Modifié

Le film suisse "Olga" censuré en Chine

"Olga", premier long métrage d'Elie Grappe. [Copyright ARP Sélection]
Le film suisse "Olga" censuré en Chine / Le Journal horaire / 43 sec. / le 1 avril 2022
Les autorités chinoises ont interdit la projection du film "Olga" organisée jeudi par l’ambassade de Suisse à Pékin. Le long métrage raconte l’histoire d’une jeune gymnaste ukrainienne réfugiée en Suisse.

La projection du film suisse "Olga", qui parle de l'histoire d'une gymnaste ukrainienne, a été interrompue à la dernière minute jeudi par les autorités locales à Pékin. La raison invoquée a d'abord été le coronavirus, puis le contenu du long métrage.

Le film devait être diffusé dans le cadre d'une manifestation privée de l'ambassade de Suisse, dans une salle de cinéma louée pour 66 invités, dont dix ambassadeurs étrangers, une pratique courante des représentations étrangères en Chine. Sa projection était prévue depuis novembre dernier, dans le cadre du "Mois de la francophonie".

>> A lire aussi: "Olga", le combat d'une jeune gymnaste ukrainienne exilée en Suisse

Protestations immédiates

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé vendredi à Keystone-ATS cette information diffusée sur Twitter par un correspondant du journal Le Monde. L'ambassade de Suisse a immédiatement protesté auprès du ministère chinois des affaires étrangères et de la culture contre cette annulation inattendue.

Le choix du film s'est basé sur sa qualité, ainsi que son thème, qui correspond parfaitement au slogan de cette année "se dépasser", précise encore le DFAE. L'ambassadeur Bernardino Regazzoni préside le groupe des ambassadeurs francophones depuis janvier 2021.

"Olga", une coproduction franco-suisse du réalisateur Elie Grappe, raconte l'histoire d'une gymnaste de 15 ans, tiraillée entre la Suisse, où elle s'entraîne pour le Championnat européen en vue des JO et l'Ukraine, où sa mère, journaliste, couvre les événements d'Euromaidan en 2013.

ats/mh

Publié Modifié