Publié

Mort du réalisateur Stuart Gordon, maître du film d'horreur

Le réalisateur, scénariste et producteur Stuart Gordon, en 2008. [JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - AFP]
Le réalisateur, scénariste et producteur Stuart Gordon, en 2008. [JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - AFP]
Il était le réalisateur de "Re-Animator", le coscénariste de "Body Snatchers" d'Abel Ferrara et le cocréateur de "Chérie, j'ai rétréci les gosses", immense succès de Disney. Il a beaucoup adapté Lovecraft et Edgar Allen Poe.

Stuart Gordon, le réalisateur des films d'horreur cultes "Re-Animator" et "Aux portes de l'au-delà, est mort à l'âge de 72 ans, a annoncé sa famille. Adapté d'une nouvelle de Lovecraft, "Re-Animator" est considéré aujourd'hui comme un classique du cinéma d'horreur, il a même été classé meilleur film de genre au Festival de Cannes en 1985.

>> A regarder, la bande annonce de "Re-Animator", âme sensible s'abstenir:

Il révèle David Mamet

Avant de se lancer dans le cinéma, Stuart Gordon a fait une carrière au théâtre. Avec sa femme, il fonde en 1969 l'Organic Theater, connu pour son approche expérimentale. En 1974, il crée "Sexual Perversity in Chicago", de David Mamet, auteur qu'il révèle et avec lequel il travaillera à plusieurs reprises.

En 1985, il commence sa carrière de réalisateur et frappe un grand coup avec "Re-Animator". L'année suivante, il adapte à nouveau Lovecraft dans "Les Portes de l'au-delà", puis "Les Poupées". Il a également co-créé la célèbre franchise "Chérie, j'ai rétréci les gosses" - une solution en cas de confinement. Ce fut un immense succès pour Disney, alors que Stuart l'avait conçue comme un film d'horreur mais sans le gore.

Conte noir et cinglant

En 2007, on lui doit encore l'excellent "Stuck" qui raconte comment une infirmière, après avoir renversé un SDF, l'emmène chez elle, et le laisse agoniser dans son garage. De ce fait divers réel, Stuart a tiré un conte social noir et grinçant.

>> A écouter, la série qui raconte les films d'horreur inspirés de faits réels:

Une image du film d'horreur "Annabelle". [Warner Bros. France]Warner Bros. France
Hollywood Blabla - Les films d'horreur inspirés de faits réels part. 2 / Pony Express / 12 min. / le 17 mars 2020

Paradoxe parfaitement dans l'esprit du maître de l'horrifique, Stuart Gordon ne supportait pas la vue du sang: "En fait, le cinéma me permet d'exorciser mes peurs, c'est une sorte de thérapie", disait-il en 1987.

Il est également connu pour avoir "fréquemment assassiné" sa femme, l'actrice Carolyn Purdy-Gordon dans plusieurs de ses films, où elle refusait de se faire doubler par des cascadeurs masculins.

mcm avec les agences.

Publié