Modifié

"Josep", époustouflant premier film d'animation du dessinateur Aurel

L'affiche de "Josep", de Aurel. [Les Films d’Ici Méditerranée]
Avec "Josep", le dessinateur Aurel signe un film dʹanimation prodigieux / Vertigo / 7 min. / le 4 mai 2021
Hommage au dessinateur catalan Josep Bartoli, à son talent et à sa force de résistance, le film "Josep" réalisé par Aurel fait œuvre de mémoire en rappelant un chapitre méconnu de l'histoire tout en rendant hommage à l’art graphique.

Auréolé de nombreux prix, dont le César du meilleur film d'animation, "Josep", premier long métrage du dessinateur Aurel, est un film extraordinaire et "graphiquement prodigieux, épuré, d'une puissance poétique rare", selon les mots d'un des chroniqueurs cinéma de la RTS, Rafael Wolf. Il sera très prochainement à l'affiche en Suisse romande.

Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps où règnent famine, misère et brutalité. Pourtant, dans cet enfer, deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est illustrateur et dessine frénétiquement pour saisir la réalité qu'il traverse. Il s'appelle Josep Bartoli (1910-1995). De Barcelone à New York, le film raconte l'histoire de ce combattant antifranquiste et artiste d'exception qui fut aussi l'amant de Frida Kahlo.

>> A voir, la bande-annonce de "Josep":

Beau casting de voix

Le récit est ponctué de retour au présent, où un grand-père mourant raconte l'histoire à son petit fils. C'est Gérard Hernandez qui lui prête sa voix tandis que François Morel hérite d'un rôle à contre-emploi, celui d'un salaud intégral. Dans ce casting des voix, il faut encore citer Valérie Lemercier, Bruno Solo et Sergi López, choisi par Aurel pour sa triple culture, catalane, castillane et française.

>> A voir, une seconde bande-annonce de "Josep":

Pourquoi Aurel, qui dessine pour le Monde et le Canard enchaîné, a-t-il choisi le film d'animation plutôt que le roman graphique pour ce biopic?

Dans mon imaginaire la guerre d'Espagne est liée au cinéma et au film de Ken Loach en particulier, "Land and Freedom". Mais je me suis rendu compte en cours de réalisation que ce qui donnait vraiment vie au dessin, ce n'était pas le mouvement, mais le son.

Aurel, réalisateur de "Josep".

Réalisé en 2D, le défi de "Josep" était de trouver le point d’équilibre entre deux mondes, le dessin de presse et l’animation, le graphisme d'Aurel et celui de Josep. "Il s'agit plus d'un `film dessiné` que d'un film d'animation", précise Aurel.

Dédié au caricaturiste Tignous, une des victimes de Charlie Hebdo, "Josep" est aussi, peut-être même avant tout, une célébration de l'art graphique, l'hommage d'un dessinateur à un autre.

Sujet proposé par Rafael Wolf

Adaptation web: Marie-Claude Martin

Publié Modifié