Modifié

Londres fête les 20 ans de la sortie du film "Harry Potter"

Vingt ans plus tard, la saga Harry Potter continue de rapporter des milliards à l'économie britannique. [RTS]
Vingt ans plus tard, la saga Harry Potter continue de rapporter des milliards à l'économie britannique. / 19h30 / 2 min. / le 28 novembre 2021
En cette fin d'année, la ville de Londres célèbre les 20 ans de la sortie du film "Harry Potter à l’école des sorciers" en multipliant les conventions, les projections spéciales et les expositions. Une saga qui, malgré son âge, continue à rapporter des milliards à l'économie britannique.

Statues au centre-ville, spectacle en plein air, exposition de photos, projections spéciales, Londres se plie en quatre en cette fin d'année 2021 pour fêter les 20 ans de la sortie du film "Harry Potter à l'école des sorciers", tiré de la saga écrite par J.K. Rowling.

>> A lire: notre grand format consacré au film Harry Potter à l'école des sorciers

La semaine passée, ils et elles sont ainsi des centaines à avoir convergé vers un centre des congrès au cœur de Londres, déguisés en sorciers et sorcières, afin de partager leur passion et rencontrer quelques-uns des acteurs et actrices du film.

La plupart des visiteurs racontent avoir découvert Harry Potter alors qu’ils étaient enfants. Mais qu'aujourd’hui, même en tant qu’adultes, la fascination continue. Interrogée par la RTS, une fan présente à cette convention explique: "Pour moi, c’est très nostalgique. Il y a tellement de gens de ma génération qui ont grandi avec Harry Potter. On est une grande famille. C’est aussi une série pour tous les âges. Ce n’est pas seulement pour les enfants."

Une aubaine pour l'économie touristique

Il faut dire que Harry Potter est une aubaine pour la capitale anglaise. La visite des lieux de tournage, les restaurants et les autres attractions inspirées par le jeune magicien à la cicatrice rapporteraient environ 5 milliards de francs à l’économie britannique.

Miraphora Mina, accessoiriste et graphiste qui a conçu les accessoires utilisés dans les films, gère aujourd’hui une boutique qui vend des livres, des cartes postales et d’autres objets tirés de la série. "Harry Potter est la personne qui ramène le plus de touristes ici. Peut-être juste après la famille royale!", s'amuse-t-elle.

Emission spéciale sur HBO Max

Le 1er janvier 2022, une autre surprise attend les fans. La chaîne HBO Max a annoncé qu'elle diffuserait ce jour-là "Harry Potter: Return to Hogwarts", une émission spéciale qui réunira Emma Watson, Rupert Grint, Daniel Radcliffe et Chris Colombus.

Un peu dans le même esprit que les retrouvailles de l'équipe de la série "Friends", les comédiens seront dans les studios Harry Potter de Londres pour évoquer leurs souvenirs de tournages, anecdotes et autres secrets de coulisses.

Selon le "Daily Mail", l'autrice J.K. Rowling aurait été écartée de ce programme en raison de ses propos jugés transphobes (voir encadré).

>> A voir, la présentation de l'émission "Harry Potter: Return to Hogwarts"

A l'heure actuelle, on ne sait pas encore si cette émission sera accessible sur d'autres plateformes ou chaînes TV, mais on peut sans trop s'avancer imaginer que l'on pourra, d'une manière ou d'une autre, visionner ce programme anniversaire depuis la Suisse le moment venu.

Sujet TV: Clément Bürge et Tamara Muncanovic

Adaptation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié Modifié

Menaces de mort contre J.K. Rowling

L'autrice britannique des aventures d'Harry Potter, J. K. Rowling, a indiqué lundi passé avoir reçu de nombreuses menaces de mort provenant, selon elle, de certains militants pour les droits des transgenres qui l'accusent de transphobie.

Elle dénonce aussi le fait que trois militants "se sont photographiés devant (sa) maison" la semaine précédente, "en se positionnant soigneusement pour que (son) adresse soit visible", avant de poster le cliché sur Twitter.

Contactée par l'AFP, la police écossaise a indiqué qu'une "enquête est en cours".

L'an dernier J.K. Rowling avait partagé sur Twitter un article évoquant les "personnes qui ont leurs règles", en le commentant ironiquement: "Je suis sûre qu'on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu'un m'aide. Feum? Famme? Feemm?".

Elle s'est ainsi attiré les foudres de certains internautes, qui lui ont rappelé que les hommes transgenres pouvaient avoir leurs règles et que des femmes transgenres non.

Auparavant, elle s'était également plusieurs fois exprimée, sur le même réseau social, à propos de la transidentité, critiquant notamment ce qu'elle appelle "l'activisme trans". Ses déclarations et les justifications qu'elle en a faites par la suite ont suscité de fortes réactions, y compris parmi ses fans.

Les acteurs Daniel Radcliffe et Emma Watson, qui incarnent deux des personnages principaux de la saga Harry Potter au cinéma avaient, eux aussi, marqué leur opposition à la prise de position de l'autrice.

afp