Banner série "Versailles".
Publié

"Versailles", la série qui raconte l'ascension du Roi Soleil

> Véritable phénomène de société, les séries historiques ont la cote. Les meilleures d'entre elles ont été décryptées par un panel d'experts de l'Université de Genève, dans le cadre d'un programme visant à interroger notre rapport à l'histoire. Ce travail a donné lieu à un cycle de conférences intitulé "The Historians" et à une mise en image de certaines d'entre elles par la société de vidéo La Souris Verte, en coproduction avec RTS Découverte et RTS Culture, sous forme de cinq capsules de trois minutes environ.

> "Versailles" est une série télévisée historique et fictionnelle franco-canadienne (saisons 1 & 2) puis franco-belge (à partir de la saison 3) créée par Simon Mirren et David Wolstencroft, et diffusée depuis le 16 novembre 2015 sur Canal+. Elle débute en 1667 au moment où Louis XIV a 28 ans et tente de soumettre la noblesse et d'imposer définitivement son pouvoir absolu.

> Décryptage en compagnie de Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles, qui a travaillé comme conseiller historique sur la série

Les personnages fictifs

Une manière de multiplier les intrigues

La série "Versailles" raconte l'ascension de Louis XIV qui a régné sur la France entre 1643 et 1715. Fondé sur des événements et des personnages historiques, le scénario met également en scène des intrigues secondaires qui ne sont pas historiques. Comme l'explique Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles qui a travaillé comme conseiller historique sur la série, " "Versailles" est une fiction et non pas une série historique" au sens strict du terme.

La production fait donc intervenir des personnages fictifs. Une technique narrative qui permet de multiplier les intrigues. Le cas de Fabien Marchal est symptomatique. Chef de la police du roi, il est l'un des personnages principaux de la série et pourtant totalement fictif. Les scénaristes ont pris la liberté de créer un chef de la police en relation directe avec Louis XIV, ce qui dans la réalité est inimaginable. Cette entorse à la vérité historique permet des scènes et des intrigues intéressantes.

Le personnage de Fabien dans la cour de Versailles.  [|Copyright Tibo & Anouchka / Capa Drama / Zodiak Fiction / Incendo / Canal+]Le personnage de Fabien dans la cour de Versailles. [|Copyright Tibo & Anouchka / Capa Drama / Zodiak Fiction / Incendo / Canal+]

Claudine, la femme médecin de Louis XIV dans la série est l'autre personnage historiquement problématique. Même si on ne peut pas le prouver, il y a très peu peu de chance que Louis XIV ait eu une femme médecin. Les scénaristes la font donc évoluer dans le secret et dans l'intimité du roi. Et lorsqu'elle est à la vue de la Cour, elle est grimée en homme.

Pour Mathieu da Vinha, la difficulté de travailler sur une série comme "Versailles", ce sont les raccourcis et les exagérations qui sont faits. "Il s'agit d'être le plus vraisemblable possible. Ça l'est plus ou moins selon les épisodes" estime l'historien.

J'ose espérer qu'en regardant "Versailles", le public ne se dise pas "c'est la réalité" mais a l'idée, la curiosité d'aller compléter son savoir à travers d'autres supports

Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles

>> A voir: l'épisode 1 de "The Historians"

Versailles - Le conseiller historique. [Canal+]
The Historians - Versailles - Le conseiller historique / RTS Découverte / 7 min. / le 23 décembre 2019

Les intrigues policières

Des conducteurs narratifs basés sur la réalité

Avant de créer "Versailles", les deux scénaristes Simon Mirren et David Wolstencroft ont notamment produit des thrillers. Pas étonnant donc qu'ils imprègnent leur production de ce style narratif et en reprennent certains codes. Sous le règne du Roi Soleil, les intrigues criminelles ne manquent pas et constituent donc autant de fils conducteurs narratifs pour les scénaristes.

Dans chacune des trois saisons, une intrigue basée sur des faits historiques tient lieu de fil rouge: la recherche des usurpateurs du titre de noblesse dans la première, l'affaire des poisons dans la seconde et l'homme au masque de fer dans la dernière.

>> A voir: la bande-annonce de la première saison de "Versailles"

La recherche des usurpateurs du titre de noblesse

En 1666, une grande enquête sur la noblesse a lieu en France sous l'impulsion de Louis XIV. Il s'agit de découvrir ceux et celles qui usurpent un titre de noblesse. Une affaire qui entre aussi en résonnance avec des complots contre le roi et d'autres éléments qui ont émaillé la jeunesse du règne du roi.

C'est en matant les révoltes et les faux nobles que Louis XIV a pu se positionner en roi absolu.

Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles

Un visuel de la série "Versailles".Un visuel de la série "Versailles".

L'affaire des poisons

La saison deux est fondée presque entièrement sur l'affaire des poisons. Un problème qui touche une grande partie de la Cour. Certains nobles sont en contact, certainement via des intermédiaires, avec des empoisonneurs pour se fournir en "poudres de succession".

Il s'agit d'assassiner un beau-père, un père ou un mari gênant et de toucher immédiatement un héritage. Louis XIV a toujours eu très peur d'être assassiné. Lorsqu'il apprend que des empoisonnements ont lieu, il tombe des nues, car il n'imaginait pas qu'une telle affaire puisse avoir lieu dans sa propre Cour et dans son propre entourage.

Toute la Cour y est mêlée de près ou de loin. Louis XIV suit cette affaire de très près et crée une chambre spéciale qu'on va appeler la Chambre ardente. Il ne veut pas faire juger cela par la justice ordinaire et veut cacher un maximum cette affaire au grand public. Une manière aussi de protéger Madame de Montespan, favorite du roi, qui est soupçonnée d'avoir eu recours à des poisons.

>> A voir: l'épisode 2 de "The Historians"

Versailles - Les intrigues policières. [Canal+]
The Historians - Versailles - Les intrigues policières / RTS Découverte / 7 min. / le 23 décembre 2019

L'homme au masque de fer

Dans la troisième saison, c'est l'histoire de l'homme au masque de fer qui sert de fil rouge. Un prisonnier de la Bastille, dont nul ne semble connaître le nom et qui porte un masque de fer aurait reçu l'ordre de ne pas dévoiler son visage ou divulguer son identité sous peine d'être exécuté.

Il existe de nombreuses hypothèses quant à l'identité de ce prisonnier dont les plus célèbres évoquent un frère jumeau du roi ou un espion italien.

Des centaines de livres ont été écrits à ce propos. Dans "Versailles", les scénaristes ont choisi une hypothèse moins connue: l'homme au masque de fer serait le père biologique de Louis XIV.

Avec le choix de leurs intrigues principales, les scénaristes ont eu l'intelligence de choisir des histoires à la fois bien connues du grand public mais pour lesquelles les historiens n'ont pas de réponses fermes et définitives. Des événements qui se prêtent donc très bien à la fiction.

Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du Château de Versailles

Un pouvoir absolu

Le roi ne doit rendre des comptes qu'à Dieu

Accédant à la dignité royale à l'âge de cinq ans, Louis XIV acquiert très vite la conscience de son statut particulier et de la nécessité pour lui d'asseoir son pouvoir politique. La série condense certains éléments de sa biographie pour accentuer la lisibilité de son irrésistible ascension et de son absolutisme.

George Blagden incarne Louis XIV dans "Versailles". [Canal+]George Blagden incarne Louis XIV dans "Versailles". [Canal+]

La série débute en 1667. Louis XIV a 28 ans. Dans la réalité, il a déjà gagné des guerres et commence à s'imposer sur le terrain des opérations. Mais les scénaristes ont voulu donner l'image d'un roi en devenir qui correspond plus au Louis XIV du début des années 1660. Ce moment où, suite à la mort de son principal ministre Marazin qui gouvernait à sa place avec sa mère Anne d'Autriche, Louis XIV, âgé de 22 ans, décide que désormais il gouvernerait par lui-même.

Cet anachronisme a permis aux scénaristes de faire évoluer le personnage de Louis XIV de manière plus spectaculaire durant les trois saisons de la série. Roi en devenir dans la première, il devient un roi pleinement politique dans la deuxième et un roi très chrétien dans la troisième.

Louis XIV est certainement l'exemple le plus emblématique, dans la monarchie française, du pouvoir absolu. C'est-à-dire en se basant sur le latin: qui est délié de tous liens. Celui à qui on a inculqué dès l'enfance qu'il avait été l'élu ne doit donc rendre des comptes qu'à Dieu. Il est le Roi Soleil.

>> A voir: l'épisode 3 de "The Historians"

Versailles - Le roi absolu. [Canal+]
The Historians - Versailles - Le roi absolu / RTS Découverte / 6 min. / le 23 décembre 2019

Louis XIV et les femmes

Des maîtresses tolérées par la Cour et par l'Eglise

Louis XIV est un grand amoureux des femmes et cumule les liaisons amoureuses et extra-conjugales. Au travers d'une galerie de personnages féminins hauts en couleur, la série propose de revisiter le rôle que jouent certaines de ses conquêtes et donne un éclairage sur les rivalités qui les opposent au fil du temps.

>> A voir: l'épisode 4 de "The Historians"

Versailles - Louis XIV et les femmes. [Canal+]
The Historians - Versailles - Louis XIV et les femmes / RTS Découverte / 6 min. / le 23 décembre 2019

Dès son adolescence, le roi a été un homme à femmes. On sait qu'il a été dépucelé par la femme de chambre de sa mère à l'âge de 14 ans.

Son mariage arrangé avec Marie-Thérèse d'Autriche en 1660 permet de mettre fin à une guerre entre la France et l'Espagne qui durait depuis des dizaines d'années. Mais Louis XIV n'aime pas son épouse.

Et, comme à cette époque, on tolère très bien, au sein de la Cour mais aussi au sein de l'Eglise, que le roi ait des maîtresses, Louis XIV multiplie les conquêtes dont les plus connues sont certainement Louise de La Vallière, Madame de Montespan ou encore Madame de Maintenon. Et peut-être même, comme on peut le voir dans la série, sa belle-sœur, la duchesse d'Orléans (Henriette d'Angleterre).

Catherine Walker dans le rôle de la Marquise de Maintenon et George Blagden dans le rôle de Louis XIV. [Copyright Tibo et Anouchka/Capa Drama/Banijay Studios France/Entre Chien et Loup /Canal+]Catherine Walker dans le rôle de la Marquise de Maintenon et George Blagden dans le rôle de Louis XIV. [Copyright Tibo et Anouchka/Capa Drama/Banijay Studios France/Entre Chien et Loup /Canal+]

Madame de Montespan reste cependant la maîtresse la plus emblématique du règne de Louis XIV. Elle est présente à ses côtés pendant une douzaine d'années, au moment où le règne du roi est à son paroxysme.

A la Cour de Versailles, Louis XIV est une sorte de metteur en scène qui fait jouer les grâces et les disgrâces sur les familles. Et dans ce jeu, les femmes sont très présentes. Elles jouent pour elles-mêmes et pour leurs familles. En devenant la favorite du roi, une femme permet en effet à tout son clan de gagner en respect et en pouvoir.

La Cour du Roi

Louix XIV et son entourage

Personnage solaire, Louis XIV bénéficie d'un statut sans équivalent dans l'histoire de la royauté française. Placé au cœur d'une Cour qu'il domine et redoute à la fois, le roi doit aussi composer avec les membres de sa propre famille.

>> A voir: l'épisode 5 de "The Historians"

Versailles - La cour du Roi. [Canal+]
The Historians - Versailles - La Cour du Roi / RTS Découverte / 7 min. / le 23 décembre 2019

A la Cour, tous les hommes et femmes présents sont en concurrence. C'est une scène de théâtre sur laquelle chacun essaie d'exister et d'être vu le mieux possible par le roi, dans un jeu permanent de postures.

La relation que le roi entretient avec son entourage proche, mais aussi avec l'ensemble de la Cour, est difficile à saisir. Des témoignages montre qu'il est quelqu'un d'hiératique, qu'il met de la distance entre lui et les personnes qui l'entourent, ne serait-ce que par sa naissance, car la personne du roi est sacrée.

L'étiquette, soit l'ensemble des règles qui régit la vie de la famille royale, mais également de la Cour et du personnel et qui comprend par exemple le lever et le coucher du roi, est un cérémonial qui impose aussi de la distance. Toujours en représentation, Louis XIV ne montre donc jamais ce qu'il pense vraiment.

Le roi et une partie de sa Cour. [FR_tmdb]Le roi et une partie de sa Cour. [FR_tmdb]

Par ailleurs, il vit dans la crainte des complots et des empoisonnements et entretient une surveillance permanente de la Cour.

Ainsi, à l'exception de la famille royale, ceux et celles qui sont logés à Versailles doivent prêter serment de fidélité au roi qui les oblige, entre autres choses, à dénoncer et à signaler tout ce qui leur paraît suspect. Tout le monde se sait donc surveillé par la garde, par les espions mais également par les autres nobles présents.

La seule personne qui semble avoir eu un rôle un peu à part est son frère avec lequel il s'entend bien, malgré des rapports parfois conflictuels, comme on peut le voir dans la série. Il est sans doute le seul à affronter directement le roi et à lui dire certaines vérités.

Crédits

Réalisation web: Andréanne Quartier-la-Tente

RTS Culture

Janvier 2020