Modifié le 18 novembre 2019 à 08:50

"La Reine des neiges", icône féministe et poule aux oeufs d'or de Disney

La reine des neiges
La suite du film "La reine des neiges" sort mercredi La Matinale / 3 min. / le 15 novembre 2019
"La Reine des neiges 2", qui sort mercredi, est très attendue après l'énorme succès de l'original qui avait rapporté 1,3 milliard de recettes aux studios américains Disney. Anna et Elsa y sont devenues des femmes de pouvoir émancipées.

La pression du groupe Disney a été énorme sur les créateurs pour tenter de réitérer l’exploit commercial du premier "Reine des Neiges", qui a engrangé 1,3 milliard de recettes. Il aura d'ailleurs fallu six ans aux scénaristes du dessin animé original pour imaginer la suite.

Dans cet épisode, Anna et Elsa sont devenues des femmes. Des femmes de pouvoir puisqu’elles ont succédé à leurs parents à la tête de leur royaume. On découvre donc dans ce deuxième épisode des princesses qui manient les armes et sauvent le monde, au grand dam des princes charmants qui eux ne pensent qu’à se marier. Bref, un conte de fée version 2019, qui surfe pas mal sur la vague féministe.

Après #MeToo

On sent que le mouvement #MeToo est passé par là, même si le premier épisode était déjà en rupture sur certains points avec le schéma classique de Disney.

"Il y a toute une progression au niveau des représentions des héroïnes chez Disney. Et Elsa avait été un peu vendue comme ce personnage enfin affranchie de la logique du prince charmant. La Reine des neiges est du coup cette princesse qui se libère du prince charmant, qui en est complètement libérée et qui reste seule à la fin. Disney fait son autocritique dans ce film et je trouve cela bien", estime Mélanie Lallet, sociologue des médias et du genre ainsi que spécialiste des cultures enfantines.

Mais Anna et Elsa restent des princesses! Très belles, minces, très maquillées. On voit d’ailleurs déjà les figurines stéréotypées qui envahissent les supermarchés. C’est tout le paradoxe et en même temps toute la force de l’univers Disney.

>> A voir, la bande-annonce de "La Reine des neiges 2":

 

Stratégie inclusive de Disney

La stratégie, ici, est de proposer une image plutôt émancipée de la femme au niveau du récit, pour attirer un nouveau public, tout en continuant à vendre massivement des produits dérivés extrêmement genrés. Il ne faut pas oublier en effet que ces produits constituent la principale source de revenus pour Disney, avec les parcs d’attraction.

L'idée de Disney reste toutefois de toucher plusieurs catégories de consommateurs avec la même production. Et donc de vendre le dessin animé à un maximum de monde en offrant différents niveaux de lectures.

Et ça marche! Après le premier épisode, certains ont même vu dans la "Reine des neiges" un modèle d’émancipation pour la communauté LGBT, puisqu’elle s’affranchit d’une relation hétérosexuelle. C'est dire l'impact de cette stratégie qui se veut un maximum inclusive.

Sophie Iselin/olhor

Publié le 18 novembre 2019 à 08:39 - Modifié le 18 novembre 2019 à 08:50