Publié le 02 décembre 2019 à 08:48

"Klaus", le film de Noël qui ne nous prend pas pour des bûches

Une image du film "Klaus".
La chronique culturelle - Le meilleur film de Noël à voir en famille La Matinale / 3 min. / le 29 novembre 2019
"Klaus", film d'animation de Sergio Pablos à qui l'on doit notamment "Moi, moche et méchant", vient de sortir sur Netflix. Un film drôle, intelligent et émouvant qui prouve que l'on peut encore trouver de la magie à la plus grande fête commerciale de l'année.

Les films s'inspirant de Noël ont généralement de forts relents de daube. On trouve de la dinde aussi: dans les comédies romantiques qui nous sont servies copieusement chaque fin d'année. En 2019, elles s'appellent "Last Christmas", sorti mercredi. Et "A Knight Before Christmas", à voir sur Netflix. Deux daubes riches en dindes à éviter au bénéfice de ce qui reste la meilleure comédie romantique de Noël: "Love Actually", sorti en 2003. C'est vieux, certes, mais n'est-ce pas dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes?

Si vous souhaitez voir un beau film de Noël, choisissez "Le Miracle sur la 34e rue" de George Seaton, sorti en 1947. L'histoire d'un homme persuadé d'être le Père Noël et prêt à le prouver devant un tribunal. Ou "La vie est belle" de Frank Capra, sorti en 1946, un film sublime et familial. Ou encore "L'étrange Noël de Mr Jack" de Tim Burton, sorti en 1993.

La belle surprise de 2019

Mais si vous voulez voir un film sorti cette année, optez pour "Klaus", à voir sur Netflix. Il fait briller les yeux des petits, rire les plus grands, pleurer les coeurs tendres. C'est un vrai film familial.

"Klaus" nous entraîne dans la ville de Smeerensberg, au nord du Cercle arctique, sur les pas d'un piètre apprenti facteur, Jesper, envoyé là par son père pour lui faire les pieds. Jesper y découvre une population en guerre, des enfants désoeuvrés ou une institutrice reconvertie en poissonnière. Bref, l'enfer, les gelures en plus. Jusqu'à sa rencontre avec Klaus, un géant qui vit reclus dans son chalet, entouré de jouets qu'il a fabriqués. Pas besoin d'avoir fait une grande école de cinéma pour imaginer la suite.

>> A voir, la bande annonce de "Klaus":

 

La force du film n'est pas dans sa trame, mais dans tout le reste. A l'ère où la 3D domine le film d'animation, Sergio Pablos, le réalisateur auquel on doit "Moi, moche et méchant", a choisi la simplicité du dessin, des traits vifs, visages anguleux et une palette de couleurs qui donne à chaque plan une atmosphère des plus intenses.

Puis, si tant de films de Noël sont mauvais, c'est parce qu'ils se noient souvent dans les bons sentiments. Or "Klaus" ne nous prend pas pour des bûches. Les origines du Père Noël, sa fabrication des jouets, sa tenue rouge, son rire, son traîneau volant tiré par des rennes. Tout cela est justifié avec beaucoup d'humour et d'intelligence. Vous en sortez heureux, voire ému de voir qu'on peut encore trouver de la magie à la plus grande fête commerciale de l'année.

Sujet radio: Anne-Laure Gannac

Adaptation web: ld

Publié le 02 décembre 2019 à 08:48