Publié

Les papas de "Sherlock" réalisent une resucée gore et drôle de "Dracula"

DRACULA - La Loi des Séries [RTS]
DRACULA - La Loi des Séries / La loi des séries / 1 min. / le 8 janvier 2020
"Dracula" a droit à une nouvelle adaptation écrite et produite par les créateurs de la série "Sherlock", Mark Gatiss et Steven Moffat. Elle est distribuée sur BBC One et sur Netflix, où les trois longs épisodes gore et drôles sont disponibles.

Transylvanie, 1897. Le comte Dracula vit retiré du monde dans un énorme château aux escaliers labyrinthiques. Il attire dans sa demeure un avocat britannique venu pour finaliser une vente de propriété en Angleterre.

Dracula apparaît vieux, faible et peu loquace au départ mais plus les jours – et les nuits – avancent, plus le vampire gagne en puissance. L'avocat, en revanche, devient de plus en faible. Ce dernier réussira néanmoins à s'échapper pour atterrir dans un couvent, où une nonne très particulière le questionnera sur sa mésaventure. Cette nonne, qui ne croit étrangement pas en Dieu, s'appelle Agatha Van Helsing, et sera donc la némésis de Dracula.

Une revisite gore

Âmes sensibles s'abstenir. Le récit est sanglant. Les scénaristes nous offrent une relecture gore de "Dracula" et certaines scènes s'avèrent peu ragoutantes. Sans chercher une fidélité absolue, leur version dynamique et humoristique offre une vision plus moderne du célèbre vampire, avec une trame axée sur le personnage et sur sa vulnérabilité.

Dracula, campé par l'acteur danois Claes Bang, apparaît brillant, fin et plein d'esprit. Evidemment, on pense à la série "Sherlock". On retrouve l'humour subtil, l'écriture incisive et les dialogues relevés de "Sherlock" dans cette nouvelle mouture de "Dracula".

>> A voir, la bande annonce de la série:

L'esprit de "Sherlock"

En toute logique, si vous aimez le style et le travail précédent du duo Gatiss/Moffat, vous serez conquis par cette adaptation. Comme dans "Sherlock", les épisodes sont aussi longs que des films et, bien qu'ils soient évolutifs, possèdent tous leur style propre. Le premier nous plonge dans le bain et dans l'épouvante, avec une ambiance très anxiogène au château. Le deuxième se déroule sur un bateau – l'ambiance fait penser à du Agatha Christie. Quant au troisième, il nous ramène au 21e siècle.

A la fois rétro et très actuel, ce "Dracula" est bien interprété, bien ficelé, bien sanglant et de plus en plus drôle au fil des épisodes. En bref, l'horreur divertissante.

Crystel Di Marzo/ld

Publié