Modifié

Gérard Jugnot revient sur le grand écran avec la comédie "Pourris gâtés"

Gérard Jugnot est l'invité du 19:30 [RTS]
Gérard Jugnot est l'invité du 19:30 / 19h30 / 3 min. / le 9 septembre 2021
Le comédien et réalisateur Gérard Jugnot a tourné quelques-uns des films les plus drôles du cinéma français, à l'instar de la série "Les Bronzés" ou "Le Père Noël est une ordure". Il revient à l'affiche avec une nouvelle comédie intitulée "Pourris gâtés".

Gérard Jugnot traverse le cinéma français depuis quarante ans. Connu pour ses rôles dans des films cultes, sa carrière ne se résume pas à des comédies comiques. L'acteur a également joué dans des comédies dramatiques, telles que "Tandem" ou "Une époque formidable".

Dans "Pourris gâtés", Gérard Jugnot interprète le personnage de Francis Bartek, un homme d’affaires milliardaire qui en a marre de ses trois enfants fêtards, capricieux et paresseux. Il leur fait alors croire qu'il est ruiné, ce qui les force à travailler.

>> Voir aussi le portrait de Gérard Jugnot dans le 19h30:

Le portrait de Gérard Jugnot qui est à l'affiche d'un nouveau film "Pourris gâtés" [RTS]
Le portrait de Gérard Jugnot qui est à l'affiche d'un nouveau film "Pourris gâtés" / 19h30 / 1 min. / le 9 septembre 2021

Gérard Jugnot voit dans ce nouveau film, réalisé par Nicolas Cuche, un sujet universel. "Tous les parents veulent gâter leurs enfants et parfois ils les pourrissent. Ce n'est pas uniquement un problème d'argent, des fois on achète le calme avec une tablette ou des jouets. C'est difficile d'élever des enfants."

"Monsieur Tout-le-monde"

Cette comédie fait en partie écho au parcours de l'acteur et de ses amis de la troupe du Splendid, avec qui il a notamment tourné dans "Les Bronzés" et fait rire la France entière. "On était un mélange. Du coup, on a fait des films où l'on se moquait de ce qu'on a vécu, à la fois des petits et des grands bourgeois."

Mais Gérard Jugnot incarne avant tout l'image du "Français moyen". "J'en ai fait mon travail d'essayer de dépeindre une société que j'ai connue et d'imaginer que ces gens-là pouvaient aussi être des gens bien, explique le comédien. Parce que ça m'énerve de dire que toutes les ordures sont chez les riches et que les pauvres sont des gens géniaux. Le monde n'est pas aussi binaire."

Propos recueillis par Philippe Revaz

Adaptation web: Isabel Ares

Publié Modifié