une remise de prix et la projection de la comédie d'action "Bullet Train" étaient au programme sur la Piazza Grande.

>> A lire: Le film "Bullet Train" de David Leitch a ouvert les feux à Locarno

Le festival de film tessinois est "un haut lieu de la création cinématographique européenne", un lieu en Suisse où se noue un contact particulier avec le reste du monde, a déclaré Alain Berset dans son discours d'ouverture. "Locarno est une capitale culturelle de renommée internationale qui se consacre corps et âme au septième art".

>> Julie Evard, journaliste de la RTS, revient sur le début du Festival de Locarno:

Julie Evard, journaliste de la RTS, revient sur le début du Festival de Locarno [RTS]
Julie Evard, journaliste de la RTS, revient sur le début du Festival de Locarno / 19h30 / 1 min. / le 3 août 2022

110 premières mondiales

Durant cette édition, ce ne sont pas moins de 226 films qui sont montrés, dont 110 première mondiales et une quarantaine de productions ou coproductions francophones. 17 films de onze pays - dont 10 premières mondiales - sont à voir sur la Piazza Grande. Parmi eux, la coproduction belgo-suisse "Last Dance" de Delphine Lehericey ou encore "Where the Crawdads Sing", adaptation cinématographique du roman à succès de Delia Owens par Olivia Newman sont très attendus.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Le 75e Festival de Locarno attire cinéphiles et touristes [RTS]
Le 75e Festival de Locarno attire cinéphiles et touristes / 19h30 / 1 min. / le 3 août 2022

Du côté de la compétition internationale, 17 films concourent pour recevoir le prestigieux Léopard d'or qui sera décerné samedi 13 août.

Giona Nazzaro, directeur artistique du Festival

Interview

A quelques heures de l'ouverture du 75e Festival international du film de Locarno, Giona Nazzaro, directeur artistique du festival, interviewé dans La Matinale de la RTS, commence par avouer qu'il est heureux de pouvoir revenir sur la Piazza Grande sans mesures sanitaires.

Après deux ans de pandémie qui ont bousculé les habitudes de consommation des films - 35% de fréquentation dans les salles suisses de cinéma au premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2019 -, que peut faire le festival de Locarno pour rester attractif? "Locarno doit continuer à faire exactement ce qu'il a toujours fait en restant en conversation avec les réalisateurs et réalisatrices de notre temps", analyse Giona Nazzaro. "J'espère qu'une partie des questions que l'on peut poser au cinéma vont trouver des réponses dans la programmation que l'on a mise en place pour cette 75e édition".

Et le directeur de préciser que si les salles ont beaucoup souffert ces deux dernières années, la qualité du cinéma est toujours restée très élevée. "En tant que directeur, je vois qu'il y a beaucoup de cinéastes talentueux. Pour moi, c'est ça l'espoir du cinéma pour les prochaines années. J'espère que le festival donnera envie aux gens de redécouvrir le noir de la salle et le grand écran des cinémas".

>> A écouter: L'interview de Giona Nazzaro, directeur artistique du Festival international de Locarno

Giona A. Nazzaro, directeur artistique du Festival du film de Locarno. [Ti-Press/Davide Agosta - Keystone]Ti-Press/Davide Agosta - Keystone
L'invité de La Matinale - Giona Nazzaro, directeur artistique du Festival international de Locarno / La Matinale / 11 min. / le 3 août 2022

Le défi du digital

Autre axe pour rester attrayant: le digital, un aspect qui a été passablement développé par Locarno durant la période Covid. "Je dois souligner que le digital était déjà en place avant la pandémie, précise Giano Nazzaro. C'est une nécessité pour rester en contact et en dialogue avec toutes les communautés avec lesquelles on travaille. Maintenant, le principal défi du festival de Locarno, c'est de rester un festival pendant toute l'année et pas seulement pendant la manifestation".

Pour cette édition anniversaire, le festival publie deux livres commémoratifs: "Locarno on/Locarno off. Histoire et histoires du festival de films", de Lorenzo Bucella, et un recueil d'essais signés par une quarantaine d'auteurs internationaux. "Le festival de Locarno est l'une des histoires du cinéma les plus importantes au monde. C'est important de faire un état des lieux pour mieux avancer vers le futur", indique encore Giona Nazzaro.

>> A voir aussi: l'interview de Giona Nazzaro dans le 12h45

Ouverture du 75e Festival de Locarno: entretien avec Giona Nazzaro, directeur artistique du festival [RTS]
Ouverture du 75e Festival de Locarno: entretien avec Giona Nazzaro, directeur artistique du festival / 12h45 / 2 min. / le 3 août 2022

Plusieurs films suisses à voir...

... dont un en compétition

Plusieurs productions ou coproductions suisses sont programmées durant cette 75e édition, et ce dès la soirée de pré-festival hier où "No Dogs or Italians Allowed" ("Interdit aux chiens et aux Italiens"), long métrage d'animation d'Alain Ughetto, a été présenté lors d'une projection gratuite sur la Piazza Grande.

Prix du Jury lors du Festival international du film d'animation d'Annecy 2022, le film retrace l'exil des grands-parents italiens du réalisateur à travers des marionnettes. On suit Luigi Ughetto et ses frères, qui laissent derrière eux leur village d'Ughettera, la terre des Ughetto dans leur Piémont natal, pour aller découvrir "La Merica", ce pays fabuleux où les dollars poussent sur les arbres.

>> A voir: la bande-annonce du film "Interdit aux chiens et aux Italiens"

Sur la Piazza Grande, on pourra voir mardi 8 août la coproduction belgo-suisse "Last Dance" de Delphine Lehericey avec François Berléand et Kacey Mottet Klein. L’histoire d’un homme au soir de sa vie qui traverse un deuil d’une manière inattendue...

>> A voir: bande-annonce du film "Last Dance" de Delphine Lehericey

Seul film suisse en compétition, "De Noche Los Gatos Son Pardos", premier long-métrage du cinéaste zurichois Valentin Merz, raconte l'histoire d'une équipe en plein tournage d'un film libertin en costumes lorque le réalisateur disparaît.

>> A voir: la bande-annonce du film "De Noche Los Gatos Son Pardos" de Valentin Merz

En clôture de festival, le documentaire helvético-allemand "Alles über Martin Suter. Ausser die Wahrheit" sera présenté en première mondiale au public. Un film du cinéaste André Schäfer qui donne vie aux romans de l'écrivain zurichois par le biais d'inserts fictionnels.

>> A voir: bande-annonce du film "Alles über Martin Suter. Ausser die Wahrheit" (en allemand)

Aaron Taylor-Johnson, Prix d'excellence 2022

Un acteur "capable de toucher tous les publics"

L'acteur britannique Aaron Taylor-Johnson lors de la première de "Bullet Train" à Los Angeles le 1er août 2022. [Jon Kopaloff - Getty Images via AFP]L'acteur britannique Aaron Taylor-Johnson lors de la première de "Bullet Train" à Los Angeles le 1er août 2022. [Jon Kopaloff - Getty Images via AFP]L'acteur britannique éclectique et talentueux, qui a remporté en 2017 le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour "Nocturnal Animals" (Tom Ford, 2016), recevra ce soir sur la Piazza Grande le Prix d'excellence. Il présentera également le film d'ouverture du festival "Bullet Train" de David Leitch, dans lequel il joue aux côtés de Brad Pitt.

L'acteur révélé en 2009 à l'âge de 19 ans dans "Nowhere Boy" de Sam Taylor-Wood alors qu'il tenait le rôle de John Lennon, a ensuite enchaîné les films, notamment "Kick-Ass" (2010), "Godzilla" (2014), "Avengers: Age of Ultron" (2015), "Noctural Animals" (2016) et plus récemment "Tenet" (2020).

Giona A. Nazzaro, directeur artistique du Locarno Film Festival, s'est réjoui que le prix soit décerné à un acteur "capable de toucher tous les publics" et "de jongler entre les genres".

Parmi les lauréats des années précédentes de ce prix figurent Laetitia Casta (2021), Ethan Hawke (2018) ou Isabelle Huppert (2011).

>> Regarder aussi le sujet du 19h30 jeudi consacré au film "Bullet Train":

C'est le film Bullet Train, aujourd'hui en salle, qui a ouvert les feux à Locarno [RTS]
C'est le film Bullet Train, aujourd'hui en salle, qui a ouvert les feux à Locarno / 19h30 / 1 min. / le 4 août 2022

Retour sur l'édition 2021

The Best Of Locarno74

La 74e édition du festival, qui s'était tenu du 4 au 14 août 2021, avait proposé 205 films, dont 99 premières mondiales. Il s'était déroulé en présentiel, mais avec des restrictions sanitaires.

C'est le cinéaste indonésien Edwin qui avait été couronné d'un Léopard d'Or pour son film "Vengeance Is Mine, All Others Pay Cash".

Plusieurs personnalités du cinéma avaient été honorées, dont la productrice américaine Gale Ann Hurd, le réalisateur John Landis, les comédiennes Laetitia Casta et Kasia Smutniak ainsi que Dante Spinotti, directeur de la photo, et Phil Tippett, légende des effets spéciaux.

La rétrospective était consacrée au cinéaste italien Alberto Lattuada à travers 41 oeuvres, longs et courts métrages, mais aussi des productions pour la télévision.

>> A voir: le meilleur de l'édition 2021. Une vidéo réalisée par le Festival

>> A lire également: notre dossier consacré à la 74e édition du festival

Le cinéaste indonésien Edwin reçoit le Léopard d'Or à Locarno