Publié

Un film retrace le parcours surprenant de l'écrivain bernois Paul Nizon

Rendez-vous culture: Christoph Kühn consacre un documentaire à l'écrivain suisse Paul Nizon. [RTS]
Rendez-vous culture: Christoph Kühn consacre un documentaire à l'écrivain suisse Paul Nizon. / 12h45 / 7 min. / le 7 janvier 2021
Dans "Paul Nizon: un clou dans la tête", le réalisateur Christoph Kühn esquisse le portrait de l'écrivain bernois exilé à Paris. Histoire d'évoquer la surprenante trajectoire d'un des auteurs suisses les plus renommés.

Né à Berne en 1929, Paul Nizon figure parmi les écrivains les plus fameux de Suisse. Mais c'est en France, à Paris, que l'auteur de 91 ans a choisi de s'exiler et de refaire sa vie voilà plus de cinquante ans, quittant femme, enfants et chien pour se consacrer à la littérature. Et y devenir ce "qu'il était censé être", lui qui assène que "la vie, on la gagne ou on la perd".

Le documentaire en forme d'autoportrait empathique de Christoph Kühn, "Paul Nizon: un clou dans la tête", le saisit dans son intimité pour évoquer sa surprenante trajectoire. Le réalisateur, qui aime s'attarder sur des personnalités atypiques et hors normes (Nicolas Bouvier, Bruno Manser, Friedrich Glauser, Alfonsina Storni), recueille ses confessions sur son art et son parcours qu'il entrecoupe d'archives, d'extraits lus de ses romans et de scènes imaginaires mises en scène. Il reconstitue aussi la minuscule "chambre­-alvéole" des premières années parisiennes anonymes d'un Nizon déjà célébré en son Helvétie natale. Un pays "mesquin" trop étroit pour lui, où il se sent malheureux et où l'artiste ne saurait s'épanouir.

"Grand philosophe de la vie"

Cet exil soudain a toujours fasciné le réalisateur alémanique: "Avant tout, c'est un Monsieur qui est complètement en dehors de la norme, qui a toujours pris le contre-pied. Quand il a quitté la Suisse et rompu avec tout, c'était l'écrivain suisse-alémanique le plus prometteur. Il venait de publier son roman 'Stolz', qui était un immense succès, et tout était ouvert pour qu'il entre au panthéon des lettres germanophones. Il a préféré partir pour une arrière-cour, à Paris, où personne ne le connaissait. Et ça, c'est assez fou et osé, et m'a donné envie de m'intéresser à lui", explique Christoph Kühn à la RTS.

Le film, qui emprunte son titre au dernier ouvrage inachevé de Paul Nizon débuté il y a douze ans, revient abondamment sur cette première période parisienne douloureuse et solitaire marquée par la dépression - "des années décisives - de l'écrivain que Christoph Kühn considère aussi comme un "grand philosophe de la vie".

Désormais édité par Actes Sud, entré dans le Larousse qui loue sa "prose sensuelle et raffinée" (une scène cocasse montre l'écrivain lisant sa notice), Paul Nizon a tout sacrifié à la littérature, ne s'est toujours pas départi de sa machine à écrire, reste fasciné par la liberté des clochards et continue d'être en colère.

Interview: Julie Evard et Pierre Philippe Cadert

Adaptation web: Olivier Horner

"Paul Nizon: un clou dans la tête" de Christoph Kühn. Un documentaire à voir sur www.filmingo.ch.

Publié