Modifié

"Un pays qui se tient sage", la violence policière passée au crible

David Dufresne, écrivain, journaliste et réalisateur français. [JF Paga]
L'invité: David Dufresne, "Un pays qui se tient sage" / Vertigo / 24 min. / le 1 octobre 2020
L'écrivain français David Dufresne signe son premier documentaire. "Un pays qui se tient sage" radiographie la répression policière dans les manifestations citoyennes et invite à s'interroger sur l'ordre social et la légitimité de l'usage de la violence par l'Etat.

Alors que s'accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l'objet d'une répression de plus en plus brutale. Le documentaire de David Dufresne, "Un pays qui se tient sage", invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l'ordre social et la notion du "monopole de la violence physique légitime" par l'Etat chère au sociologue allemand Max Weber.

En montrant et en faisant analyser par des spécialistes les images, souvent réalisées par des téléphones portables, de violences policières tournées en France depuis deux ans, le journaliste et écrivain français a fait le pari de ne pas prendre position et vise juste en nourrissant la réflexion de chacun. Il parvient à susciter de fructueuses conversations qui tentent de différencier par exemple la légalité de la légitimité ou le droit commun de l’état d’urgence.

L'irruption des images de gens filmant un contrôle de police, les matraquages de policiers, les grenades invalidantes dans les manifestations et autres dérives, relayées le plus souvent par des amateurs sur les réseaux sociaux, sont ici projetées dans une salle sur un grand écran pour faire réagir les intervenants aux avis divergents dont l'identité n'est révélée qu'au générique de fin.

>> A voir, la bande-annonce du documentaire:

Pas un film anti-flics

L'idée de la conversation qui domine ce documentaire jamais manichéen dans lequel témoignent sociologues, historiens, politologues, philosophes, mais aussi syndicalistes policiers a quand même parfois ses limites didactiques puisque l'image est sans cesse assujettie au discours.

David Dufresne a toutefois veillé à ne pas faire pour autant un film anti-flics et a adopté un montage tout en retenue et sans artifices, "même si c'est ce qu'attendaient de moi certaines personnes qui suivent le musée des horreurs que je tiens sur mon compte Twitter", estime David Dufresne dans une interview à la RTS. Reste que peu de policiers et de leurs représentants témoignent dans ce documentaire soutenu par la Quinzaine des réalisateurs de Cannes 2020.

Interview: Laurence Froidevaux

Texte et adaptation web: Olivier Horner

>> A voir aussi, le sujet du 19h30:

«Un pays qui se tient sage », un documentaire qui explore les violences policières lors de la crise des gilets jaunes. [RTS]
«Un pays qui se tient sage », un documentaire qui explore les violences policières lors de la crise des gilets jaunes. / 19h30 / 2 min. / le 7 octobre 2020
Publié Modifié