Modifié le 21 novembre 2019 à 08:59

Charles a filmé Aznavour, ses amours, ses amis et même ses emmerdes

Mischa Aznavour et Marc Di Domenico présentent "Le regard de Charles", un film pour se souvenir de Charles Aznavour.
Mischa Aznavour et Marc Di Domenico présentent "Le regard de Charles", un film pour se souvenir de Charles Aznavour. 12h45 / 10 min. / le 11 novembre 2019
Sa première caméra fut offerte par Edith Piaf. Depuis, le chanteur avait pris l'habitude de filmer tout ce qu'il voyait. Monté sur la base d’images prises par l’artiste lui-même, "Le regard de Charles" est à voir dès le 27 novembre sur les écrans romands.

En 1948, Edith Piaf offre à Charles Aznavour sa première caméra. Jusqu’en 1982, le chanteur va filmer en permanence son environnement sur pellicule avant de passer au numérique. Le réalisateur Marc di Domenico et Mischa Aznavour, le fils de l’artiste, ont décidé d’utiliser ces archives pour en faire un film, "Le regard de Charles". Un an après la mort du chanteur, le film est prêt à sortir en salle.

Des bobines restées dans l’ombre

Lorsqu’il montre ses bobines de film pour la première fois aux deux réalisateurs, Charles Aznavour n’a plus que quelques mois à vivre. "Mon père était toujours avec une caméra à la main, mais je ne savais pas qu’il avait des images aussi anciennes", raconte son fils Mischa Aznavour. "Les images de ma mère sont celles qui m’ont touché le plus. On voit vraiment à travers la caméra un regard amoureux. Lorsqu’on photographie ou qu’on filme les gens qu’on aime, on sent l’amour à travers l’image."

>> A regarder: la bande-annonce du film "Le regard de Charles"

 

Au fil de ses tournées, ses voyages et ses proches, les images donnent l’impression d’entrer dans l’intimité de l’artiste, conscient d’avoir atteint la gloire pour laquelle il a tant lutté. Di Domenico a lui aussi été touché: "Il a un regard particulier sur le monde. Il s’attarde sur des images, des petits métiers, des gens de la rue. Il me disait tout le temps, "je suis un homme de la rue, c’est là où je me sens le mieux." Ce n’était pas des paroles en l'air. On le constate en voyant ces images."

Ni documentaire ni fiction

Marc di Domenico insiste: ce long-métrage n'est pas un documentaire. "On a eu la chance de commencer à faire ce film avec lui, et on n’a occulté aucune partie de sa vie. On y a mis tous les moments importants, même des choses où il peut paraître moins sympathique."

Vous m’avez vu, mais ce que vous ne savez pas, c’est que moi aussi je vous ai vus.

Charles Aznavour

Alors que les images les plus récentes brillent du succès d’Aznavour, les premières bobines témoignent d’une époque bien différente: La Bohème. "Avec Micheline ma fiancée, nous avons une chambre qui donne sur la place du Tertre", raconte Aznavour dans l’une de ses biographies. "Sans eau, sans chauffage, avec les toilettes sur le palier, au dernier étage d’un immeuble, lui-même sur une butte. Autant dire tout en haut de Paris. La dernière fenêtre avant les étoiles."

Propos recueillis par Julie Evard/ms

"Le regard de Charles" à voir dès le 27 novembre sur les écrans romands.

Publié le 21 novembre 2019 à 08:10 - Modifié le 21 novembre 2019 à 08:59