Modifié

"Les Olympiades" d'Audiard, conte moral sur les amours contrariées

"Les Olympiades", le dernier film de Jacques Audiard, révèle un conte moral sur les amours contrariés [RTS]
"Les Olympiades", le dernier film de Jacques Audiard, révèle un conte moral sur les amours contrariés / 19h30 / 2 min. / le 3 novembre 2021
À bientôt 70 ans, Jacques Audiard signe un film en noir et blanc d’une infinie justesse sur la jeunesse d’aujourd’hui. Son 9e long métrage est une adaptation de la série de bandes dessinées "Les intrus" d’Adrian Tomine. Sur les écrans romands depuis le 3 novembre.

Paris 13e, quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.

Après un western tourné en langue anglaise ("Les Frères Sisters"), Jacques Audiard, réalisateur français multi-récompensé ("De battre mon coeur s'est arrêté", "Un prophète", "De rouille et d'os", "Dheepan") est de retour.

Une formidable exploration du désir

Adapté de la série de bandes dessinées "Les intrus" d’Adrian Tomine, "Les Olympiades" épouse la forme d’une comédie sentimentale en noir et blanc portée par quatre personnages et quatre interprètes fabuleux: Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant et Jehnny Beth.

Céline Sciamma et Léa Mysius au co-scénario permettent au cinéaste de s’écarter de l’ampleur romanesque et de la dimension très masculine de ses précédents films pour une formidable exploration du désir et de l’amour vécus à Paris par un quatuor totalement contemporain.

>> A voir, la bande-annonce du film:

Discours amoureux et applications de rencontre

Interrogé par la RTS, le réalisateur dit s'être demandé ce que pouvait être le discours amoureux alors que l'on vit dans une société du "tout tout de suite", même dans les relations amoureuses grâce à l'utilisation des applications de rencontre.

"Le film raconte un monde où (quand) les rencontres se font, c'est d'abord les corps qui parlent et ensuite on discute", avait résumé l'actrice Noémie Merlant, lors de la présentation du film à Cannes.

Jacques Audiard a choisi de se focaliser sur cette génération de trentenaires parisiens qui a fait des études et qui est composée d'ethnies différentes. "Ce sont des personnages qui ont déjà fait des bilans de leur vie, mais qui sont encore pleins d'espoir", analyse le réalisateur. De jeunes adultes qui aiment parler et s'écouter parler, mais qui, dans le film, se trompent pour la plupart sur ce qu'ils sont réellement.

>> A écouter: une interview de Jacques Audiard pour son film "Les Olympiades"

Le réalisateur Jacques Audiard. [Eponine Momenceau]Eponine Momenceau
L'invité: Jacques Audiard, "Les Olympiades" / Vertigo / 27 min. / le 2 novembre 2021

Puissance émotionnelle foudroyante

"Les Olympiades" aborde aussi les questions de cyberharcèlement, de solitude, de la frontière entre les "sex friends" et les relations plus profondes, des rapports entre les genres et parle de la difficulté de trouver une place dans la société. 

C'est une œuvre inscrite dans l’ici et le maintenant, d’un érotisme par moments sublime, qui impose avec un naturel idéal une jeunesse mue par la mixité et l’invention de ses propres codes affectifs.

Faussement mineur, le résultat parvient à toucher avec une puissance émotionnelle foudroyante.

rw/aq

Publié Modifié