Modifié

"Dans notre film, on a atteint nos limites", confie le skieur de l'extrême Jérémie Heitz

Entretien avec le skieur des Marécottes Jérémie Heitz, à l'occasion de la sortie de son film intitulé "La liste – Everything or Nothing". [RTS]
Entretien avec le skieur des Marécottes Jérémie Heitz, à l'occasion de la sortie de son film intitulé "La liste – Everything or Nothing". / 19h30 / 3 min. / jeudi à 19:30
Le freerider suisse Jérémie Heitz sort un film dans lequel on le voit, en compagnie de Sam Anthamatten, défier les pentes de 6000 mètres péruviens et pakistanais. Invité dans le 19h30, le skieur des Marécottes explique avoir voulu tester la frontière de ses capacités.

Dans "La liste: Everything or Nothing", Jérémie Heitz part en compagnie de Sam Anthamatten à l'assaut des pentes vertigineuses des sommets des Andes et de l'Himalaya. Pour les deux skieurs suisses, c'était l'occasion de se mesurer à leurs limites.

"Sam et moi on est assez curieux, on aime se pousser sur les skis, voir jusqu'où on peut aller. Et avec ce projet, on a pu gentiment atteindre nos limites. Mais c'est vrai que si on ne les connaît pas, on ne sait jamais où elles se trouvent et on n'évolue pas personnellement", explique Jérémie Heitz jeudi dans le 19h30.

C'est cette recherche de la difficulté qui a poussé les deux comparses à skier sur d'autres pentes que celles des Alpes, en allant jusqu'au Pérou et au Pakistan.

"C'est un peu la suite logique de notre carrière avec Sam, on a skié pas mal de 4000 ici dans les Alpes en Suisse et en France, et là on voulait voir plus haut, ajouter 2000 mètres à nos montagnes suisses, pour se tester personnellement."

>> Le portait de Jérémie Heitz dans le 19h30:

Jérémie Heitz part à l'assaut de pentes vertigineuses à 6'000 mètres d'altitude. Il combine alpinisme et freeride [RTS]
Jérémie Heitz part à l'assaut de pentes vertigineuses à 6'000 mètres d'altitude. Il combine alpinisme et freeride / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

Une recherche esthétique

Jérémie Heitz précise qu'au-delà de la performance, le film traduit une véritable recherche esthétique: "L'esthétisme, ça reste la clé de nos projets. Le but est de faire du beau ski, sur une belle montagne, avec une belle histoire. C'est ce qu'on a essayé de faire avec le premier projet, 'La liste', et maintenant on s'est munis d'autres décors pour faire découvrir un peu plus que les Alpes."

Dans leur film, Jérémie Heitz et Sam Anthamatten n'essaient pas d'éclipser le danger que peut représenter la montagne. Bien au contraire, ils mettent en avant l'importance de prendre chaque paramètre en compte, faute de quoi la mort peut se trouver au bout de la trace.

"On a voulu rester très transparents, même avec le premier film, c'est vraiment des choses qui sont importantes. Ce sont ces éléments-là qui me font le plus mûrir en montagne, donc je pense que c'est le meilleur apprentissage pour un jeune qui pourrait regarder ce film. Ça parle de soi-même, il n'y a pas besoin de discours."

Propos recueillis par Philippe Revaz

Adaptation web: Antoine Schaub

>> La bande annonce de "La liste: Everything or Nothing": 

Publié Modifié